Turkish Airlines part à Bogota et au Panama, signe avec Hawaiian

air-journal_turkish airlines a330-300

La compagnie aérienne Turkish Airlines lancera au printemps une nouvelle liaison triangulaire reliant Istanbul aux capitales de Colombie et du Panama. Elle a d’autre part signé un accord de partage de codes avec Hawaiian Airlines.

A partir du 4 mai 2016, la compagnie nationale turque proposera trois vols par semaine entre sa base à Istanbul-Atatürk, l’aéroport de Bogota-El Dorado et Panama City-Tocumen, opérés en Airbus A330-200 pouvant accueillir 20 passagers en classe Affaires et 228 en Economie. Les départs de Turquie sont programmés mercredi, vendredi et dimanche à 2h10 pour arriver à 8h00 à Bogota, en repartir à 9h30 et se poser à 11h00. Les vols retour quitteront Panama City à 12h30 pour arriver le lendemain à 10h25 à Istanbul. Turkish Airlines sera sans concurrence sur ces deux destinations ; rappelons que Bogota est reliée à l’Europe par Air Europa à partir de juin, Air France, Avianca, Iberia, KLM et Lufthansa, et Panama City par Air France, Condor, Iberia, KLM et Lufthansa (TAP Portugal abandonne ces deux destinations fin mars).

La compagnie de Star Alliance propose déjà aux Amériques des vols vers les aéroports d’Atlanta (à partir de mai), Boston, Chicago, Houston, Miami, New York, Washington, Toronto et Montréal au nord, et Buenos Aires et Sao Paulo au sud. Le président colombien a confirmé l’ouverture de cette ligne lors d’un Salon du Tourisme, ajoutant selon El Espectador qu’une liaison entre Madrid et Carthagène était préparée par « une compagnie européenne ». Selon AirlineRoute, le vol inaugural devrait être opéré en Boeing 777-300ER.

aj_hawaiian a330-200Turkish Airlines a d’autre part annoncé fin janvier un partage de codes avec Hawaiian Airlines, qui permettra à ses passagers de voyager sous code TK sur les vols de cette dernière reliant Osaka-Kansai à Honolulu (quotidien), ou ceux entre Seoul-Incheon et Honolulu (5 vols par semaine). Turkish Airlines s’envole tous les jours vers l’aéroport Kansai, et onze fois par semaine vers la capitale de Corée du Sud ; l’accord devrait offrir à ses clients « une expérience de voyage fluide entre la ville moderne et attirante qu’est Istanbul et les magnifiques îles d’Hawaï ». Ces vols en partage de codes ne seront toutefois disponibles qu’une fois approuvés par les autorités compétentes. Les deux compagnies envisagent déjà détendre l’accord à la route New York – Honolulu.

Turkish Airlines en outre signé avec la société de leasing Interpid Aviation pour la location de longue durée de sept A330-300, équipés de moteurs Rolls Royce et attendus à partir de 2016. Ces appareils seront équipés d’une nouvelle cabine bi-classe.

http://www.air-journal.fr/2016-02-25-turkish-airlines-part-a-bogota-et-au-panama-signe-avec-hawaiian-5158554.html

Commentaire(s)

  1. Super nouvelle, le marché centro-américain et colombien se développe en transatlantique, ce qui fait forcément chaud au coeurs des amoureux européens de ces splendides régions.

    J’espère simplement que l’arrivée de Turkish sur PTY-BOG (si 5th freedom il y a) fera baisser les tarifs hallucinants pratiqués par les « cartels » Copa et Avianca sur cette ligne, sans mauvais jeu de mot évidemment.

  2. TK se pose également à Montréal. À quel moment le vol se pose-t-il à Bogota car l’article ne le mentionne pas.

  3. AF propose déjà ses destinations et depuis longtemps ! Alors pourquoi aller en Asie centrale pour prendre turkish et repartir dans l’autre sens vers l’Amérique centrale !? Pourquoi faire simple quand ont peut faire compliquer !

  4. Bonne nouvelle ! Il faut vraiment une baisse des tarifs pour l’Amérique Centrale. Je pars à Pâques au Guatemala, je paye près de 780 euros le billet KLM à l’aller et Air France pour le retour.

  5. Pet

    À bien cliquer, on trouve des tarifs intéressants directement sans passer par x ou y.
    Passer par IST en partant d’Europe vers l’Amlat est manquer de discernement et perdre du temps. Une bonne recherche sur le web évite ces égarements.

  6. Pour 85% des pax’sur, le tarif du vol est primordial. Certains même choisissent leur destination uniquement en fonction du tarif et ça, AF ne l’a jamais compris, ne le comprend pas et ne le comprendra jamais d’ou le succès de beaucoup d’autres, nouveaux sur le marché et qui n’existaient pas il y a encore 30 ans.
    Ceux qui ne peuvent s’adapter disparaissent de grès ou de force dans tous les cas. (Souvenez-vous du combat entre la calèche et le chemin de fer).

    • de vendre des billets en dessous de son prix de revient: cela ne fait qu’augmenter ses pertes opérationnelles….C’est pour ça qu’il lui faut D’ABORD diminuer ses coûts avant de se lancer dans des guerre tarifaires assumées…Celles qui lui sont imposées lui font déjà assez de mal…inutiles à ce stade d’en rechercher d’autres volontairement.…En attendant, il vaut mieux pour elle écrémer sa clientèle et laisser partir ailleurs celle qui lui coute des sous…

      Fauchon pourrait vendre autant que TATI si ses prix était plus bas..Mais le veut il??? Pas sûr…

      Ce n’est donc en rien une question de comprendre ou ne pas comprendre quelque chose….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum