Groupe IAG: bénéfice net en hausse de 51% en 2015

air-journal_IAG-British-Iberia-Vueling

Le groupe IAG a dévoilé vendredi un bénéfice net annuel de 1,516 milliard d’euros, une augmentation de 51,1% par rapport à 2014, grâce entre autres à la hausse du trafic transatlantique et au rachat de la compagnie aérienne Aer Lingus.

Regroupant British Airways, Iberia, la low cost Vueling et donc Aer Lingus, IAG a répondu aux attentes des analystes en affichant un chiffre d’affaires annuel de 22,858 milliards d’euros (20,35 pour les revenus de son activité passagers), en hausse de 14,2% par rapport à 2014. Le bénéfice opérationnel avant éléments exceptionnels s’affiche à 2,34 milliards d’euros, en hausse de 68% par rapport à l’année précédente, le groupe restant de loin le plus rentable en Europe alors que ses rivales Lufthansa et Air France-KLM doivent faire face entre autres à des problèmes sociaux. Avec 88,333 millions de passagers transportés en 2015 (+14,2%), le trafic d’IAG en RPK (revenu passager kilomètre) a progressé de +9,6% sur des capacités en SKO (siège kilomètre offert) en hausse de +8,2%, le coefficient d’occupation moyen gagnant un point à 81,4%. L’Amérique du Nord et l’Europe ont été ses deux marchés les plus forts. Le trafic de la branche cargo reste toutefois en recul avec -2,9%.

Le CEO Willie Walsh a salué cette « très bonne performance » dans un communiqué, soulignant toutefois que la recette unitaire à taux de change constant a baissé de 3,5% ; les coûts liés au carburant ont reculé de 17,2%, et les coûts hors carburant de 3,9%. Il précise que cette « bonne année » a été impactée par l’extrême volatilité des taux de change et du cours du pétrole, et qu’Aer Lingus a contribué à hauteur de 35 millions d’euros au bénéfice opérationnel, depuis son rachat le 18 aout dernier. IAG propose un dividende total de 20 centimes d’euro par action, qui devra être approuvé lors de l’assemblée générale en juin prochain.

Pour l’année 2016, IAG s’attend à dégager un bénéfice opérationnel similaire à celui de 2015. Le groupe devrait profite des performances d’Aer Lingus sur une année entière, et de la coentreprise avec LATAM Airlines Group en cours de discussion, qui pourrait s’avérer très lucrative – mais le passage devant les autorités de la concurrence pourrait prendre un an au moins.

http://www.air-journal.fr/2016-02-26-groupe-iag-benefice-net-en-hausse-de-51-en-2015-5158618.html

Commentaire(s)

  1. Sam

    Les résultats sont à nuancer car il faut rappeler qu’il s’agit d’un groupe de quatre compagnies aériennes. Il me semble tout à fait normal que l’ensemble du groupe dégage de nettes bénéfices par rapport aux autres leaders européens, une co-entreprise (AF-KLM) et Lufthansa, qui sont en difficultés.

    • LH compte Lufthansa, Austrian, Swiss et des parts dans brussels Airlines, etc.

    • Le Groupe Lufthansa publiera ses résultats 2015 le jeudi 17 mars 2016.
      Le consensus boursier attend des résultats bénéficiaires compris entre 1,7 et 1,9 milliards d’euros !!!
      Pas mal pour un Groupe en difficulté !!!

      Ne vous trompez-pas, il n’y a qu’un seul Groupe en difficulté parmi les majors européennes : AF-KLM avec ces petits 118 millions d’euros de profit !!!

    • Les résultats ne sont pas à nuancer. Comparez les chiffres d’affaires, le nombre de passagers transportés et le taux de marge, et vous comprendrez que ce n’est pas la taille ou le nombre de compagnies qui génère ce resultat mais une excellente gestion du groupe IAG. C’est bien pour cela que la capitalisation boursière d’IAG qui n’est que le numero 3 européen pèse 15 milliards en bourse, contre 6 pour Lufthansa et….2,5 milliards seulement pour AF-KLM. Avec presque le même nombre de passagers que AF-KL, IAG a 40% de salariés en moins. Cherchez l’erreur…

      • Le nombre de salariés ne peut pas être un critère de comparaison en soi : BA a outsourcé énormément de fonctions qui sont aujourd’hui du coup des factures, quand Air France a choisi de les garder en interne.
        Par contre ils ont pris des mesures radicales il y a longtemps et cela a porté ses fruits
        Ne pas oublier qu’à l’époque BA a complétement fermé son réseau de « province » pour se centrer sur Londres. Ils ont laissé le champ libre à easyjet et ryanair.
        Pas sûr qu’en France on laisserai fermer Hop.

  2. Quels résultats ! Un sincère bravo à IAG qui prouve qu’une excellente gestion à 360°, des bons investissements et de la réactivité sont la clé pour non seulement bien fonctionner mais surtout progresser en Europe.

  3. Airbid

    Supputons un peu…: que deviendra IAG si la GB sort de l’Europe? A moins que l’Espagne ne la suive. Ce n’est qu’un exemple. Les Anglais ont quatre mois pour réfléchir.

  4. Le Brexit ne changera rien : les passagers continueront a voyager avec BA-IB…

    Les benefices financiers n’en seront que meilleurs car la Grande Bretagne ne sera plus soumis aux droits europeens du travail et pourra faire ce qu’il veut !

    • @Damien

       » la GB soumise au droit europeen du travail… »
      C’est de l’humour…anglais…je présume???

      Le Droit Europeen, au niveau du travail, c’est une sorte de coup de sifflet bref…S’il y a bien UN domaine dans lequel l’Europe n’a jamais eu l’autorisation d’imposer à tous quoi que ce soit de restrictif, c’est bien celui u droit du travail….En fait, vous prenez dans chaque domaine le droit du pays europeen le moins contraignant, le moins limitatif, vous juxtaposez ces règles les unes au autres et grosso modo vous obtenez le droit europeen…

  5. « L’Amérique du Nord et l’Europe ont été ses deux marchés les plus forts ».Avant que les compagnies du Golfe puissent prendre au groupe IAG des perts de marché sur ce marché ce n’est pas pour demain. IAG a donc de (très?) beaux jours devant elle. Si en plus de celà on ajoute qu’au départ de la Province française il n’est guère plus contraignant de passer par Londres que par Paris pour aller en Amérique du Nord (+ de vols entre Province et Paris … mais + de vols entre Londres et Amérique du Nord … donc au final temps d’escale à Londres ou Paris similaire)

  6. Le groupe IAG est dirigé par des Pros quand « certain » autres groupes européens sont dirigés par des syndicats.
    Je vous laisse comparer les résultats..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum