Air Serbia : A330 pour New York et partages étendus

air-journal_Air Serbia A330-200 peinture1

La compagnie aérienne Air Serbia a publié des photos de l’Airbus A330-200 muni de sa livrée, avant son déploiement en juin entre Belgrade et New York. Elle a d’autre part étendu les accords de partage de codes la liant à Alitalia et Air Berlin, et signé un nouveau partenariat avec El Al.

La compagnie nationale de la République de Serbie a publié deux photos de l’A330-200 pris en leasing chez Jet Airways, avec qui elle partage son actionnaire Etihad Airways, et configuré pour accueillir 18 passagers en classe Affaires et 238 en Economie. L’appareil doit être livré le mois prochain, et entrera en service le 23 juin 2016 sous réserve d’approbations gouvernementales entre la base d’Air Serbia à Belgrade-Nikola Tesla et l’aéroport de New York-JFK, avec cinq rotations hebdomadaires. Cette route sans concurrence est proposée par Air Serbia depuis la mi-janvier via l’Allemagne, en partage de codes avec Air Berlin. Il s’agira de sa deuxième liaison long-courrier, après celle à destination d’Abou Dhabi ; les vols vers New York avaient été abandonnés en 1996 par la défunte JAT Airways.

Air Serbia dispose aujourd’hui d’une flotte de huit A319, deux A320 et six ATR 72 (plus quatre Boeing 737-300 pour le charter) lui permettant de desservir 39 destinations en Europe et au Proche-Orient, parmi lesquelles Paris-CDG, Bruxelles ou Zurich. Son carnet de commandes comprend dix A320neo, devant être livrés à partir de 2018.

La compagnie continue d’autre part d’étendre son réseau via les accords de partage de codes avec d’autres compagnies dont Etihad Airways est actionnaire : ainsi Alitalia, qui lui permet de proposer à ses clients des vols sous code JU entre Rome et Amman. En échange, la compagnie italienne peut commercialiser sous code AZ les vols d’Air Serbia entre Belgrade et Ohrid, Pula ou Varna. Du côté d’Air Berlin, les clients d’Air Serbia gagnent sept routes via Düsseldorf (Bologne, Florence, Venise, Reykjavik, Stockholm, Boston et San Francisco).

On notera enfin la signature le mois dernier d’un accord de partage de codes avec El Al, cette dernière pouvant placer son code LY sur les cinq rotations hebdomadaires d’Air Serbia entre Belgrade et Tel Aviv. Le CEO de la compagnie serbe Dane Kondic expliquait alors que ces accords « sont une partie fondamentale de la stratégie de croissance à long terme d’Air Serbia ».

air-journal_Air Serbia A330-200 peinture2

http://www.air-journal.fr/2016-04-26-air-serbia-a330-pour-new-york-et-partages-etendus-5162011.html

Commentaire(s)

  1. Le rebranding de cette compagnie est plutôt réussi je trouve. Comme toujours avec EY derrière

  2. Utility
    Publié le 26 avril 2016

    sept routes via Düsseldorf (Bologne, Florence, Venise,..)

    Belgrade – Venise via Düsseldorf, le comble du ridicule!

  3. Rm
    Publié le 26 avril 2016

    Pas plus ridicule qu’Air France qui propose un Lyon- Barcelone via Paris ou Marseille-Madrid via Paris etc etc….allez un autre un Bordeaux-Lisbonne via Paris!!!

    • Ou British Airways qui propose Nice – Malaga via Londres Heathrow… Ce qui n’empêche évidemment pas ces différentes compagnies aériennes de communiquer assidument sur leur responsabilité environnementale et leur « empreinte carbone ».

      • Publié le 26 avril 2016

        Pour votre information les compagnies utilise simplement des logiciels. En essayant on peut trouver du Toulouse-Bordeaux ou du Toulouse-Montpellier en passant par Lyon ou Orly. Les Pour revenir à Nice-Malage via LHR ca n’a effectivement pas vraiment de sens mais Nice-LHR et LHR-Malaga répondent quand même à un besoin vu les fréquentations sur ces 2 lignes.

        • J’entends bien que les compagnies et alliances aériennes cherchent à rationaliser leurs lignes existantes par cette politique de hubs.

          Mais il faut ajouter à cela, pour bien comprendre pourquoi ces solutions a priori aberrantes sont souvent les plus avantageuses en termes de prix pour le client, la perversion de la politique tarifaire des compagnies européennes (je m’en tiens à celles-ci car ce sont celles que je connais le mieux), prêtes à casser les prix pour chasser sur les terres du concurrent, mais qui en contrepartie font payer le prix fort les vols directs.

          On peut considérer qu’il s’agit là de l’application de la loi de l’offre et de la demande, certes, mais ce n’en est pas moins en contradiction avec la com’ pseudo-écolo des transporteurs aériens.

          Exemples:

          – Lorsque j’ai effectué mon trajet NCE-AGP via LHR, j’aurais aussi bien pu choisir un vol direct, qui existait aux mêmes dates… mais coûtait 2 fois plus cher.

          – Il y a 4 ou 5 ans, j’ai effectué un trajet entre Nice et Tôkyô Narita avec Air France… en achetant un billet aller-retour NCE-LHR chez British Airways ET un billet LHR-NRT via CDG chez Air France ! Le total des 2 billets était une centaine d’euros moins cher que le seul vol direct CDG-NRT d’AF. Le même vol, le même avion, le même jour !

          – Aujourd’hui, si je veux aller de Nice à Mexico ou à Santiago-du-Chili avec Air France, j’ai intérêt à acheter mon billet… chez Alitalia, en faisant une escapade par Rome. Pas mal, non ?

          • pet
            Publié le 27 avril 2016

            « Mais il faut …vols directs ». pas d’exclusion, ttes les cies procèdent de cette manière.
            SQ/TG/CX pour ne citer qu’elles, savent se montrer très généreuses.

      • Les simulations ont leurs limites.
        Rêver de voyage sur Internet doit être sympa mais on on référence au cas présent, départ Nice pour Malaga, je crois que Véling fait Nice/Madrid puis il est évidemment possible de faire Madrid/Malaga. Pas un gros problème.
        En même temps, c’est moins simple probablement avec ANA, JAL ou Cathay Pacific…

        • Faire des simulations avant de choisir son billet est la meilleure façon de payer son billet à prix intéressant. Si tu voyageais souvent pour de vrai, tu le saurais.

          L’exemple de Malaga, je l’ai expérimenté il y a plusieurs années, donc l’offre a évidemment évolué depuis.

          De même pour le Japon, Air France a ajusté ses offres à partir de France il y a au moins 3 ans: plus besoin de passer par Londres ou Milan. Et puis, j’évite désormais d’atterrir à NRT. Je préfère HND, ou mieux encore dans mon cas, KIX, puisque j’ai mes habitudes du côté de Tennôji et de Kyôto.

          Je repars donc pour un 19ème périple au pays du Soleil Levant le 25 mai prochain. J’ai évidemment choisi Air France, qui offrait comme souvent la meilleure prestation à un excellent prix.

          Lorsque j’aurai besoin de tes conseils pour voyager, je te ferai signe. Tu peux rester éloigné de ton téléphone, ce n’est pas demain la veille. 😉

          Ne pleure pas, je t’enverrai une carte postale d’Ishigaki ou d’Iriomote le mois prochain. J’aime beaucoup les îles Yaeyama, j’y retourne environ tous les 2 ans.

          では又ね。

  4. Les larmes me montreraient effectivement aux yeux si je devais repasser par CDG pour me rendre à Osaka..

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum