Saint-Etienne-du-Rouvray : un terroriste avait travaillé à l’aéroport de Chambéry

Air-journal-aeroport de chambery

Abdelmalik Petitjean, l’un des deux terroristes identifiés dans l’attaque jihadiste de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, avait travaillé cinq mois comme intérimaire à l’aéroport de Chambéry Savoie en qualité d’agent de piste bagagiste.

Abdelmalik Petitjean, originaire d’Aix-les-Bains, où il a obtenu son Bac pro en juillet 2015, avait ensuite travaillé de décembre 2015 à avril 2016 sur des zones sensibles de l’aéroport de Chambéry (piste et bagages). Le jeune homme n’avait à l’époque « pas posé de problème et n’a jamais tenu de propos en lien avec le terrorisme », a fait savoir l’aéroport,  porte d’entrée privilégiée vers les plus grandes stations de sports d’hiver françaises, et qui accueille de façon saisonnière une petite vingtaine de compagnies aériennes pour 215 000 passagers en 2015.

Abdelmalik Petitjean est complètement passé inaperçu dans les radars de la police. Radicalisé semble-t-il sur le tard, il a fait l’objet d’une fiche S envoyée à son encontre seulement le 29 juin dernier après avoir été signalé en Turquie.

Les niveaux de sécurité dans les aéroports et le contrôle du personnel y travaillant ont fait l’objet en raison du risque élevé de menaces terroristes, de nouvelles vérifications. L’aéroport de Genève a par exemple supprimé en début d’année trente cinq badges donnant accès aux zones sensibles à de employés travaillant sur cette plateforme. Sur les plateformes parisiennes, des milliers de casiers de travailleurs, ont été perquisitionnés suite aux attentats terroristes parisiens de novembre 2015. Aucune fiche S, mais au moins 70 badges rouges, donnant l’accès du personnel d’Aéroports de Paris aux zones réservées, avaient été retirés notamment pour « des phénomènes de radicalisation ».

http://www.air-journal.fr/2016-07-30-saint-etienne-du-rouvray-un-terroriste-avait-travaille-a-laeroport-de-chambery-5166938.html

Commentaire(s)

  1. On dira ce qu’on voudra, mais à l’époque où il fallait passer des concours de la fonction publique pour exercer des activités en relation avec la sécurité, avant que celles-ci soient très largement ouvertes aux milices privées (pudiquement appelées « sociétés de sécurité », l’entrisme des idéologies obscurantistes dangereuses dans ce secteur était quasiment impossible. Pour deux raisons:
    1/ les sympathisants de ces idéologies putrides sont presque toujours des débiles mentaux et/ou des psychopathes, incapables de franchir simultanément les obstacles de la réussite au concours et de l’examen médical consécutif.
    2/ Quand bien même ces obstacles auraient quand même été franchis, de tels énergumènes sont bien plus faciles à repérer au sein d’une administration structurée que de sociétés (mal) contrôlées de façon épisodique par les autorités de certification.

    • Dorian

      Tu apprendras que les badges pour avoir accès aux zones sensibles sont gérer directement par la gendarmerie dans les petits aeroport et par la PAF dans les plus grand.
      Et dans ce cas on ne parle pas de sécurité mais de sûreté au sein de la PCZSAR. Donc ton commentaire est complètement hors sujet.

      • Hors sujet, comme votre orthographe au regard de la langue française ?

        Mon commentaire élargit le débat, au-delà du sujet qui est son point de départ. C’est un peu la vocation d’un forum… Cela n’en fait pas un commentaire « complètement hors sujet ». Je ne viens pas ici pour faire de la paraphrase ou du radotage de poncifs, contrairement à certains. Tant pis pour vous si cela vous dépasse.

    • à cette époque la fonction publique en charge de délivrer les badges d’accès aux aéroports faisait parfois n’importe quoi , il y a eu des badges avec des noms ou prenoms mal orthographiés du fait du fonctionnaire (très très génant pour le porteur après le 11/09/2001) et pire il y en a eu de faits avec des papiers non valables ou faux …2002 a été une année de renouvellement obligatoire de TOUS les badges tellement les autorités n’étaient pas sures de leur travail antérieur (combien ça a couté ?)

  2. Il est clair que les aéroports type CMF connaissant des pics d’activités ont un besoin important en intérimaires pendant la saison (ici sports d’hiver). Or avant qu’un individu n’apparaisse sur les écrans en tant que « radicalisé » il peut avoir eu le temps de préparer une action. État de droit oblige, impossible de l’exclure « par précaution » sinon il faut supprimer les intérimaires! (Ou ce que certains rêvent de faire -suivez le borgne- instaurer le délit de sale gueule dans nos institutions!)
    L’action de renseignement permanent effectuée par les services de police est d’autant plus importante et précieuse dans de tels cas. Et faire appel à la vigilance de tous. Mais peut-on tout prévoir?

  3. Vous voulez un autre scoop ?
    Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’assassin au camion de Nice, a travaillé un temps pour un transporteur privé, prestataire auprès d’une grande entreprise publique implantée sur la zone aéroportuaire de l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Un contrat qui pouvait éventuellement lui permettre d’accéder aux pistes, dans le cadre du transbordement de fret aérien. Il y a plusieurs années, il avait eu une violente altercation avec des agents féminins de mes équipes. À cette époque déjà, il était déjà facilement identifiable en tant que détraqué mental hyper-violent. Contrairement aux élucubrations diffusées dans les médias, sa dangerosité n’était pas récente.

  4. Bref, en conclusion:

    1/ On embauche n’importe qui à des postes plus que sensibles.

    2/ Les aéroports français (notamment) ne sont absolument pas sécurisés compte tenu de la démagogie ambiante qui ouvre la porte à toutes les dérives (recrutement obligatoire par pure démagogie dans des zones privilégiées pour abrités des « bi-nationaux » plus que douteux, suppression sous Chirac du service militaire qui constituait un ciment national essentiel pour une jeunesse désoeuvrée, laxisme de notre ex pasionaria de Garde des Sceaux qui a vidé les prisons préférant privilégier le si « efficace » bracelet électronique, laxisme de la justice qui relâche aussi rapidement les délinquants péniblement arrêté par une police totalement dépassée, etc. etc.

    3/ D’autres agents « dormant » vont continuer à terroriser et tuer, et visiblement les aéroports semblent être une cible de choix.

    4/ On est soi-disant en « guerre », comme nous le rabâche à longueur de temps notre pitoyable gouvernement, qui a été et est toujours incapable de prendre toutes les décisions et actions qui s’imposent et que notre arsenal législatif met à notre disposition, si tant est qu’on ait la volonté politique de l’utiliser à plein… au lieu de nous la jouer « geignard » non-stop sur toutes les antennes et de ne pas vouloir appeler un chat un chat… mieux, ils veulent maintenant cacher l’identité des terroriste, car à la longue ça ne va pas faire « politiquement correcte »…

    5/ bref on va droit dans le mur, au plus grand désespoir des victimes, des familles des victimes, et de la grande majorité des Français qu’on prend pour des imbéciles et dont certains seront les prochaines victimes…

    Tout cela est triste et affligeant… et on en est malheureusement qu’aux prémices…

  5. Une histoire drôle, juste pour rire:

    Au passage sécurité à Lyon T1 (j’allais en Irlande), l’agent de contrôle, typée maghrébin, demande à ma femme, chinoise, de retirer montre, bracelets, collier, lunettes, ceintures, sandales et même barrette à cheveux pour passer le filtre. Elle s’exécute.

    Derrière nous, sur le même filtre, une passagère portant une abaya: l’agent ne lui demande même pas de retirer ses chaussures. Elle passe le filtre et sonne: un coup de détecteur manuel incertain, et roulez Madame!

    J’interviens donc au nom de la sécurité pour tous. Et les agents incriminés me menacent d’appeler la police pour trouble à l’ordre public et mise en danger!

    Elle est bonne, hein!

    • Boeing 777-300ER

      Si c’est une blague, sans commentaire…
      En revanche, on peut dire que l’interdiction du voile intégral n’est pas totalement appliquée puisque je croise beaucoup de touristes orientales qui portent le niqab ou la burqa.
      Quand il y a de l’argent en jeu, notre pays renonce à ses lois et ses valeurs. Cela s’appelle du proxénétisme !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum