Jetairfly : une expansion majeure pour l’été 2016

air-journal_Jetairfly fleet

La compagnie aérienne low cost Jetairfly promet pour l’été prochain un développement considérable de ses activités, avec une flotte passant à 27 avions, le recrutement de 100 nouveaux membres d’équipage, et des augmentations de capacité à Anvers, Liège, Ostende ou vers les Caraïbes.

Alors qu’elle annonce pour ce 29 octobre 2015 l’ouverture des réservations pour la saison printemps-été 2016, la filiale low cost belge du groupe TUI Travel revient en détail sur l’expansion prévue l’année prochaine. Les ambitions de croissance annoncées par Jetairfly il y a un mois se traduisent tout d’abord par un agrandissement de la flotte, qui comptera 27 avions au lieu de 23 (Boeing 737NG, 767-300, 787-8 Dreamliner et Embraer 190), les quatre nouveaux arrivants étant tous des 737. A l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, Jetairfly basera un avion de réserve, un investissement qui lui permettra de remplacer rapidement un avion qui doit avoir un entretien non prévu, et d’améliorer la ponctualité des opérations et la satisfaction des passagers. A Ostende, Jetairfly prévoit un 737-700 de 148 places alors qu’en 2015, les vols sont effectués par un E190 de 112 places. A Anvers, Jetairfly positionnera à plein temps un E190, alors qu’il n’y était présent qu’à mi-temps cet été. En France, Jetairfly stationnera aussi un 737-700 dans les aéroports de Nantes et de Lyon, pour effectuer des vols pour le compte des tour-opérateurs de TUI France (un 737-700 est déjà basé à Lille, et un 737-800 à Paris-CDG).

L’agrandissement de la flotte se traduit évidemment aussi par le recrutement de 100 navigants supplémentaires (pilotes, hôtesses de l’air et stewards). Le nombre de membres d’équipages atteindra 980 en 2016, contre 880 en 2015 (voir les offres d’emploi sur www.jetaircareer.be).

air-journal_Jetairfly_787-8-closePour les passagers, cette croissance se traduit principalement par une plus grande capacité, en hausse de 24% sur le long-courrier vers les Caraïbes : le Dreamliner de Jetairfly effectuera six rotations hebdomadaires au lieu de cinq, tandis que le 767-300 en opèrera quatre. Cinq vols directs entre la capitale belge et les Caraïbes remplaceront les vols combinés actuels. Par exemple entre Bruxelles et Punta Cana en République Dominicaine, une destinations jusque là desservie par un vol triangulaire avec une escale dans la capitale de Saint-Domingue ou à Montego Bay en Jamaïque. « Résultat : gain de temps de 4 à 5 heures sur la rotation et donc plus de confort pour les passagers. En outre, cela génère un plus grand laps de temps entre l’arrivée et le départ à Bruxelles, augmentant ainsi la ponctualité du programme long-courrier », explique la compagnie dans son communiqué. Trois allers-retours directs (lundi, mercredi et samedi) prendront la place de quatre vols combinés par semaine, générant « 20 % de sièges supplémentaires pour la République Dominicaine ». Un direct Bruxelles – Cancun sera mis en place le dimanche, venant s’ajouter aux deux rotations Faisant escale à l’aller à Varadero (Cuba) ; la station balnéaire mexicaine bénéficiera d’une hausse de capacité de 97%. Le 767-300 de Jetairfly reliera Saint-Domingue (République Dominicaine) et Montego Bay (Jamaïque) 2 fois par semaine, et sera déployé le mardi sur le vol combiné OrlandoMiami (Floride). Le samedi, la rotation entre Bruxelles et Miami sera effectuée non-stop.

A l’aéroport d’Anvers, Split (Croatie) et Nador (Maroc) viendront s’ajouter aux six proposées cet été, plus Rome qui est sur le point d’être inaugurée et sera prolongée. Soit neuf routes à l’été 2016, qui bénéficieront de l’E190 basée en permanence sur place (il était partagé avec Ostende durant l’été 2015). « Concrètement, cela signifie que les vols pourront être effectués aller-retour avec des heures de vol plus intéressantes », précise Jetairfly qui souligne d’autre part que la « ligne populaire » Anvers – Ibiza (déjà proposée par Jetairfly en juillet et en août) sera proposée d’avril à septembre 2016. L’aéroport connaitra une hausse de capacité de 57%.

air-journal-jetairfly_b737_MAXA l’aéroport d’Ostende, Jetairfly augmentera d’un tiers (+32 %) ses capacités, une « forte augmentation surtout quand on prend en compte que les régions tunisiennes d’Enfidha et de Djerba ne seront plus proposées en 2016 au départ d’Ostende, en raison de l’avis de voyage négatif actuel ». Outre Rome qui sera inaugurée ce weekend avec deux vols par semaine en 737-700, les nouveautés concernent Nice-Côte d’Azur (lundi et vendredi) et Burgas-Varna en Bulgarie (2 vols par semaine). Pour assurer la croissance de ses activités à l’aéroport d’Ostende, Jetairfly prévoit d’y positionner un 737-800 de 189 sièges ; l’Embraer de 112 sièges utilisé en 2015 à la fois pour Ostende et pour Anvers sera remplacé par un 737-700 (148 sièges) stationné à temps plein à Ostende. Cela permet d’accroitre considérablement le nombre de sièges pour les destinations déjà proposées à Ostende, comme dans le cas de Malaga (Costa del Sol), Alicante (Costa Blanca) et Héraklion (Crète). Jetairfly proposera 16 destinations l’été prochain à Ostende, ce qui est un record absolu (l’été dernier: 14).

Outre une forte croissance de ses activités à Anvers et à Ostende et long-courrier à Bruxelles, Jetairfly développe aussi son offre au départ des autres aéroports belges : un BruxellesLarnaca hebdomadaire, une augmentation des capacités entre la capitale belge et Malaga (Costa del Sol), Ténériffe (Canaries) et Héraklion (Crète). Charleroi disposera d’une nouvelle ligne vers Rabat (Maroc), tandis qu’à Liège la compagnie augmentera les capacités pour Izmir (Turquie), Ténériffe (Canaries) et Héraklion (Crète).

http://www.air-journal.fr/2015-10-29-jetairfly-une-expansion-majeure-pour-lete-2016-5152698.html

Commentaire(s)

  1. 5 aéroports belges desservis par la même compagnie…pour un pays dont la superficie est très proche de la Normandie (réunie) et Lille Lesquin également desservi à 20km de la frontière, quel modèle curieux!!

  2. The Joke

    Ah, cher Fr. Duclos, je suis soulagé en lisant l’article que, en effectuant  » six rotations hebdomadaires par semaine  » les Belges font preuve d’une certaine constance….et je suppose qu’il s’agit d’un scoop et nullement d’une histoire belge!

  3. ils ont un 737 basé en wetlease à Brazzaville pour le compte d’Ecair pour le moment.
    je suppose que certains des avions supplémentaires vont servir à remplacer sur les lignes de JAF les appareils en prets.
    ils ont également demandé une demande de droit de traffic entre BRu et FIH(Kinshasa) avec le 767, Affaire à suivre car à mon avis Sn ne se laissera pas faire.
    La Belgique à 5 droits/par semaine entre entre la belgique et le Congo et la RDC les deux restantes mais elles sont utilisés par SN.
    peut-être que la nouvelle Congo Airways pourrait wetleaser chez JAF pour exploiter un 2/semaine?

    • Brussels Airlines avait a l’époque 5 droit aérien et utilisait 2 de LAC pour voler sur FIH quotidiennement. La RDC a octroyer 2 droit supplémentaire qui on été octroyé a Brussels Airlines. Brussels Airlines vol donc désormais avec 7 de ces propre droit aérien. Donc Jetairfly ne recevra pas de droit aérien pour vole la, affaire classée.

      • Effectivement c’est ce que je disais.
        Sn utilise 2 des droits hebdomadaire de LAC, mais ce n’est pas acquis.
        Congo Airways revolant, ils se devront d’ouvrir une ligne sur BRU si la cie prend de l’envergure.
        Pour le moment la société LAC( pas la cie aérienne) perçoit énormément d’argent de l’utilisation des droits congolais par des cies thiers (SN, KQ, SAA, etc.).
        Mais si une ligne peut se révéler plus rentable que de la louer…

        Pour mon hypothèse avec JAF, c’est de la pure spéculation j’en conviens.

  4. pilote

    Jetait sait probablement que Norwegian est sur le point de se lancer sur le marché belge avec des 737 et a moyen terme 787. Exactement comme AMS. Un marché different mais qui attira surement une clientele nombreuse et blasée des destinations charter.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter