Malaysia Airlines se stabilise, garde ses A380

air-journal_malaysia airlines A380 flight

La compagnie aérienne Malaysia Airlines en a fini avec les suppressions de routes ou d’emploi, et a repoussé à 2018 au plus tôt une éventuelle vente de deux des six Airbus A380 qu’elle possède.

La restructuration de la compagnie nationale de Malaisie devrait déboucher sur un retour aux bénéfices en 2018, a déclaré son CEO Christoph Mueller lors d’interviews accordées en fin de semaine avant l’ouverture du Salon de Singapour. En place depuis mars dernier, alors que Malaysia Airlines avait du mal à se remettre de deux crashes ayant affecté ses Boeing 777-200ER en 2014 (MH370 dans l’Océan Indien, MH17 en Ukraine), le dirigeant a supprimé près de 7000 postes, soit un tiers des effectifs de Malaysia Airlines, réduit les salaires, et amplifié les suspensions de lignes, ajoutant Paris et Amsterdam à une liste qui comprenait déjà Los Angeles ou Francfort en 2014 et Buenos Aires, Johannesburg ou Rome deux ans plus tôt. Le partage de codes signé en décembre avec Emirates Airlines (les vols de Malaysia vers Dubaï cessent mardi) devrait avoir des conséquences identiques sur ses dernières routes européennes, probablement à l’exception de celle reliant sa base de Kuala Lumpur à l’aéroport de Londres-Heathrow. Le CEO a souligné qu’après une réduction de 30% les capacités, la croissance du réseau allait reprendre plutôt vers des marchés émergeants en Asie – sans préciser lesquels.

Côté flotte, les derniers 777-200ER ont été cloués au sol fin janvier, tandis que deux des six A380 sont toujours théoriquement en vente. Mais la compagnie de l’alliance Oneworld a précisé lundi que cette vente n’aura pas lieu avant 2018, afin de compenser l’absence des Boeing jusqu’à l’arrivée des quatre A350-900 pris en leasing chez ALC, et qui ne sont pas attendus avant le dernier trimestre 2017 au plus tôt. Cinq superjumbos sont aujourd’hui déployés vers Londres, le sixième étant réservé aux vols de pèlerinage et à des opérations charter tels que la tournée en Asie du Real Madrid.

L’objectif est de baisser les coûts unitaires de 20%, précise encore Christoph Mueller, qui reconnait que le manque de liquidités de Malaysia Airlines l’empêche de profiter à plein de la baisse des cours du pétrole. Il décidera d’une éventuelle couverture dans les semaines à venir. Mais il souhaite aussi dépoussiérer un produit « un peu usé », les efforts sur la qualité devant être au maximum cette année afin de retrouver une réputation perdue depuis plusieurs années.

http://www.air-journal.fr/2016-02-15-malaysia-airlines-se-stabilise-garde-ses-a380-5158092.html

Commentaire(s)

  1. Un retour a Paris dans les prochaines années serait possible ou le partenariat avec Emirates reduirait-il cette possibilité à néant ?

  2. LSO

    si quelqu’un peut m’expliquer l’utilisation de 5 A380 pour la liaison
    bi quotidienne KUL LHR ?
    merci

    • Ils en utilisent deux par vol quotidien (les horaires des vols demandent deux appareils à temps plein) et le cinquième y est aussi faute d’autre liaison où l’affecter. Donc utilisation pas optimale de la flotte mais mieux que de les laisser par terre

  3. Arêches

    J’ai bien peur que Malaysia ne retourne pas avant très longtemps dans d’autres villes européennes que Londres, Emirates préférera toujours alimenter son hub de Dubai…
    Par contre, j’espère que Air France va faire preuve d’un minimum d’ambition et de bon sens et réouvrir cette ligne, qui est maintenant sans concurrence frontale (et plus facile à rentabiliser).

  4. lechavenois

    IAG qui possède 8 options pour des a380 avaient laissé entendre qu’ils seraient interessés pour des a380 d’occasions plutôt que d’exercer les dites options… Certains avaient supposé que Malaysia Airlines pourraient leurs en céder 2.

  5. PIPOU

    Je n’arrive vraiment pas à comprendre comment une compagnie peut se permettre de laisser « au parking » 2 A380 et en utiliser un troisième qu’au coup par coup pour des pèlerinages…
    C’est hallucinant ???
    Est ce que les appareils sont utilisés de manière égale ou réellement il y a 2 exemplaires cloués au sol depuis quelques mois ??? et encore pour 24 mois minimum???

    • un plus de 3000 h de vol - 15 février 2016 à 17 h 46 min
      un plus de 3000 h de vol

      Comme déjà indiqué précédemment , 2 AR quotidiens sur LHR nécessitent 4 machines et non deux comme vous semblez le croire …. Une rotation entre Kuala Lumpur et Londres prenant avec les escales plus de 30h…..Un taux d’utilisation de 15h par A380 est dans la moyenne…

    • Lso

      On a pas du lire le meme article.

    • ben

      Il faut 2 avions pour un AR KUL – LHR quotidien, ca fait donc 4 a380 utilisés simultanément, un 5eme pour la reserve et l’entretien, il n’y en a donc qu’un qui n’a pas d’utilisation

  6. Moi ce qui me choque c’est que le Real de Madrid ait droit à un a380. Ils sont pas tant que ça quand même !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum