Garuda Indonesia : le direct vers Amsterdam menacé ?

air-journal_garuda 777-300ER

Un an après l’inauguration de sa liaison directe entre Jakarta et Amsterdam, Garuda Indonesia menace de la supprimer avec l’apparition d’une escale à Singapour, la piste de l’aéroport de Jakarta n’étant toujours pas assez solides pour supporter le poids d’un Boeing 777-300ER chargé à bloc.

Déjà en mars 2014, le retour de la compagnie nationale indonésienne en Europe était subordonné à la fin des travaux à l’aéroport de Jakarta-Soekarno Hatta, la piste et les aires de stationnement devant être renforcées pour supporter le poids d’un 777-300ER à pleine charge. Mais selon le PDG de Garuda Indonesia Arif Wibowo, interrogé par le Jakarta Post, l’aéroport a récemment revu à la baisse son PCN (Pavement classification number), qui qualifie la « solidité » du tarmac – et donc la capacité d’un aéroport à recevoir de façon régulière les avions les plus lourds. Ce PCN reste insuffisant pour utiliser à pleine charge le Triple Sept déployé cinq fois par semaine vers Amsterdam-Schiphol – avec continuation vers Londres-Gatwick, une information déjà confirmée par le directeur des opérations Novianto Herupratomo selon qui il est « impossible de vendre tous les sièges, ce qui n’est pas profitable » sauf à accepter d’endommager la piste.

L’opérateur de l’aéroport de Jakarta Angkasa Pura II a confirmé cette information dans le quotidien, expliquant que la pose d’une nouvelle couche d’asphalte est « toujours à l’étude ». Et rappelant que si d’autres 777 atterrissent ou décollent dans la capitale, aucun n’opère un trajet aussi long (environ 14 heures de vol), manière de dire que le renforcement de la piste ne servira qu’à Garuda Indonesia.

Le plan serait donc d’ajouter une escale technique à Singapour-Changi, où le 777-300ER pourrait se ravitailler. La compagnie de l’alliance SkyTeam pourrait toujours vendre techniquement un « vol direct », mais se retrouverait alors dans la configuration d’Air France (Paris – Jakarta via Singapour), KLM (Amsterdam – Jakarta via Kuala Lumpur) ou Lufthansa (Francfort – Jakarta via Kuala Lumpur), perdant du coup son argument commercial – et probablement des passagers vers Londres…

Garuda Indonesia avait déjà relié Jakarta à Amsterdam via Abou Dhabi, utilisant alors un Airbus A330-200 plus petit ; ses six 777-300ER sont configurés pour accueillir 8 passagers en Première classe, 38 en classe Affaires et 268 en classe Economie (total 314 sièges). Les trois exemplaires attendus cette année seront eux bi-classes, et déployés vers le Moyen-Orient.

http://www.air-journal.fr/2015-05-28-garuda-indonesia-le-direct-vers-amsterdam-menace-5144760.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 28 mai 2015

    Une compagnie à la réputation montante grâce à de très hauts standards de services, malheureusement tributaire d’un opérateur et d’un gouvernement incompétents (en tout cas pour les précédents gouvernements)… Ne pas disposer d’une piste capable d’accueillir un tel avion à pleine charge (ce n’est même pas un A380) est inacceptable pour un pays ayant atteint ce stade de développement…

  2. Pipoca
    Publié le 28 mai 2015

    Alors! Quel est le copain qui n’a pas été arrosé?
    Vite qu’il signe l’accord pour les travaux de réfection.
    Histoire ridicule si elle n’était vraie et transposable dans la plupart des pays où ke développement fait un détour par la cassette de bcp de gens.

  3. Alain45
    Publié le 28 mai 2015

    Quand même bien regrettable que le 4ème pays le plus peuplé de la planète n’est pas au moins une piste digne de ce nom pour sa capitale au 21ème siècle!

  4. dakota
    Publié le 28 mai 2015

    Cette histoire de tarmac me laisse perplexe : d’autres triple sept se posent à Jakarta (j’ai pris celui de SIA en provenance de Changi) et a priori comment savoir s’ils seront ou non « à pleine charge ». Garuda n’aurait-il pas eu les yeux plus gros que le ventre en faisant cette annonce « historique » (un vol non stop entre l’Indonésie et l’Europe) ?

    • Publié le 28 mai 2015

      « A pleine charge » comprend exactement deux composantes : un taux de remplissage de passagers proche de 100% (et c’est très souvent le cas sur le direct Amsterdam-Jakarta, de l’aveu d’une connaissance hôtesse de l’air sur Garuda) ET les réservoirs pleins (condition indispensable pour un vol direct de 14h).
      Les autres 777 des autres compagnies ne relient pas Jakarta sur des destinations aussi lointaines, et ne nécessitent donc pas d’avoir des réservoirs pleins. Ils ne sont donc pas « A pleine charge ».

  5. BENHMIDA
    Publié le 28 mai 2015

    Passer à côté d’un vol très long courrier d’un seul trait, me paraît anormal puisque l’escale technique ne fait que rajouter de la fatigue pour des voyageurs, déjà exténués!
    Je trouve quand même bizarre que l’on ne renforce pas la ou les piste(s) d’envol d’un aéroport pour accueillir tout type d’aéronef quelque soit sa charge, et ce dans tous les pays. L’infrastructure de départ devrait être très solide, sauf s’il y a des obstacles que j’ignore, type terrain marécageux ou autres. Éclairez ma lanterne s’il vous plaît, merci.

    • Publié le 28 mai 2015

      Pour éclairer votre lanterne, la réponse tient en un seul mot : corruption. Elle gangrène le pays. Nous avons ici un exemple parmi tant d’autres d’un projet mis et remis sur le tapis depuis des années, et chaque fois annulé parce que l’argent ne part pas dans les bonnes poches.
      Autre exemple d’un projet maintes fois annulé : la construction du métro à Jakarta, évoqué pour la première fois dans les années 80 et qui depuis a toujours basculé entre les phases « d’étude » et « d’annulation », pour raison officielle de « problèmes de financements ».
      C’est simple, si la corruption n’avait pas atteint un niveau aussi alarmant dans le pays, l’Indonésie serait déjà presque un pays développé disposant d’infrastructures ultra-modernes.

  6. dakota
    Publié le 28 mai 2015

    Ce n’est pas un site pour parler de l’économie d’un pays mais respectons un minimum les chiffres et ne ressortons pas le stéréotype de la corruption à tout bout de champ. J’ai connu l’Indonésie dans les années quatre-vingt : regardez où elle était dans les classements internationaux fiables. Elle fait partie maintenant depuis des années du G 20 (elle est, dans certains classements, 18ème ou 16ème puissance économique au monde). Et je pourrais aussi parler des progrès dans le domaine sanitaire. Tout cela ne se fait pas dans un pays qui serait gangréné par la corruption. Et quant à l’aéroport de Jakarta, il a été construit par les … Français (mais, c’est vrai, il y a trente ans…).

  7. dakota
    Publié le 28 mai 2015

    Un dernier mot. La corruption empêcherait qu’on mette une couche de tarmac sur les pistes de CGK mais n’a pas empêché GA, blacklistée jusqu’en 2009, de revenir en grâce, d’acheter des triple sept, de créer des suites en first et d’entrer dans le club très fermé des cinq étoiles de Skytrax. On va dire : public contre privé Mais GA ne serait rien sans l’appui des autorités politiques. Donc, pour la piste, c’est autre chose…

    • Publié le 28 mai 2015

      Bien évidemment la corruption n’est pas la cause de tout.
      Il est évident que pour l’exemple de la piste d’aéroport, d’autres facteurs ont dû également être en cause. Je connais aussi très bien l’Indonésie puisque je suis Indonésien… Et bien sûr son développement a été fulgurant, mais aurait pu l’être davantage sans la corruption. Mais bien sûr que tout n’est pas tout blanc tout noir, et que malgré tout, cela n’empêche pas des entreprises comme Garuda de faire la fierté nationale de l’Indonésie.

    • Pipoca
      Publié le 28 mai 2015

      Connaissant bien le pays, au risque de vs décevoir, même si heureusement d’énormes progrès ont été fait, il n’en demeure pas moins que le pays est avsolument corrompu. Ce n’est pas « autre chose » mais la banale réalité.
      Il ft complèter le tableau: qui sont les corrupteurs ?
      Le gars qui a vendu un avion que l’on ne pt utiliser ds les conditions pour lesquelles il a été construit a aussi reçu l’aval d’autorités locales.

  8. czl
    Publié le 28 mai 2015

    C’est dommage pour le 12ème aéroport du monde, CGK qui voit passer plus de 57 millions de passagers par an

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum