Canada : des dimensions réglementaires pour les sièges d’avion ?

aj_maintenance_sieges

Au Canada, Gabor Lukacs, un mathématicien connu pour avoir réussi à faire améliorer les règles de dédommagement des passagers aériens, réclame aujourd’hui une réglementation de la taille des sièges d’avion.

Soulignant que l’espacement entre les sièges (le pitch), mesuré au même point d’un siège à l’autre, est passé de près de 90 centimètres dans les années 1970 à environ 79 centimètres aujourd’hui, Gabor Lukacs affirme que l’entassement des passagers soulève des risques de sécurité en vol : en cas d’une urgence, « des gens pourraient être incapables d’évacuer l’appareil« , dit-il. En outre, « les sièges sont si rapprochés que des gens utilisent des objets pour empêcher le passager devant eux d’incliner son dossier. Cela crée une tension entre deux étrangers et même une petite tension peut déclencher une bagarre« .

Aux États-Unis également, le sénateur Charles Schumer tente d’obtenir une telle exigence du gouvernement américain. Il soutient un amendement à un projet de loi pour exiger que l’Administration fédérale de l’aviation impose des dimensions réglementaires pour les sièges sur les transporteurs aériens américains.

Les voyagistes et vendeurs de billets d’avion sont aussi favorables à une telle réglementation en Europe : « Il serait temps que la Communauté européenne normalise l’espace entre les sièges d’avion en classe économique. C’est une question de transparence commerciale, de respect des règles d’une saine concurrence et de santé publique. Un écartement minimal doit être imposé pour tout avion se posant en Europe », déclare Fabrice Dariot qui dirige le site de vente de billets Bourse-des-vols.com, se disant prêt à afficher cette information en toute clarté sur son site.

http://www.air-journal.fr/2016-03-09-canada-des-dimensions-reglementaires-pour-les-sieges-davion-5159069.html

Commentaire(s)

  1. Pet
    Publié le 9 mars 2016

    Vas y Gabor!
    En souhaitant que cela annce la fin de la bétaillère!

    • Publié le 9 mars 2016

      Si ça passait ça aura pour conséquence une augmentation des billets éco. Tout le monde (en classe éco) est-il prêt à payer plus cher son billet d’avion ? Au vu de pas mal de commentaires lu sur d’autres articles, j’en doute fortement.

      • Publié le 9 mars 2016

        As tu voyager toutes les semaines en eco? et les longs courriers????

        • Publié le 9 mars 2016

          Je n’ai voyagé qu’en éco. Mon raisonnement est simple : pour qu’un vol rapporte la même chose à une compagnie, si on baisse le nombre de siège il faut augmenter le prix du siège. De plus un vol coûte quasiment la même chose à une compagnie qu’on ait 130 ou 150 sièges dans un même type d’avion.

      • Evidemment
        Publié le 9 mars 2016

        Si vous posez la question  » qui est prêt à payer plus cher son billet écoute? », vous aurez peu/ pas de réponse positive….
        Mais si cela passe et si cela conduit à une légère augmentation des billets écoute, les gens paieront le nouveau prix sans autre probleme car ils n’auront pas le choix…bien sûr, il est probable que la frange des clients aériens aux moyens les plus extrêmement limités pourraient consommer moins ou plus aucun voyage aerien…mais que représente cette catégorie en nombre????
        Pour les autres ce sera géré plus que 2 bières en moins à boire sur toute la durée de leurs vacances….rien de dramatique…

  2. Vincent
    Publié le 9 mars 2016

    « réclame aujourd’hui une réglementation de la taille des sièges d’avion » : il serait plus que temps !

    Souhaitons bonne chance à ces courageux mathématicien et sénateur, qui vont se heurter à une autre calculatrice, celle de la finance. Car hélas, aux yeux de bien des compagnies, l’aspect sécurité passe très loin après la rentabilité.

  3. juju
    Publié le 9 mars 2016

    Les « éco-pax » vont lui élever une statue à ce Mr Gabor Luckacs ! moi le premier …
    mais bien évidement , comme le souligne VINCENT , va falloir attendre un peu …
    La course à la rentabilité dans une économie mondialiste ne favorise pas ce genre d’initiative .

  4. TIM
    Publié le 9 mars 2016

    D’autant plus que pendant ce temps les passagers fortunés ont droit à toujours plus d’espace et qu’il font diminuer la capacité globale des avions long-courrier.

    Quand on voit que Delta Airlines fait de vrais bénéfices en restant fidèle au système des années 90, c’est à dire pas trop de disparités entre classes de passagers, on se rend compte que c’est financièrement tenable de mettre plus d’espace en classe éco et moins en classe affaire.

    • Publié le 9 mars 2016

      Euh!,!! J’ai fait plusieurs vols avec Delta entre la côte est et la côte ouest, des vols de plus 6h en Eco et je suis désolé, mais le « potch » n’est pas meilleur que sur AF.

    • Hclaudepie
      Publié le 9 mars 2016

      Où avez-vous vu que le pitch de Delta était plus grand ?
      Il est souvent entre 31 et 32′.Par ailleurs les passagers affaire sont traités en espace comme dans les autres compagnies… Avez-vous déjà voyagé avec Delta ? Je ne pense pas.
      Je vous laisse retourner à vos dessins d’avion, dont l’A350-1100 à deux ponts, qui m’a bien fait rigoler !

  5. Par ailleurs au vu de l’augmentation (naturelle) de la taille des passagers et l’augmentation (moins naturelle) de leur masse, il est encore plus paradoxal d’avoir vu ces dernières années le pitch moyen baisser.
    On est parti pour de belles batailles économico-scientifiques avec moult lobbyistes faisant tout pour mettre des bâtons dans les sièges de ces courageux robins des bois, protecteurs des (pauvres) voyageurs que nous sommes.
    Puis quand le pitch minimum aura été défini (à 50cms?), ils vont nous faire le coup du retour à la planche de bois, puis du voyage « semi-assis », pour enfin finir par de l’empilement à l’horizontale digne des meilleurs navires négriers du XVIIIème siècle.
    Donc on est pas au bout de ce phénomène de décroissance spatiale.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum