Air France : la grogne de retour

air-journal_air france premium PNC

Alors que tout se passait jusque là dans un silence tacite, deux syndicats de PNC de la compagnie aérienne Air France ont annoncé leur refus de retourner à la table des négociations. Un préavis de grève a même été déposé pour mercredi à l’aéroport de Papeete.

Le report au mois de mai prochain du procès des salariés de la compagnie nationale française impliqués dans les violences du CCE d’octobre, et le licenciement de cinq d’entre eux, n’ont pas calmé les esprits. Un appel à la grève lancé par deux syndicats minoritaires de pilotes d’Air France a eu un impact imperceptible sur le trafic, mais les négociations sur le plan Perform 2020 risquent d’être autrement plus touchées par la décision des syndicats SNPNC et UNSA PNC de ne plus discuter. Dans leur communiqué du 10 décembre, les deux organisations représentant près de la moitié des hôtesses de l’air et de stewards d’Air France dénoncent une direction « campée dans des positions clairement hostiles aux salariés et notamment aux PNC », et qui « n’affiche aucune intention de favoriser le dialogue vers une négociation loyale ». L’intersyndicale PNC rappelle qu’Air France s’était engagée lors de la signature de Transform 2015 à « signer notre Accord Collectif à durée déterminée qui s’applique jusqu’en octobre 2016 », et n’a d’autre choix « légalement, que de respecter son application jusqu’à son terme ». Or aujourd’hui, poursuivent les syndicats, « soit disant pour avoir une vision financière arrêtée, mais surtout pour donner des gages aux actionnaires, les PDG nous forcent la main pour entrer dans une négociation anticipée et signer un accord cadre dès le 1er trimestre 2016 qui définirait des axes de travail et surtout des pistes d’économies et de productivité. C’est uniquement dans ce but que la direction n’hésite pas à mettre une pression accrue sur tous les PNC en dégainant la menace de licenciements ». Ils sont conscients que l’accord collectif « devra être renégocié tôt ou tard, mais il est inacceptable de débuter ces négociations avec une épée de Damoclès, ce qui s’appelle tout simplement du chantage à l’emploi ». Pas question donc de retourner à la table des négociations tant que l’équipe actuelle, accusée d’être « incapable de prendre du recul et qui continue d’instaurer un climat délétère dans l’Entreprise », sera en place : la réunion prévue vendredi a donc été annulée faute de participants. Et l’intersyndicale précise que son retour ne sera pas envisagé avent l’arrivée officielle de Gilles Gateau, directeur de cabiner adjoint du Premier ministre Manuel Valls, au poste de DRH (en remplacement de Xavier Brosetta) « avec la promesse d’un changement de nos interlocuteurs » ; M. Gateau assiste déjà aux réunions en tant qu’observateur.

Le ton est à peu près le même à Tahiti, où les syndicats d’Air France dénoncent un climat social « alarmant ». Dans un communiqué du 11 décembre publié par Tahiti Infos, ils affirment n’avoir obtenu « comme toute réponse à leur réclamation qu’une porte close de la part d’une Direction Régionale de Polynésie qui se complait dans le déni ». Et lancent donc un appel à la grève illimité à partir de mercredi 16 décembre à l’aéroport de Papeete-Faa’a, afin de dénoncer « un malaise grandissant mettait en péril la bonne marche de l’entreprise » : depuis deux ans, ils dénoncent des « méthodes managériales ‘par la terreur’, se traduisent par des pressions, des inégalités, de la violence au travail avec abus de sanctions disciplinaires ainsi que des licenciements ». La renégociation de l’accord collectif des PNC arrivant à échéance en octobre 2016 est là encore évoqué, le nouveau texte étant selon les syndicats « nettement mois favorable que celui en cours ».

Rappelons que dans le cadre de son Plan B, Air France exige des PNC un effort de productivité et de réduction des coûts de 20 %, soit travailler cent heures de plus par an. En échange de quoi, le sureffectif identifié de 890 PNC (lié au retrait des Airbus A340 et au report de livraison des Boeing 787) serait résorbé uniquement par des départs volontaires. Mille emplois doivent être supprimés au total chez Air France dès l’année prochaine, via un plan de départs volontaires (PDV) ; mais si les syndicats et la direction ne trouvent pas d’accord, 2987 postes sont appelés à disparaitre d’ici fin 2017 (soit 7,1% des effectifs d’Air France).

http://www.air-journal.fr/2015-12-14-air-france-la-grogne-de-retour-5155100.html

Commentaire(s)

  1. Des personnels et qui travaillent moins que leurs homologues et qui font grève à la période de Noël, là où des familles avec enfants voyagent : comment voulez-vous qu’il soient compris et que les passagers ne se détournent pas d’Air France …

  2. Heureusement que l’UNAC tient la route et ne fait pas la politique de la chaise vide.
    Il serait temps que le SNPNC et l’UNSA se bougent et arrêtent de se la jouer.

    L’UNAC ne peut pas signer seule, (pas plus que les soeurs jumelles SNPNC et UNSA) mais au moins elle assiste aux réunions.

    En espérant que le changement de DRH avec l’arrivée de Mr Gateau change les choses car on ne peut plus continuer avec deux syndicats qui prennent un malin plaisir à laisser la situation pourrir.

  3. HAWK18

    Entre un management incompétent et des salariés toujours en grève, ça ne fait pas envie, cette compagnie…

  4. Yvon

    A quand le dépôt de bilan ?

  5. @YVON vous en rêvez la jalousie n’a pas de limite pour vous.

  6. La politique de la chaise vide est compréhensible car cela évite de reconnaître publiquement que si AF a un problème de productivité avec ses pilotes, AF a surtout un énorme problème de productivité avec ses PNC. Globalement les PNC volent encore moins que les PNT !!!
    Même si des efforts sérieux ont déjà été faits avec Transform 2015, AF partait de si loin qu’il faut encore poursuivre ces efforts pour revenir enfin à une productivité et aux couts salariaux des PNC comparables à ceux des principales compagnies européennes.

  7. Vincent

    Les syndicats ne seront vraiment heureux que lorsque la compagnie mourra !

    Pathétique ! ! !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum