Contrôle aérien : nouveau préavis de grève dès mardi

air-journal_aeroport roissy controle aérien

Le syndicat des contrôleurs aérien UNSA-ICNA a déposé un préavis de grève le 30 juin et le 1er juillet pour défendre leurs conditions de travail, s’ajoutant au préavis du SNCTA et FO qui veulent de leur côté se mettre en grève les deux jours suivants.

Selon le communiqué de l’UNSA-ICNA (Ingénieurs du Contrôle de la Navigation Aérienne) du 25 juin 2015, le préavis de grève pour mardi et mercredi prochain est justifié par un « combat interne pour maintenir notre organisation du travail face à une DSNA très entrepreneuse, co-auteur du rapport Vernhes, et bien aidée par son partenaire favori ». Faisant face à « ces attaques de l’intérieur (casse du 1 jour sur 2 et du travail en équipe) et maintenant face aux attaques extérieures (baisse du pouvoir d’achat et refonte de notre système indemnitaire dans le RIFSEEP) », le syndicat ajoute qu’il refuse aussi « toute baisse des redevances de route sous la pression injustifiée du lobby des compagnies aériennes. La DTA doit garantir à la DSNA les moyens de financer ses recrutements, ses investissements et son fonctionnement ». L’UNSA-ICNA affirme que seul un plan de recrutements « de toute manière inévitable pour ne pas se retrouver dans la même situation dans 5 ans » peut permettre de faire face aux enjeux de trafic à venir ; à cette seule et unique condition, il se dit prêt à étudier des mesures temporaires d’adaptation de son organisation, « le 1 jour sur 2 sur le cycle et le travail en équipe étant non négociables ».

A propos du préavis de grève lancé par les deux autres syndicats à des dates différentes, l’UNSA-ICNA estime qu’il n’est « pas sensé d’appeler à la grève sur des mêmes dates mais sur des revendications contraires, encore moins compte tenu de l’attitude habituelle du SNCTA de levée unilatérale de ses préavis ». Les revendications portées par le SNCTA « sur l’organisation du travail via les expérimentations pouvant être menées » sont « totalement opposées » aux siennes, explique le syndicat selon qui la revendication du SNCTA sur les effectifs et le besoin en recrutements « n’est pas portée avec suffisamment de conviction et de force ». Et même si « nombre de sujets fédérateurs » ont été ajoutés dans les préavis des deux autres syndicats, une « quelconque alliance » ne résisterait pas à leur revendication principale : la négociation du rapport Vernhes et de ses expérimentations, ce que l’UNSA-ICNA rejette en bloc.

Rappelons que le Syndicat National des Contrôleurs du Trafic Aérien (SNCTA, 40% des contrôleurs) avait de son côté justifié son préavis de grève (avec FO) au vu des « attaques incessantes des compagnies aériennes et de la Commission européenne sur les taux de redevances de route », de « la baisse des effectifs et l’augmentation du trafic aérien », de « l’absence d’accord concernant des expérimentations à Reims », de « l’absence de réponse quant à l’âge de départ en retraite des contrôleurs nés entre 1959 et 1964 », de « la dégradation progressive des conditions d’emploi des contrôleurs aériens ».

http://www.air-journal.fr/2015-06-26-controle-aerien-nouveau-preavis-de-greve-des-mardi-5146232.html

Commentaire(s)

  1. Une fois de plus. Comme par hasard, aux grands départs en vacances.
    La prise d’otage continue. Que les gouvernements qui se succèdent prennent enfin des mesures:
    1. Si c’est pour leurs salaires, que leurs feuilles de paye soient rendues publiques ainsi que leurs heures effectives de travail, avantages en nature etc etc. Ils pourront se comparer au reste de la France profonde.
    2. Que le statut de fonctionnaire cesse d’être un emploi garanti à vie par le contribuable qui lui, fait face au chômage et doit payer pour ces enfants gâtés.
    3. Que certains services (publics ou privés, NB pour le SNPL) tels les transports se voient interdire de grève les jours les plus critiques.
    Il est temps que certains comprennent que « service public » signifie être au service du public, et non que le contribuable est à leur service.

    • Corentin
      Publié le 26 juin 2015

      +1000

    • Publié le 26 juin 2015

      Je sens en vous une certaine jalousie de notre métier.
      Je suis désolé pour vous que vous ailliez échoué à ce métier passionnant ou tout simplement ne pas avoir le niveau. Il y a un minimum de compétences et un certain niveau d’étude ce que je doute de vous
      Cher monsieur, la grève est un droit et nous l’appliquons quand il y a urgence, c’est le cas ces derniers temps.
      Les pax imputés peuvent très aisément modifier leurs vols avec leur compagnie ou soit prendre le train ou voiture. Le co-voiturage est aussi très tendance…

      • Pascal R
        Publié le 26 juin 2015

        Pour ma part, si j’ai choisi de ne pas faire ce métier c’est pour ne pas être entouré de personnes comme vous à longueur de journées

    • Aulongcours
      Publié le 26 juin 2015

      Pourquoi feindre l’innocence en écrivant « .. Comme par hasard.. » alors que vous savez pertinemment qu’il n’y a aucun hasard la dedans???
      Votre point 1 est tourné a l’envers: si ,comme vous l’écrivez  » ils pourront se comparer au reste de la France », alors il n’y a aucun besoin de  » rendre public leur feuille de paye…etc… », car tout cela , les contrôleurs,eux,le savent deja tres bien et ils sont DEJA en mesure de se comparer…Dans cette optique se seraient plutot les feuilles de paie du reste de la France…etc… qui seraient a rendre publiques pour que les contrôleurs eux,puissent les connaitre’..
      Lecointe 2 ,je suis d’accord: un CDI comme tout à chacun et des procédures de licenciement relevant du droit commun pourraient très bien suffire,la  » garantie de l’emploi » n’a pas/ plus lieu d’être…
      Le point trois soulève la question de la définition juridique de ce que sont des jours critiques et des jours non critiques…( a l’image des  » crimes odieux… » qui implique qu’il y aient des crimes non-odieux…ce qui laisse rêveur…) D’autant que le côté  » critique » doit aussi s’apprécier selon toute une ribambelle de critères : ex les jours de départ en vacances sont critiqués pour les vacanciers…on comprend..mais les jours de semaine en hiver sont critiqués pour les hommes d’affaire et la bonne marche de celles- ci….au regard de quels yeux une journée et critique ou pas???

      Juridiquement une très grande précision de définitions s’impose sinon c’est la porte ouverte à une interprétation faite par des juges,qui pourrait être differente d’un juge a l’autre….et entraîner des  » conflits de justice »…
      Pas simple,mais pas infaisable…

    • Pépère
      Publié le 26 juin 2015

      vs avez raison Inukshuk, mais que vaut un voyage raté en regard des avantages de castes maintenus à bout de bras par des politiques électoralistes continues ?
      La France fonctionne bel et bien à deux vitesses: la masse et les castes.

  2. Nous voulons simplement une légère augmentation de salaire de 2.50% que nous n’avons pas obtenu des dernières négociations et depuis maintenant 3 ans car pendant ce temps certains organismes s’en mettent plein les poches: ADP, EasyJet, Ryanair, LH, Emirates and co…

    De meilleurs conditions de travails:
    – de nouveaux emplois
    – moins d’heures flexibles
    – le remplacement de nos moyens de travail, certains dates de plus de 20 ans!

    Ceci afin de permettre la sécurité des vols et de nos passagers, sans nous des avions se percuteraient tous les jours, c’est pour cela que nous demandons un minimum par ces mouvements. Merci de votre comprehension

  3. Erik de Nice
    Publié le 26 juin 2015

    Tout est dit…

  4. Raymond De Clermond - 26 juin 2015 à 8 h 18 min
    Raymond De Clermond
    Publié le 26 juin 2015

    Une vieille tradition, en coordination avec les Pilotes de Ligne d’Air France, qui eux ne peuvent faire grève, faute d’avoir tenus leurs engagements de productivité ! Ainsi ils devront ne pas décoller, ce qui revient au même ! Bien organisés, non ?

  5. Albert de Quimper - 26 juin 2015 à 8 h 24 min
    Albert de Quimper
    Publié le 26 juin 2015

    Ça travaille 3 mois, c’est payé 14 mois et ça a le culot de se mettre en grève juste au moment des départs en congés. C’est probablement une façon de remercier les gens qui travaillent comme des chiens pour faire vivre cette bande de privilégiés…

  6. les plus grands feneant de l’histoire.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum