Brussels Airlines et Ryanair de retour à Zaventem

air-journal aeroport bruxelles airport british

L’aéroport de Bruxelles-Zaventem accueille à partir de ce vendredi tous les vols que la compagnie aérienne Brussels Airlines est en mesure d’opérer, et la majorité de ceux de la low cost Ryanair. Alitalia y fait également son retour, mais Thomas Cook Belgium n’y opèrera 65% de son programme qu’à partir de mardi prochain.

A partir de ce 8 avril 2016, les derniers vols européens opérés par Brussels Airlines à Liège ou Anvers sont « rapatriés » vers l’aéroport de la capitale belge. Les liaisons intercontinentales ont déjà repris leurs habitudes à Zaventem, y compris la nouvelle route vers Toronto-Pearson inaugurée hier avec cinq vols par semaine effectués selon les jours en Airbus A330-300 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires et 258 en Economie ou en A330-200 (22+254). Les départs sont programmés tous les jours sauf lundi et mercredi à 10h30 pour arriver à 13h20, les vols retour quittant le Canada à 18h30 pour se poser le lendemain à 7h50. Brussels Airlines est sans concurrence sur cette route, proposée dans le cadre de la coentreprise transatlantique (et donc en partage de codes) avec Air Canada, United Airlines, sa maison-mère Lufthansa, Austrian Airlines et Swiss, toutes partenaires dans Star Alliance (Sabena avait desservi Toronto jusqu’en 1992).

La low cost Ryanair a confirmé son retour aujourd’hui à Bruxelles, à l’exception de cinq routes qui resteront opérées depuis sa base de Charleroi jusqu’au 19 avril inclus : Berlin-Schönefeld, Dublin, Palma de Majorque, Venise-Trévise et Malaga. Elle précise que les enregistrements en ligne doivent être refaits pour les départs depuis Bruxelles, et les cartes d’embarquement réimprimées ; les passagers doivent se présenter à l’aéroport trois heures avant le départ.

De son côté, Thomas Cook Belgium Airlines estime que 65% de ses vols seront opérés à Bruxelles-Zaventem à partir du 12 avril ; Liège accueille la majorité de son activité, mais Agadir, Marrakech ou Héraklion auront par exemple droit à des départs de la capitale ce weekend.

Alitalia relance également ce vendredi les vols entre Rome et Bruxelles, déplacés vers Liège depuis les attentats du 22 mars. Deux rotations quotidiennes sont prévues, avec départs à 8h20 et 17h20 et retours de Belgique à 11h25 et 18h25. Là encore, les passagers doivent se présenter à Zaventem trois heures avant le départ, l’enregistrement étant fermé une heure avant le départ. La liaison entre Milan-Malpensa et Bruxelles reprendra « dès que possible » (elle est actuellement opérée via Fiumicino).

British Airways relance aujourd’hui un programme de vols réduit vers Bruxelles, avec deux des six rotations habituelles depuis Londres-Heathrow (départs de Belgique à 12h00 et 17h00) ; elle se donne jusqu’au 25 avril pour augmenter ces fréquences.

A noter enfin que Thai Airways abandonne Liège samedi 9 avril pour réinstaller à Zaventem ses quatre rotations hebdomadaires ; les passagers doivent se présenter à l’aéroport belge trois heures et demie avant le décollage.

http://www.air-journal.fr/2016-04-08-brussels-airlines-et-ryanair-de-retour-a-zaventem-5161049.html

Commentaire(s)

  1. Ça commence à fort diminuer pour Liège qui aura tout de même fourni un travail extraordinaire depuis le 22/03. Il ne reste plus que quelques vols avant progressivement un retour à la normale. Le personnel de l’aéroport doit certainement être quelque peu soulagé…

  2. Vince Harrelson - 8 avril 2016 à 10 h 59 min
    Vince Harrelson
    Publié le 8 avril 2016

    Pour m’être rendu ce matin à l’aéroport de Bruxelles, je peux témoigner de l’organisation pitoyable de l’accès à l’aéroport. Ils auraient pu organiser le contrôle des voitures sur 6 ou 7 bandes afin de fluidifier le trafic, mais l’ensemble de voitures et taxis doivent passer en 2 files. Une heure de queue et une file qui rejoignait le ring… Avec l’augmentation du nombre de vols, je m’attends à un véritable chaos dans les prochains jours, surtout avec la rentrée scolaire après les vacances de Pâques !
    De tels contrôles ne peuvent de toute façon s’envisager que sur une courte période. Ainsi, tout comme les contrôles à la frontière française n’était que du cinéma pour rassurer la population (plus d’une heure de file sur la E19) alors qu’on passait assez tranquillement à 2 kilomètres de là en traversant Quiévrain…)
    Tout contrôler est impossible et bloquer ainsi l’aéroport de Bxl ne fait que déplacer le problème vers des secteurs plus vulnérables. Bref, désolé pour Brussel’s airport, mais mes prochains vols se feront depuis Paris via un Thalys !

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter