Qatar Airways veut s’allier avec KLM

Air-journal_787 Qatar Airways_bourget

La compagnie aérienne Qatar Airways voudrait établir une coentreprise avec KLM, une annonce faite quinze jours avant l’inauguration de sa nouvelle liaison entre Doha et Amsterdam. Et qui fait suite à la suspension jusqu’à nouvel ordre par les Pays-Bas de l’octroi de nouveaux droits de trafic aux compagnies du Golfe, accusées entre autres par Air France-KLM de bénéficier de subventions d’état.

La déclaration du patron de la compagnie nationale qatarie Akbar al Baker a expliqué dans les colonnes du quotidien De Telegraaf qu’un partenariat avec KLM Royal Dutch Airlines permettrait aux deux transporteurs de « partager les coûts et les recettes », la demande entre les aéroports de Doha-Hamad International et Amsterdam-Schiphol étant « suffisante pour justifier deux rotations quotidiennes » qui seraient partagées à parts égales. Le CEO précise que cette demande émane « par exemple de passagers cherchant des correspondances vers l’Inde ou vers les Etats-Unis ». A partir du 16 juin 2015, la compagnie qatarie proposera un vol quotidien entre sa base et Amsterdam, opéré en Boeing 787-8 Dreamliner configuré pour accueillir 22 passagers en classe Affaires et 232 en Economie. Le vol QR275 décollera selon les jours entre 8h20 et 8h45 pour arriver entre 13h55 et 14h20, le vol retour QR276 quittant les Pays-Bas à 16h10 ou 16h20 pour atterrir à 23h15 ou 23h25. Qatar Airways rejoindra à Schiphol Emirates Airlines et Etihad Airways, KLM proposant de son côté des vols directs vers Dubaï.

Cette liaison de la compagnie de l’alliance Oneworld n’est pas remise en question par les déclarations le 20 mai dernier du gouvernement néerlandais, suspendant l’octroi de nouveaux créneaux aux trois grandes compagnies du Golfe « en raison des possibles subventions publiques » qu’elles reçoivent. Un gel qui durera tant que les négociations entre l’Union Européenne d’une part, et les Emirats Arabes Unis et le Qatar d’autre part, n’auront pas abouti (l’UE ouvrirait un peu plus son ciel contre un surplus de transparence de la part des Etats du Golfe sur leur financement du secteur aérien ; ces négociations n’ont pas encore débuté). Pour la secrétaire d’Etat à l’infrastructure Wilma Mansveld, il est « inacceptable que les règles de la concurrence soient faussées dans ce secteur d’activité international » ; elle demande donc des « mesures plus sévères » contre leur montée en puissance, s’il est prouvé que les trois compagnies reçoivent bien des aides « illégales » et portant donc atteinte à la santé entre autres de KLM.

Le CEO de Qatar Airways avait répliqué la semaine dernière sur le même ton, expliquant que les pays « ne permettant pas à Qatar Airways de lancer de nouveaux vols » devaient s’attendre à ne pas recevoir de nouveaux contrats de la part du gouvernement du Qatar. La France est soupçonnée d’avoir « échangé » des droits de trafic pour Qatar Airways contre la vente de Rafales au Qatar, accusation officiellement démentie. Rappelons aussi qu’Etihad Airways, l’une des compagnies visées à Amsterdam, est d’autre part actionnaire d’Alitalia qui vient d’annoncer son intention d’abandonner la coentreprise avec Air France-KLM, officiellement jugée « pas équitable »…

http://www.air-journal.fr/2015-06-01-qatar-airways-veut-sallier-avec-klm-5144929.html

Commentaire(s)

  1. clo77
    Publié le 1 juin 2015

    Pour cela il faudrait que KL quitte AF, je ne pense pas que ce soit à l’ordre du jour….
    Et puis Klm n’ a aucun intérêt à s’allier avec Qatar pour se faire absorber ensuite avec toute les conséquences sociales que cela engagerait.

  2. Airbid
    Publié le 1 juin 2015

    …et si c’était pour finir de mettre la brouille dans le ménage AF-KLM? Dans les procédés de la nouvelle économie tout est bon. Le Qatar qui achète tout n’a vraiment pas besoin de partager des frais, mdr!

  3. Pipoca
    Publié le 1 juin 2015

    Bluff.
    Deux vols jours ne se justifient pas, donc on fait une soupe. Amalgame de raisons comlerciales et politiques, les secondes devant assurer la pression si les premières étaient mal comprises.
    Un élément de plus montrant la fin d’un modèle, et le vide devant..

  4. V
    Publié le 1 juin 2015

    Une concurrence de front face aux « Gulf Sisters » semble difficile.
    A priori, l’on peut améliorer le produit et les services a bord/au sol mais le coût opérationnel sera toujours supérieur.
    N’y a t’il absolument aucuns intérêts a s’allier aux compagnies du Golfe?

  5. AF002SSR
    Publié le 1 juin 2015

    Les lignes bougent…

  6. Franchement ca serait quoi l’interet pour KLM
    l’objectif de KLM pour aller en Asie ca reste quand même de faire le plus possible sur KLM
    sans oublier qu’Amsterdam peut aussi servir de hub on aurait par exemple deux escales une à Amsterdam une à Doha …Ridicule!

    • V
      Publié le 1 juin 2015

      En plus des passagers en provenance d’Asie sur les vols KL en direction de AMS en vol direct, KLM pourrait profiter des passagers en provenance d’Asie sur les vols QR et les faire transiter via DOH vers AMS sur un vol codeshare KL/QR?
      peut être? juste une idée…

  7. FlySSC
    Publié le 1 juin 2015

    Il faudrait surtout comprendre qu’aujourd’hui, KLM n’est plus qu’une marque commerciale tout comme AirFrance. KLM n.existe plus en tant que telle puisqu’elle a été rachetée par Air France puis fusionnée à elle sous l’entité d’ AIR FRANCE-KLM … donc KLM ne peut tout simplement pas « quitter » Air France comme certains le suggèrent… Tout ceci n’est qu’une opération de com’ et de stratégie qui montre que les compagnies du Golfe ne sont pas très à l’aise face aux campagnes menées contre leur « modèle » notamment aux US et cherchent par tout moyen à faire diversion.

  8. Alain45
    Publié le 1 juin 2015

    Reste à savoir si c’est réciproque : KLM a -elle envie de s’allier avec Qatar ? Peu probable !

  9. QR tente de se positionner par rapport à ces rivales telles qu’Etihad et Emirates en promettant le « ciel » à l’heureux élu. Qui ne tente rien n’a rien. Pas sûr que cela fonctionne dans l’immédiat, mais les ME3 et les « majors » européennes n’auront pas le choix de s’allier s’ils souhaitent s’imposer dans un monde aérien en plein changement. Qui des ME3 arrivera à se trouver (ou à racheter) une « major » européenne la première ?

  10. Pipeau
    Publié le 1 juin 2015

    Et on verrait AMS asséché comme un vieux polder.
    Comme dit plus haut: diversion.
    QR se tire ds le pied.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum