Eurowings débarque à Dubaï et en Thaïlande

air-journal_Eurowings A330-200 PNC

La compagnie aérienne low cost Eurowings a inauguré trois nouvelles routes long-courrier à Cologne-Bonn, vers Dubaï d’abord puis vers Phuket et Bangkok.

Après avoir inauguré le mois dernier des vols vers Varadero à Cuba puis s’être posée à Cancun, Puerto Plata et Punta Cana, la filiale low cost long-courrier de Lufthansa propose depuis le 17 décembre 2015 trois vols par semaine entre sa base à Cologne-Bonn et l’aéroport de Dubaï, opérés en Airbus A330-200 configurés pour accueillir 21 passagers (espace entre rangées de 45 pouces, sièges ZIM similaires à la Premium de Lufthansa), 46 en More Comfort (espace de 34 pouces, oreiller et couverture fournie) et 243 en Basic/Smart (espace de 30 pouces). Les départs sont programmés mardi à 23h55 (arrivée le lendemain à 9h35), jeudi à 16h45 (arrivée le lendemain à 2h10) et samedi à 16h35 (arrivée le lendemain à 2h00), les vols retour quittant les Emirats Arabes Unis mercredi à 11h05 (arrivée 15h25), vendredi à 3h40 (arrivée 8h00) et dimanche à 3h45 (arrivée 8h05). Eurowings est sans concurrence sur cette route, l’Allemagne étant reliée à Dubaï par Emirates Airlines (Düsseldorf, Francfort, Hambourg, Munich) et par Lufthansa (Francfort, Munich jusqu’au 10 avril) ; Etihad Airways, Gulf Air, Kuwait Airways ou Qatar Airways sont également présentes par exemple à Francfort.

air-journal_Eurowings A330  réelLa Thaïlande bénéficie désormais de deux routes d’Eurowings : depuis le 18 décembre, elle dessert l’aéroport de Phuket avec deux rotations hebdomadaires, lundi à 18h20 (arrivée le lendemain à 11h45) et vendredi à 11h10 (arrivée le lendemain à 4h35), les vols retour quittant l’île retour mardi à 14h05 (arrivée 20h50) et samedi à 6h35 (arrivée à 13h35). Pas de concurrence directe là encore, mais l’aéroport thaïlandais est desservi depuis l’Allemagne en direct par Condor (Francfort), Air Berlin ayant laissé tombé sa ligne vers Phuket au profit de son actionnaire Etihad Airways.

Enfin la liaison entre Cologne-Bonn et Bangkok-Don Mueang a été inaugurée le 20 décembre avec des vols mercredi à 14h10 (arrivée le lendemain à 7h15) et dimanche à 11h50 (arrivée le lendemain à 4h55), les vols retour quittant la capitale thaïlandaise lundi à 6h25 (arrivée 13h10) et jeudi à 9h20 (arrivée 16h05). Bangkok est reliée en direct à l’Allemagne par la maison-mère d’Eurowings, Lufthansa (Francfort), par Condor (Francfort) et par Thai Airways (Francfort, Munich), dans les trois cas vers et depuis l’aéroport Suvarnabhumi. Rappelons que les passagers d’Eurowings disposent d’un accord interligne avec Bangkok Airways, qui permet le transfert sur quatre routes intérieures entre l’aéroport Suvarnabhumi et Chiang Mai, Koh Samui, Krabi et Udon Thani d’une part, et sur deux liaisons internationales vers Phnom Penh et Siem Reap au Cambodge d’autre part.

Toutes ces routes sont opérées en A330-200 par les pilotes et PNC de Sun Express Deutschland, une coentreprise de Lufthansa et Turkish Airlines. Chaque place propose un écran individuel, plus une connexion wifi pour profiter du divertissement à bord sur son appareil personnel. Sept appareils vont être pris en leasing d’ici 2017, avec initialement trois stationnés à Cologne-Bonn (où la direction est aussi basée).

Prochaines nouveautés long-courrier d’Eurowings : Téhéran le 29 mars 2016, Miami le 1er mai, Boston et Las Vegas le 4 mai et l’Ile Maurice le 5 mai. Rappelons que Lufthansa va rassembler d’ici la fin de l’année sous la marque Eurowings toute son activité low cost, Germanwings, Eurowings et le long-courrier inclus, l’ensemble de la flotte étant fournie par Airbus et bénéficiant d’une nouvelle livrée. Selon la compagnie de Star Alliance, la nouvelle Eurowings est une « réponse innovante » au défi de la concurrence féroce des low cost sur le moyen-courrier, et à plus long terme sur le long-courrier. Elle devrait permettre à Lufthansa de « façonner ses propres marchés » en Allemagne, mais aussi aider les filiales du groupe Austrian Airlines, Brussels Airlines ou Swiss « à conforter leur position dans leurs marchés respectifs sur le point-à-point », expliquait le directeur du projet Oliver Wagner.

air-journal_Eurowings_A330_BASIC_SMART

http://www.air-journal.fr/2015-12-21-eurowings-debarque-a-dubai-et-en-thailande-5155451.html

Commentaire(s)

  1. Pet

    Bravo. Le low cost va tailler des croupières aux GulFrangines:
    – en desservant les destinations vacances type BKK
    – en desservant leurs hubs.

    A terme, un nivellement par le bas du service en Y.

  2. « Le Low Cost va enfin tailler des croupières aux Golf Sisters »…avec ses 3 ou 4 A330 contre 150 A380 et autant de triples 7???
    Ahahahahahahah!!!
    Que des « experts » sur AJ..

    • Pet

      Expert toi même. Gros malin, n’as tu jamais su aborder un marché et innover? Les GS ont innové il y a 20 ans comme SQ l’avait fait ds les années 60/70
      EK a t elle tjrs eu cette flotte ?? Ce réseau ? Rien de tt cela.
      Continue à ricaner, tu seras le premier à cliquer sur Norwegian qd ils desserviront KIX.

  3. Attention ce n’est pas parce que les tarifs d’Eurowings sont extrêmement compétitifs qu’il faut parler de configuration low-cost pour les sièges en classe Economique.
    Les A330/A340 Eurowings offrent en classe Eco la configuration «standard» Airbus soit en 2x4x2 de front avec des sièges de 18 de large, configuration identique par exemple à celle d’AF ou de LH en Eco sur leurs A330/A340.

    Rien à voir par exemple avec les configurations d’Air Caraïbes ou de Corsair qui sont en 3x3x3 sur le même type d’appareil. Néanmoins même en 3x3x3 en classe Eco, les Airbus A330/A340 restent beaucoup plus confortables que la bétaillère AF en B-777 en 3x4x3 de front.

    Les raisons qui font qu’Eurowings peut offrir des tarifs low-cost en LC et plutôt à rechercher du côté des salaires et de la productivité des PNT et PNC d’Eurowings.

  4. groovy

    Ce sont des equipages turc payé a la turc comme jetairfly en Belgique des pnc marocains basé a Casablanca payé au tarif local c a dire 150euros le smic par mois c degeulasse dexploiter ces gens pour faire voyager des beaufs.

    • Ne vous en déplaise le salaire moyen en Turquie est aujourd’hui autour de 500€ par mois.
      La Turquie est un vaste pays et le salaire moyen officiel cache de grandes disparités entre les régions rurales et les grandes métropoles comme Istanbul ou Ankara où le salaire moyen réel est bien plus élevé.
      De toute façon rien ne vous permet de dire que ces gens sont exploités, je pense bien au contraire qu’ils sont très heureux de bosser pour une coentreprise de Lufthansa et Turkish Airlines.

      Par contre vous êtes en droit d’estimer que ces gens qui sont heureux de bosser pour cette compagnie, posent un problème aux salariés des compagnies d’Europe de l’Ouest.
      Cela s’appelle la mondialisation, c’est une réalité irrémédiable qui pose un vrai problème à l’ensemble des économies de la vielle Europe. Néanmoins pourquoi les Turcs n’auraient-ils pas le droit d’atteindre un niveau correct de confort de vie.

    • Faux non ils sont payés 450 € cad 3 fois plus. Ha ha ha…

  5. Vu qu’AF à réinventer AIR INTER avec HOP, peut on penser qu’ils vont réinventer AIR CHARTER? Refaire du neuf avec du vieux, cela s’applique aussi a l’aérien.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter