Une perte annuelle massive pour Kenya Airways

air-journal_Kenya Airways 787 takeoff

La compagnie aérienne Kenya Airways a annoncé une perte record de 252 millions de dollars pour l’année fiscale se terminant fin mars, attribuée à l’acquisition de ses Boeing 787-8 Dreamliner et à la concurrence des compagnies du Golfe.

Lors de l’annonce de ses résultats le 30 juillet 2015, la compagnie nationale kenyane a précisé ces chiffres historiquement mauvais étaient également dus à la baisse du tourisme suite aux attaques des terroristes Shabaab, particulièrement en provenance d’Europe, et à l’épidémie du virus Ebola qui l’avait contrainte à suspendre plusieurs routes vers l’Afrique de l’ouest pendant des mois. Mais le CEO de Kenya Airways Mbuvi Ngunze est clair : ces pertes massives sont d’abord dues « aux coûts associés à l’acquisition des Dreamliner ». La compagnie en opère sept sur les huit commandés ; lors de la dernière année fiscale, sa flotte s’est enrichie de cinq 787-8, deux 777-300ER et trois 737-800 (tandis qu’elle mettait à la retraite ces derniers 767), pour atteindre 54 appareils. La concurrence des trois grandes compagnies du Golfe est citée, mais il ne faut pas oublier celle de sa grande rivale Ethiopian Airlines.

Les capacités en SKO de la compagnie de l’alliance SkyTeam ont augmenté de +8,6% pendant l’année fiscale écoulée, mais le trafic en PKT n’a progressé que de +5,2% ; en conséquence le coefficient d’occupation est passé de 65,6% à 63,6%, tandis que les revenus de l’activité passage restaient stables (4,2 millions de passagers contre 3,7 l’année précédente). Kenya Airways souligne en particulier l’augmentation des capacités de 13% vers l’Europe (777-300ER vers Amsterdam, 787 vers Paris) et de 9% vers le Moyen-Orient, tandis que cette augmentation était limitée à 3,6% vers le continent africain. Mais sur le marché intérieur, le lancement de la low cost Jambo Jet lui permet d’afficher une capacité en hausse de +29%.

Le CEO de Kenya Airways a toutefois montré un certain optimisme, notamment grâce à un emprunt de 200 millions de dollars sur le point d’être signé avec l’Afrexim Bank et à la vente d’au moins sept avions. Dont quatre 777-200ER déjà en partie retirés du service, mais aussi éventuellement les trois 777-300ER les plus récents, ce qui lui permettrait d’opérer l’intégralité du réseau long-courrier en Dreamliner nettement plus économique…

http://www.air-journal.fr/2015-07-31-une-perte-annuelle-massive-pour-kenya-airways-5147928.html

Commentaire(s)

  1. aeroclub

    J’ai eu le plaisir de faire un très long voyage sur KQ avec escale à Nairobi, ils méritent bien leur slogan The Pride of Africa,
    Ce n’est qu’une perturbation de circonstance et je suis certain que Kenya Airwways saura s’adapter.

  2. superyoda86

    Je ne comprends pas pourquoi cette compagnie est classée en catégorie C sur securvol alors qu’elle a maintenant une flotte plutôt moderne et sûr, membre de SyTeam et offre de bonnes prestations. B serait plus juste. Enfin bon, peu être que quelque chose m’échappe.

  3. Ben voilà acheter des avions pour les revendres en moins de 4 ans. Cet argent aurait pu servi a acheter d’autres monocouloirs et ainsi réduire les pertes.

  4. czl

    C’est surtout à cause de la chute du tourisme au Kenya
    Les 773ER n’ont pas trouvé leur place dans le réseau de la compagnie
    KQ a eu les yeux plus gros que le ventre

    • Oui, les 777-300 sont trop gros pour être remplis à au moins 75% vu la concurrence très proches de ET et « gulf sisters »! Mais il ne faut pas oublier le choc créé par ébola et les attaques terroristes sur les clients européens et nord américains!

      • massona

        ebola faut pas pousser! les trois pays touchés l’an dernier sont sur la côte atlantique, je sais bien que vu d’europe l’épidémie touchait toute l’afrique mais quand même , un peu de bon sens ne ferait pas de mal

  5. superyoda86

    C’est sûr qu’il y’a des gros problèmes de sécurité au Kenya avec des attentats réguliers. ça fait peur aux touristes et la fréquentation chute brutalement comme en Tunisie. Le problème c’est que ces pays sont tributaires du tourismes, ils représente une bonne partie du PIB et cela a des conséquences également sur les compagnies aériennes. Néanmoins, je pense que Kenya Airways va s’en sortir car elle dessert aussi beaucoup de pays africain via Nairobi, ce qui peut l’aider à compenser ses pertes sur son réseau domestique.

    • PIB tourisme Kenya : 11%.

      PIB tourisme Tunisie : 7%.

      au vu du PIB en $ de chacun, cela a son importance mais méfiez vous des affirmations journalistiques typiquement inquiétantes et dramatiques à ce sujet, ces pays ne vont pas s’écrouler sans le tourisme, mais devoir composer avec des recettes à la baisse et revoir les embauches touristiques à la baisse certainement.

  6. massona

    pour info deux 787 prêts à être livrés en juillet ont été décalés à fin septembre , surement en attente de la dispo de cash pour payer le solde

  7. BOBO7

    @GREEN777 pour votre info KQ dessert abidjan et dakar. Et meme monrovia qui pourtant sont des pays d’afrique de l’ouest. Donc pour vous c’est parce que ebola a fait surface et qu’il ai eu des attaques que la compagnie a perdu de l’argent? pour votre info une 2 eme fois en 2010 2011 la cote d’ivoire a connu une crise et pourtant les compagnies continuaient temps bien que mal a se poser a abidjan juste qu’a ce que la bataille atteingne abidjan. Prenez les attentats de 2001 au USA les compagnies savaient elles ce qui les attendais? non mais pourtant elles ont continuer de prosperer? aujourdh’ui il ne se passe aucune semaine sans que des attentats soit comis au nigeria mais pourtant le marche reste tres croissant alors n’utiliser pas d’argurment de non valeur pour justifier cela comme la dit CZL KQ a voulu avoir des yeux tros gros par rapport au ventre. Prenez le parcour de senegal airlines…. a noter que tout de meme KQ est une bonne compagnie

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum