Boeing : bénéfice en baisse, production ralentie

Air-journal_usine assemblage boeing 777

Boeing a dévoilé hier un bénéfice net en recul de 30% et un chiffre d’affaires en baisse. De quoi afficher une grande prudence pour l’année 2016 avec un nombre de livraisons attendu inférieur à l’année dernière, et d’ici 2017 la baisse du rythme de production des 777 à sept avions par mois.

Les prévisions de résultats financiers annuels présentés par l’avionneur américain le 27 janvier 2016 ont fait plonger le cours de son action de 8,93% à Wall Street : Boeing vise en effet un bénéfice annuel par action ajusté compris entre 8,15 et 8,35 dollars, alors que les analystes prévoyaient 9,43 dollars en moyenne. Le chiffre d’affaires devrait lui être compris entre 93 et 95 milliards de dollars, contre 97,14 milliards anticipés par les marchés. Ces prévisions « reflètent les livraisons d’avions commerciaux », explique Boeing en annonçant une première en six ans, un recul du rythme de livraisons en 2016 : elles devraient s’établir entre 740 et 745 avions commerciaux, contre 762 en 2015 (record historique). Airbus a de son côté prévu de remettre aux compagnies aériennes 650 avions en 2016, contre 635 l’année dernière.

Côté rythmes de production, Boeing annonce que les Triple Sept passeront d’ici 2017 de 8,3 à sept appareils par mois, afin « d’adoucir la transition » avec les 777X. Son carnet de commande ne compte plus que 218 777 de la génération actuelle, alors que l’entrée en service des versions X n’est pas attendue avant 2020. Il avait déjà annoncé un coup de frein similaire pour les 747-8 : la cadence passera à un avion par mois en mars prochain, ce qui devrait lui permettre de maintenir la production jusqu’aux deux Air Force One. En revanche les monocouloirs sortiront toujours plus vite de ses usines : de 42 737NG actuellement, la production passera à 47 par mois en 2017, 52 par mois en 2018 et 59 par mois en 2019 (année qui devrait voir Airbus sortir 60 monocouloirs par mois).

http://www.air-journal.fr/2016-01-28-boeing-benefice-en-baisse-production-ralentie-5157214.html

Commentaire(s)

  1. Et ça ne risque pas de s’arranger de si tôt. En 2020/2025, ilsi n’auront plus de du 787 à vendre, le 747-8 étant pratiquement mort-né, le 737 ayant effectué son premier vol il y aura 60 ans (le Max n’en étant qu’un etroit derivé) et le triple 7 8 et 9X dont les ventes decoivent pour le moins les commerciaux de Boeing, aura lui effectuer son premier vol depuis 30 ans, (les 777-8 et 9 étant loin d’apporter beaucoup plus que la gamme actuelle sauf peut-être en terme de pax)..
    Aucuns nouveaux programmes annoncés pour les 10/15 ans à venir, je ne comprends même pas comment ils ont pu arriver à se retrouver dans une telle situation..

  2. Consequence logique des baisses de commandes sur 2015. En face d’eux, le concurrent direct grignote petit a petit les parts de marche grâce a une gamme homogène et des produits performants, il est plus que temps de se réagir car sinon le réveil sera douloureux.

  3. Alain45

    Leur produit phare actuel est le 787 avec plus de 1000 commandes.
    Après des années record en commandes il n’est pas anormal d’entrer dans un cycle de baisse en production.
    Boeing a vendu presque moitié moins d’avions en 2015.
    Ce yoyo existe tant chez Airbus que chez Boeing.

  4. 777 en commande:

    Au jour d’aujourd’hui, Boeing n’a plus que 218 B777 actuels toutes versions à livrer, soit 2 Annees de production selon le rythme actuel, et les nouvelles versions 8/9/X livrables à partir de 2020 seulement ont été commandées à 306 exemplaires en tout à ce stade….
    2016+ 2 Annees de prod =2018: d’où trou e production et la nécessité de réduire la prod actuelle ( et donc de livrer certains exemplaires en retard) pour assurer la jonction avec la prod des futurs modèles 8/9/X…

  5. Clo2B

    Cela dit, je me demande si Airbus pourra vraiment profiter des quelques difficultés actuelles de Boeing concernant son carnet de commande, s’ils ne sont pas capables d’améliore leurs délais de livraison…

  6. Ce qui était cocasse hier, c’est la baisse de l’action Airbus entraînée par celle de Boeing… alors qu’Airbus lui a annoncé une augmentation de production pour 2016! Les marchés financiers ne sont que des petites moutons qui réagissent avant de réfléchir

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum