Grève des contrôleurs : retour progressif à la normale

air-journal_aeroport roissy controle aérien

Le trafic aérien dans les aéroports français retourne à la normale vendredi, après deux jours de grève des contrôleurs aériens qui ont entrainé l’annulation de 3600 vols.

Il y aura encore quelques vols supprimés ou retardés dans la matinée ce 10 avril 2015, les compagnies aériennes devant repositionner leurs avions après l’annulation de 40% des vols mercredi et 50% jeudi. Au départ de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, quelques rotations d’Air France, de Swiss restent affichées en rouge, tandis qu’à Orly ce sont des vols d’Alitalia et Tunisair qui sont supprimés.

Les aéroports de province restent également affectés par la fin de grève : des vols d’Air France et HOP! vers la capitale sont supprimés à Montpellier, Bâle-Mulhouse, Biarritz, Perpignan, une rotation d’easyJet à Toulouse, une de Lufthansa à Munich…

Plusieurs compagnies ont annoncé l’utilisation d’avions plus grands ou l’ajout de vols supplémentaires ce vendredi pour compenser les retards. La low cost easyJet (589 annulations en deux jours, 3 103 chambres d’hôtel réservées hier afin d’héberger 6 066 passagers) annonce par exemple cinq vols d’urgence pour rapatrier en priorité trois groupes d’écoliers identifiés dans les aéroports de Paris-CDG, Londres-Gatwick et Marrakech : ils relieront aujourd’hui Luton à CDG, CDG à Barcelone, Barcelone à Luton, Gatwick à Madrid et Marrakech à Gatwick.

Rappelons que le Syndicat National des Contrôleurs du Trafic Aérien (SNCTA) a également déposé des préavis de grève du 16 au 18 avril et du 29 avril au 2 mai 2015, dénonçant l’absence de négociations sur le plan européen de performance qui vise à faire baisser les coûts des prestataires de contrôle aérien sur le vieux continent. Il veut aussi pouvoir négocier des accords spécifiques notamment sur l’organisation du travail et le recul de 57 à 59 ans de l’âge limite de départ à la retraite, alors que ces négociations se font pour l’ensemble du personnel de l’aviation civile. Le gouvernement de son côté organise une réunion lundi prochain « sur le cadre et la méthode d’une négociation sociale adaptée aux métiers du contrôle aérien », une seconde réunion « concernant des expérimentations en matière d’organisation du travail » étant également prévue avant la fin du mois d’avril. Des négociations plus discrètes vont également se tenir, avec l’espoir d’arriver à un accord avant le déclenchement du prochain arrêt de travail.

http://www.air-journal.fr/2015-04-10-greve-des-controleurs-retour-progressif-a-la-normale-5142520.html

Commentaire(s)

  1. SKYguide75
    Publié le 10 avril 2015

    Il n’y aura toujours pas de reprise de travail à 100% dans notre secteur tant que les accords de négociations ne seront pas signés, nous n’en démordrons pas

    • Xavier
      Publié le 10 avril 2015

      Faut pas encore croire au Père Noël à votre age !

    • @skyguide75 : Cessez cette imposture, arrêtez d’attiser les haines, vous n’êtes pas contrôleur aérien…

      • skyguide75
        Publié le 10 avril 2015

        Encore un égris du communisme qui parle!
        Je suis un contrôleur aérien au centre d’Athis Mons au sud d’Orly, que ça te plaise ou non

    • Joseph.K
      Publié le 10 avril 2015

      @skyguide 75. Vous êtes un petit monsieur bas du front. Pour le reste, il n’y a qu’a lire le rapport de la cour des comptes édifiant sur la gabegie et le temps de travail réel et EFFECTIF de cette catégorie de fonctionnaires particulierement favorisée Je comprends qu’ils aient peur que L’UE ne mette le doigt là ou cela fait mal… A suivre

  2. koalactus
    Publié le 10 avril 2015

    Et vous en êtes fier ?!

  3. chiefpilot
    Publié le 10 avril 2015

    On récolte toujours ce que l’on sème ,c’est une loi immuable , le retour de bâton est pour bientôt, et vous serez traité comme vous traitez les autres…

    • SKYguide75
      Publié le 10 avril 2015

      Je réponds comme on me traite d’abord, ne soyez pas égris avec votre SMIC, fallait mieux étudier et passer de bonnes formations avant de cracher votre venin sur les gens qui ont réussi. D’abord se regarder ce que l’on est avant de juger les autres!

  4. juju
    Publié le 10 avril 2015

    Ces messieurs du contrôle ont l’intention de poursuivre dans « la prise d’otage » puisqu’ils prévoient de faire grève le 16,17,18 avril et le 29,30,et 1,2 mai !
    Ne vous étonnez plus messieurs les nantis que , tout comme les pilotes du SNPL vous soyez rejetés par la société .

    • Kevin Sheehan
      Publié le 10 avril 2015

      Ce que vous oubliez cher monsieur, c’est que nous exerçons un métier pénible, stressant et complètement décalé par rapport à un métier standard. Sans nous, les avions se percuteraient ou auraient des accidents chaque semaine d’où la chance de nous avoir.
      De plus à un certain age, la fatigue s’accumule et la qualité s’en patît.
      J’espère que vous comprenez notre mouvement de par mon message. Cordialement
      Kevin Sheehan

  5. stephanemc
    Publié le 10 avril 2015

    Une autre corporation qui est toujours dans une autre époque.
    Technique des tranchées et baïonnettes contre un monde implacable
    S’adapter survivre évoluer positiver affiner ruser ? ou mourir dans son trou , c’est un choix.
    Le luxe de prendre en otage les clients est révolu
    Ces comportements passéistes sont un cancer pour les clients mais aussi pour cette corporation elle même tout comme le fumeur qui ne veut pas voir qu’il s’auto-détruit tout en empestant autrui

  6. Respectfully yours - 10 avril 2015 à 9 h 28 min
    Respectfully yours
    Publié le 10 avril 2015

    CREATION D’UNE NOUVELLE LOI.

    J’avoue n’avoir aucune empathie pour ces gens qui se permettent d’ennuyer la vie de milliers d’autres personnes, sans gêne, et sans participer aux remboursements des dégâts inutiles qu’ils causent. Sans compter qu’ils n’accepteraient pas non plus d’être ainsi pris en otage dans un aéroport lointain alors qu’un de leur proche a besoin d’eux ou qu’ils doivent suivre des traitements médicaux réguliers et vitaux. D’autant que cela fait 20 ans maintenant que j’utilise cet aéroport avec une insatisfaction grandissante, comme bon nombre de personnes à qui je parle d’ailleurs. A part dans les zones commerciales, la plupart des employés ne sont pas aimables alors qu’ils travaillent dans un des aéroports les plus agréables du monde. Contrairement à ce qui est affirmé, des négociations sont toujours possible moyennant des prises de … rendez-vous !
    Je propose donc la création d’une nouvelle loi : la « liberté » de la grève doit être assortie d’une taxe de « solidarité » de Eur 100.- par jour et par gréviste, versés sur un fond destiné à dédommager les victimes collatérales de ce genre d’action. Lorsque des grévistes assumeront vraiment leurs responsabilités, nous pourrons alors respecter leur courage.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum