Premier Boeing 767 pour Icelandair

air-journal_Icelandair 767-300ER

La compagnie aérienne Icelandair a mis en service à Reykjavik son premier Boeing 767-300ER, le deuxième devant le rejoindre dans la flotte dimanche prochain.

La compagnie nationale islandaise précise dans un communiqué que les deux appareils, configurés pour accueillir 23 passagers en classe Affaires et 237 en Economie, lui permettent de « répondre à deux problématiques : le fort taux de remplissage qu’elle enregistre tout au long de l’année sur certaines routes, et le nombre de slots limité sur certains aéroports ». Les 767-300ER seront déployés entre sa base à Reykjavik-Keflavik et les aéroports de New York-JFK, Boston ou Chicago aux USA, et Londres, Copenhague ou Amsterdam en Europe. Ils permettront d’augmenter le nombre de sièges disponibles de 44% sur les vols les plus fréquentés, mais viennent remplacer dans sa flotte deux 757 renvoyés à leurs sociétés de leasing. Et dès l’année prochaine, deux autres 767-300ER viendront les rejoindre ; elle n’a pas précisé comment ou chez qui ils seront acquis.

Icelandair précise qu’elle a procédé à la rénovation complète des deux appareils depuis leur acquisition l’hiver dernier, avec l’installation de nouveaux sièges, d’un service de divertissement individuel, de l’éclairage cabine reproduisant par un jeu de lumières les effets des aurores boréales, et avec l’intégration de la connexion wifi « Gate2Gate ». De plus longue portée que les 757 habituels, les 767 « offriront aux passagers un confort supplémentaire ». Rappelons qu’elle opère vingt-cinq 757-200 (22+161) et un 757-300 (22+200). Le réseau d’Icelandair a triplé depuis 2009, sa capacité de transport progressant de 1,3 million à environ 3,7 millions de passagers par an. À titre d’exemple, en pleine saison estivale, Icelandair opère plus de 100 départs quotidiens entre l’Islande, l’Europe et l’Amérique du Nord.

La compagnie islandaise dessert 43 destinations : 27 en Europe et 16 en Amérique du Nord. Au départ de Paris, Icelandair relie toute l’année l’Islande, ainsi que les USA et le Canada depuis les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle (terminal 1) et d’Orly. La fréquence des vols varie entre la période hivernale, avec 1 à 2 vols quotidiens, et la période estivale avec 23 vols hebdomadaires. Des départs de Bruxelles sont également proposés avec 4 vols directs par semaine toute l’année et jusqu’à 5 vols hebdomadaires en plein été, ainsi qu’au départ de Genève, de mai à septembre avec 2 à 3 vols par semaine.

http://www.air-journal.fr/2016-05-11-premier-boeing-767-pour-icelandair-5162827.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 11 mai 2016 à 15 h 01 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 11 mai 2016

    Le réalisme des Islandais , conduisant à ne mettre en ligne que des avions d’occasion ( 757 et 767)rénovés ayant déjà fait leur preuve permet à Icelandair de présenter des bilans d’exploitation qui devraient faire réfléchir certaines compagnies … Bonne gestion permettant une croissance continue vers les 5 millions de passagers entre l’Europe et l’Amérique du Nord …….avec le « Blue Lagoon free » en prime selon les horaires de correspondances à Keflavik !

    • À vrai dire, ils n’ont pas eu d’autres choix. Icelandair est un élement clé à l’essor de l’économie islandaise, en particulier la pêche. Une faillite d’Icelandair mettrait le pays dans un situation extrêmement délicate. D’ailleurs son développement est limité par le manque d’espace à l’aéroport…il est bondé le matin.

  2. juju
    Publié le 11 mai 2016

    Le 767 est un bon avion . Icelander n’a pas tord sur ce coup là

  3. Je rajouterai les effets d’echelle associes a une flotte hommogene et correctement dimensionee.

    Dommages qu’ils n’aient pas optes pour des 787-800 surements plus effficaces que les 767 qui sont eux memes comme les a330 d’excellentes machines.

    • Ils en commandés 4 via la filiale IG Invest mais ils en ont « revendu » 3 Norwegian et en toujours un en commande (ils vont peut-être le proposer en leasing comme ils le font déjà pour des 737, 757 ou 767). Icenlandair n’est pas seulement une cie d’aviation mais un conglomérat d’entreprise (tourisme, hotels, cargo)

      Peut-être que cela rapporte plus de les louer que de les exploiter à leur propre compte.

  4. Publié le 12 mai 2016

    Les 737-800 remplaceraient avantageusement les 757 plutôt que les 767 non ?
    L’A321 Neo LR pourrait aussi correspondre à leur besoin, mais ne rentre pas du tout dans la politique de flotte homogène de la compagnie.
    Par contre, depuis Paris, la concurrence WoW Air (qui propose aussi le stop si on va vers les USA) et Transavia, lors de la saison estivale, proposent des avions plus récents dans l’ensemble.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter