Air France-KLM réduit sa perte nette au premier trimestre

air-journal_air france klm

Le groupe aérien Air France-KLM a annoncé mercredi une hausse de +0,4% de son chiffre d’affaires au premier trimestre, la perte nette étant réduite à 155 millions d’euros contre 559 millions d’euros entre janvier et mars 2015. Les objectifs pour 2016 sont confirmés.

Le groupe franco-néerlandais a présenté le 4 mai 2016 un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros, en hausse de 0,4% hors change, la perte nette ne surprenant pas les analystes en cette période de basse saison. Les coûts unitaires hors carburant sont en baisse de -1,3% à change constant, tandis que le résultat d’exploitation s’affiche à -99 millions d’euros, en hausse de 318 millions d’euros (soit une amélioration de 397 millions d’euros à données comparables). La dette nette était à la fin du premier trimestre de 4,16 milliards d’euros, en baisse de 146 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2015 (les comptes consolidés de l’exercice 2015 ont été retraités en classant Servair en opération non poursuivie dans un objectif de comparaison, en raison de la décision d’ouvrir son capital).

Les coûts d’exploitation ont baissé de -4,9% par rapport à l’année précédente et de 7,6% à données comparables. Hors carburant, ils ont augmenté de 2,0% et de 0,3% à données comparables. Le coût unitaire par ESKO a baissé de -1,3% à change et prix du carburant constants, pour une capacité stable mesurée en ESKO (+0,3%). Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) ont augmenté de +0,8% à 1844 millions d’euros. Par ailleurs, le Groupe a enregistré en « autres produits et charges non courants » une provision de 146 millions d’euros pour un plan de départs volontaires portant sur 1600 effectifs en équivalent temps plein. La facture carburant s’est élevée à 1096 millions d’euros, en baisse de -25,9% et de 30,5% à données comparables. Sur la base des courbes à terme au 22 avril 2016, la facture de carburant de l’année 2016 devrait s’élever à 4,6 milliards euros. L’effet change a eu un impact positif de 95 millions d’euros sur le chiffre d’affaires, en raison principalement du renforcement du dollar par rapport à l’euro, en partie compensé par l’affaiblissement d’autres devises. L’impact négatif sur les coûts a atteint 174 millions d’euros incluant un moindre profit sur les couvertures de change comparé au premier trimestre 2015. L’effet change net est donc négatif de 79 millions d’euros au premier trimestre 2016.

L’EBITDAR s’est établi à 531 millions d’euros, soit une amélioration de 307 millions d’euros (à données comparables, il a augmenté de 371 millions d’euros). Sur le premier trimestre 2016, 55% des économies sur la facture de carburant ont été conservées. L’effet positif de la baisse du prix du pétrole de 450 millions d’euros a été compensé partiellement par la pression sur les recettes unitaires (négatif de 119 millions) et l’effet change (négatif de 79 million d’euros). L’EBITDA a atteint 266 millions d’euros, soit une augmentation de 292 millions d’euros ; à données comparables, il s’est amélioré de 370 millions d’euros, principalement grâce à la bonne performance de l’activité Passage réseaux dont l’EBITDA est en hausse de 356 millions d’euros à données comparables sur le premier trimestre. Au premier trimestre 2016, l’EBITDA de la compagnie aérienne Air France s’est amélioré de 179 millions d’euros à données comparables, et l’EBITDA de KLM a augmenté de 196 millions d’euros à données comparables. Les marges d’EBITDA ont progressé pour les deux compagnies et se sont établies à 4,2% pour Air France, et 5,5% pour KLM.

air-journal_KLM Air France Chili 2Le chiffre d’affaires de l’activité Passage réseaux s’est élevé à 4473 millions d’euros au premier trimestre 2016, en hausse de +1,2%, mais en baisse de 0,2% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage réseaux s’est établi à -18 millions d’euros, comparé à -322 millions d’euros au premier trimestre 2015 (à données comparables, il s’est amélioré de 375 millions d’euros). Le groupe a maintenu sa gestion stricte des capacités en augmentant la capacité de l’ensemble du réseau passagers de 1,1% sur le premier trimestre 2016, avec une hausse de 2 points à 84,5% du coefficient d’occupation moyen. Le trafic progresse dans toutes les régions du réseau, sauf l’Asie en raison de la baisse de capacité planifiée dans cette région. La recette unitaire au siège-kilomètre offert (RSKO) est restée volatile, en baisse de 1,3% à données comparables sur le premier trimestre.

air-journal_Transavia new image©Studio DumbarAu premier trimestre 2016, les capacités de la filiale low cost Transavia ont augmenté de 8,4%, traduisant le développement accéléré en France (capacité en hausse de 18,6%). La hausse du trafic a atteint 8,2%. La recette unitaire par SKO a baissé de -0,7% et en raison de la hausse de capacité, le chiffre d’affaires s’est élevé à 160 millions d’euros, en hausse de 9,6%. Les coûts unitaires ont reculé de 5,3%. A taux de change et longueur moyenne d’étape constants, les coûts unitaires ont baissé de 11,7%. Le résultat d’exploitation s’est amélioré de 6 millions d’euros, pour atteindre -63 millions d’euros.

air-journal_Air France Cargo 777-300ERAir France-KLM a poursuivi la restructuration de son activité cargo pour s’adapter à la faiblesse du commerce mondial et à la surcapacité structurelle du secteur du cargo aérien. Au cours du premier trimestre, les capacités tout-cargo ont ainsi été réduites de 32%, tandis que les capacités soutes étaient en croissance de 0,7%, amenant en conséquence une baisse des capacités totales de 8,1%. La recette unitaire à la Tonne-Kilomètre Offerte (RTKO) a néanmoins baissé de 10,8% à données comparables, reflétant la surcapacité du secteur, en particulier sur les flux Asie-Europe. Le résultat d’exploitation s’est établi à -50 millions d’euros, en amélioration de 16 millions d’euros à données comparables. Dans le cadre du plan « Perform 2020 », le groupe a sorti un MD-11 de sa flotte au premier trimestre, soit une réduction de la flotte tout-cargo en opération à huit avions ; il prévoit d’opérer seulement cinq avions tout-cargo d’ici la fin 2016.

air-journal_AFI KLM EM_maintenanceAu premier trimestre 2016, le chiffre d’affaires externe de la maintenance s’est élevé à 431 millions d’euros, en hausse de +13,4% et de 7,0% à données comparables. Le chiffre d’affaires a bénéficié non seulement du renforcement du dollar par rapport à l’euro, mais aussi des contrats remportés les années précédentes. La marge d’exploitation est restée stable suite à l’évolution de ses activités avec de nouveaux contrats en remplacement de contrats à maturité, des pressions sur la chaîne logistique des 5 équipementiers et une hausse des coûts de main-d’œuvre liée à l’intéressement et à la participation aux bénéfices. Le résultat d’exploitation s’est établi à 38 millions d’euros, en hausse de 3 millions d’euros par rapport au premier trimestre 2015, et stable à données comparables. Au cours de la période, AFI-KLM E&M a enregistré une nouvelle hausse de plus de 4% concernant le carnet de commande à 8,7 milliards d’euros, avec de nouveaux contrats sur des moteurs CFM et le premier contrat d’assistance d’Airbus A350.

air-journal_Air France KLM JuniacLe PDG sortant d’Air France-KLM Alexandre de Juniac a fait les commentaires suivants : « Air France-KLM affiche à nouveau au 1er trimestre 2016 une nette amélioration de ses indicateurs financiers avec un résultat d’exploitation en progression significative, tout en poursuivant son désendettement. En dépit d’un environnement difficile marqué notamment par les attentats de Bruxelles, la montée en gamme du produit, les efforts commerciaux et l’adaptation continue de son réseau ont permis au Groupe de limiter le recul de la recette unitaire et de conserver une partie substantielle de l’économie de la facture carburant, tandis que les coûts unitaires hors carburant ont reculé sur le trimestre conformément aux objectifs fixés en début d’exercice. L’ensemble des salariés du Groupe peuvent légitimement se féliciter de voir leurs efforts produire leurs effets. Dans le cadre du plan Perform 2020, nous confirmons notre ambition d’améliorer notre compétitivité dans un contexte global toujours incertain ».

En ce qui concerne mes perspectives pour l’année 2016, Air France-KLM estime que le contexte global demeure très incertain en 2016 « concernant le prix du carburant, la poursuite de la situation de surcapacité sur différents marchés et le contexte géopolitique et économique dans lequel nous opérons ». En conséquence, le groupe s’attend à ce qu’une partie significative des économies attendues sur la facture carburant soit compensée dans les trimestres à venir par une pression à la baisse sur les recettes unitaires et un effet de change négatif. Mais il maintient ses perspectives : génération de cash flow libre d’exploitation après cessions comprise entre 0,6 milliards d’euros et 1,0 milliards d’euros (le plan 2016 d’investissement (compris entre 1,6 milliards d’euros et 2,0 milliards d’euros) et le programme de cessions (entre 0,2 milliards d’euros et 0,5 milliards d’euros) seront ajustés pour atteindre cet objectif), un objectif de réduction des coûts unitaires autour de 1 % en 2016, et la poursuite d’un désendettement significatif.

 

http://www.air-journal.fr/2016-05-04-air-france-klm-reduit-sa-perte-nette-au-premier-trimestre-5162467.html

Commentaire(s)

  1. fred06
    Publié le 4 mai 2016

    Transavia: 160 millions de chiffre d’affaire et 63 millions de pertes…mon dieu!

  2. Il y a quelques années on parler de 6 milliards de dette maintenant 4 milliards ! Plutôt pas mal comme avancer.

    • fred06
      Publié le 4 mai 2016

      Grâce à la vente des bijoux de famille: 1 milliard pour le solde des actions Amadeus et des slots à LHR à Delta en 2015 (400M) et pour cette année la vente des slots à Emirates et Oman Air à LHR (300M)et à de Servair.

      Sans oublier qu’une partie de la dette a été transformée en emprunt perpétuel (à 6% d’intérêt..LOL!)pour renforcer les fonds propres qui étaient devenus négatifs et auraient entraîner la perte de sa Licence d’Exploitation de la compagnie, Air France aurait du alors se contenter de faire rouler ses autobus!

  3. RSKO en baisse ce qu’il veut dire Que AF vends mal ses sièges.
    Donc encore rien de bon à long terme…

    • Publié le 4 mai 2016

      C’est justement pour cela que la bourse a mal réagi ce matin (-5% à mi-journée) : les résultats du T1 sont certes bons (REX, dette, …) mais ce sont les perspectives sur la haute saison qui font peur. La direction a en effet indiqué avec des inquiétudes quant aux surpacacités, ce qui veut donc dire concurrence accrue et donc ajustement à la baisse sur les prix

  4. Publié le 4 mai 2016

    C’est encourageant mais il ne faut pas oublier que le prix du carburant et les taux de change expliquent en partie cette reduction de dette…. Et malgré cela, il y a encore de la perte…

    La route sera longue, très longue….

  5. bob
    Publié le 4 mai 2016

    Une petite grève à 500 patates et le déficit fera plus sérieux…

  6. Publié le 4 mai 2016

    La réaction du SNPL n’aura pas tarder;après l’annonce de la mise en application des mesures de Transform 2015, ne voilà t-il pas que ces messieurs se préparent à la grève. Juste avant l’euro2016, juste avant les vacances de Juillet. Ils sont à vomir…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum