Les avions civils pourraient être ravitaillés en vol

air-journal_airbus A350 premier vol dessous

Ravitailler les avions de ligne en vol est possible, affirme un groupe de recherche basé à la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW).

En plus, faire le plein des avions de ligne en vol permettrait d’économiser jusqu’à 20% de carburant tout en maintenant les conditions de sécurité actuelles, avancent les chercheurs.

Associés à neuf institutions européennes, ils ont étudié pendant trois ans la faisabilité d’un tel concept de ravitaillement en vol pour le trafic civil, ce qui existe déjà pour l’aviation militaire. Selon leurs études, les réserves de kérosène représentent un tiers du poids d’un avion lors de son décollage. Un ravitaillement à une altitude de croisière de 10000 mètres permettrait de limiter sa charge. Du coup, l’avion, plus léger pendant une partie de son vol, consommerait 20% de carburant en moins.

Des avions ravitailleurs emportant de quoi faire le plein de trois à cinq avions de ligne tourneraient en boucle à des endroits bien précis. Ces stations-service volantes devraient être d’une part suffisamment loin des zones habitées, d’autre part à proximité immédiate des principaux couloirs aériens.

En outre, le ravitaillement en vol réduirait les émissions sonores autour des aéroports : plus l’avion est lourd au décollage, plus le bruit est important. En outre, ce système permettrait de faire des vols très longs, comme Zurich-Sydney, sans escale. Le projet est techniquement faisable, souligne les chercheurs qui ont fait appel à des pilotes pour tester le système sur simulateur de vol.

 

http://www.air-journal.fr/2015-04-03-des-ravitaillements-en-vol-envisages-pour-laviation-civile-5141900.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 3 avril 2015

    Ca me surprend que ça puisse faire des économies de carburant.
    La citerne volante faut bien la faire décoller. Après certes ça permettrait de faire décoller 5 ou 6 avions plus légers … mais au prix d’un décollage et d’un vol d’un avion supplémentaire. Après ils ont mis 3 ans pour faire cette étude donc ils sont bien plus au courant que moi.

  2. techniquement rien d’impossible :

    certaines variantes militaires des 707 et 747 (dont Air Force One) sont actuellement ravitaillables en vol

     »Capable of refueling midair, Air Force One has unlimited range and can carry the President wherever he needs to travel. The onboard electronics are hardened to protect against an electromagnetic pulse, and Air Force One is equipped with advanced secure communications equipment, allowing the aircraft to function as a mobile command center in the event of an attack on the United States. »

    https://www.whitehouse.gov/1600/air-force-one

  3. Et combien cela coûterait de faire tourner des avions ravitailleurs en rond?
    Et que consommerait’ils en carburant pendant se temps la?

  4. Peut-être avant ma retraite…

  5. superyoda86
    Publié le 3 avril 2015

    ouai…Après faut voir le coût de l’avion ravitailleur qui consommera du carburant, du personnel et du matériel. A voir, à mon avis ce n’est pas pour tout de suite. En plus il en faudra un paquet d’avions ravitailleurs si on compte le nombre de vol.

  6. un plus de 3000 h de vol - 3 avril 2015 à 11 h 29 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 3 avril 2015

    Tant que l’on n’aura pas acces aux modelisations , simulations et autre calculs economiques , resultat de cette longue periode d’etude , difficile de se faire une idée …Mais si un Institut suisse ose lancer cette info , cela doit etre base sur du concret….a moins que ce soit un Poisson d’Avril avec 2 jours de retard ……

  7. Publié le 3 avril 2015

    Techniquement faisable en effet, mais……
    * Imaginez un vol de nuit : ce serait des pilotes assez expérimentés qu’il faudrait, or on sait qu’un pilote de ligne ne pilote pas énormément
    * Il faudrait coordonner tous les vols commerciaux, imaginez un retard ou un imprévu, ou pire un imprévu du ravitailleur, les 5 vols commerciaux seront à cours très vite
    * 20% pour un avions, donc 5 avions équivaut à 100% donc une économie d’un appareil pour les 5 avions… cette économie serait annulée par le ravitailleur qui devrait je pense peser au moins 500 tonnes
    Après voila, ils ont je pense des réponses à ses problèmes vue qu’ils s’y attardent depuis 3 ans…

  8. Chatokay
    Publié le 3 avril 2015

    Bien sûr que c’est possible, mais c’est aussi une opération qui n’est pas sans risque, qui requiert une maitrise et une attention constante.
    Peut-on raisonnablement le faire avec des passagers civil à bord ? Le risque n’est-il pas trop grand ? Quid de la formation supplémentaire requise ?

  9. Thomus83600
    Publié le 3 avril 2015

    Et de prendre moins de carburant et de faire une escale ravitaillement c’est pas mieux ?

  10. Publié le 3 avril 2015

    On est plus le 1er avril …

  11. Poisson d’avril, ne serait plus le 1er, mais le 3 😉

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum