KLM : « les faits » contre le FNV

air-journal_KLM Cityhopper E190 nuit

La compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines a décidé de rendre publiques ses propositions pour la convention collective du personnel au sol, lassée par les affirmations « médiagéniques » mais selon elle mensongères du syndicat FNV qui veut faire grève.

Un tribunal a le 11 aout 2016 de nouveau interdit la grève prévue par le FNV à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, justifiant « les restrictions au droit de l’action collective » jusqu’au 4 septembre par l’affluence en raison des vacances et la menace terroriste. La grève prévue le 3 aout pendant une heure et demie dans la base de la compagnie nationale néerlandaise avait déjà été bloquée pour huit jours, KLM estimant alors que l’arrêt de travail aurait pu lui coûter jusqu’à 4 millions d’euros et affecter « des milliers de passagers, avec pour résultat des retards, des correspondances ratées et/ou des bagages manquant à l’appel ». Mais cette nouvelle décision judiciaire en sa faveur n’a pas suffit à la compagnie : elle a hier dénoncé comme « très loins et parfois contraires à la vérité » les arguments du FNV, qui aurait dans ses communiqués parlé de « miettes » et de « vol vers le fonds ».

Selon KLM, ses propositions de nouvelle convention collective, qui visent à « remercier les employés pour leur dur labeur », contiennent les points suivants : bonus de 1600 euros versé cette année, augmentation structurelle de salaire de 1% en 2018, option de convertir jusqu’à 20% de son salaire en participation aux bénéfices, aucun licenciement sur base économique pendant la durée de l’accord « malgré la réorganisation en cours », offre de contrats pour 165 employés temporaires, et pendant trois ans adhésion aux accords nationaux sur l’assurance chômage. La compagnie ajoute que malgré les difficultés financières de ces dernières années aucun employé n’a été licencié (les pertes de postes se sont faites par non remplacement des départs), et que les coûts des autres compagnies de handling sont 30% inférieurs aux siens avec « une pression de travail 20% supérieure ». KLM se dit persuadée que ces propositions « contribueront à un avenir plus clair et meilleur » pour la compagnie ; et elle rappelle les négociations en cours avec quatre autres organisations syndicales, qui « ne voient aucune raison de faire grève ».

Rappelons que la compagnie soeur d’Air France fait aussi face à la grogne des pilotes, tandis que les négociations avec le personnel de cabine sont au point mort. Avec dans tous les cas un point majeur de friction : les pensions de retraite, qui vont coûter très cher à KLM cette année suite à des modifications des modes de calcul imposés par le gouvernement (lire à ce sujet le très détaillé article des Echos).

 

http://www.air-journal.fr/2016-08-12-klm-les-faits-contre-le-fnv-5167648.html

Commentaire(s)

  1. Jimmycdg
    Publié le 12 août 2016

    On constate en lisant cet article que le personnel de KLM, que ce soit agents de agents de sols ou pilotes, sont beaucoup plus capricieux que le personnel AF.

    Chez AF, on se bat pour éviter la délocalisation via Transavia en Europe et pour éviter le licenciement de salariés, voire la réduction des salaires. C’est beaucoup plus agressif que ce qui se passe chez KLM où il s’agit des retraites et de la simple protection des acquis.

    Toutefois, je trouve scandaleux dans quelque pays que ce soit et pour quelque raison que ce soit, d’interdire une grève. On ne doit jamais empêcher des salariés de s’exprimer. Nos ancêtres se sont battus pour avoir ce droit. C’est trop facile aujourd’hui que pour de simples raisons économiques, on interdise un mouvement. Chaque mouvement de grève fait automatiquement perdre de l’argent à l’entreprise. C’est normal.

  2. il à pourtant bien fallut en abuser pour que vous puissiez prétendre à vos congés actuels et autres avantages en tout genre qui font rêver tant d’étrangers….!

  3. Publié le 12 août 2016

    Charles ils seront ravi quand ils toucheront des salaires a 250euro comme en roumanie et des loyers a 1000euros comme a paris apres tout c ‘est l’Europe pourquoi pas ……..

  4. Pour le service de communication d’une multinationale, l’usage du droit de grève sera toujours un abus. Si on devait écouter le discours patronal, tout salarié devrait tout accepter et se taire, au motif qu’il existe pire situation de travail ailleurs. Être raisonnable pour des salariés, ce serait accepter de toujours s’aligner sur le pire, au nom de la compétition mondiale.

    Trêve de balivernes. Les rapports sociaux relèvent essentiellement du rapport de forces. Chacun voit à quel niveau se situe son intérêt propre, et agit en fonction. C’est ainsi que va le monde. En douter, c’est être naïf, et les naïfs ont vocation à se faire abuser.

  5. Publié le 12 août 2016

    faut arrêter de dire ét de croire N n’importe quoi !

    travailler chez AF ou KL cela n’a rien à voir avec GERMINAL ét Zola !!!
    combien d’heure effective de travail par semaine ? combien de depart anticipé ( rfs )
    combien d’heure de délégation sans aucun décompte ?
    la CGT et FO font monter la pression UNIQUEMENT pour garder un certain pouvoir ét vous le savez tous tres bién .
    il N est pas question de baisser les salaires !!!! ni de licencier quoique ce soit ét vous le savez ca aussi !

    alors des grèves pour emmerder les clients ça suffit ! si AF coule nos directeurs généraux retrouveront immédiatement du boulot , ét le petit personnel non !

    • nooland
      Publié le 13 août 2016

      + 100

    • Bien parlé, avoir toujours la bouche ouverte pour ronchonner, mon dieu que c’est triste. Être jaloux des autres, pauvres gens. Je ne pense pas que chez AF le personnel est exploité à ce point qu’il soit indispensable de faire autant de grèves. Calmez-vous ronchonneurs malades de la vie. Excusez-moi pour mes mots, j’ai raz le bol d’écouter ces misérables qui n’ont autre solution que d’empêcher une entreprise de tourner correctement. Salut

    • « faut arrêter de dire ét de croire N n’importe quoi ! »
      Une formule que vous devriez vous appliquer à vous même…
      Non, AF ,KLM ou autres, ce n’est pas « Germinal » et justement, les employés se battent parce qu’ils estiment qu’ils ont quelque chose à défendre et refusent d’être amenés, à terme, aux conditions de travail et de salaires des compagnies « low cost » ou autres moins-disants qu’ils constatent tous les jours. C’est un cercle vicieux dans lequel, ils ne veulent pas être entraînés et s’ils ne réagissent pas ( ont-ils vraiment d’autres moyens que la grève?), vous croyez que les directeurs généraux et leurs calculettes, seront généreux … Désolé si ça « emmerde les clients », ce n’est pas de gaîté de cœur et pas sans risques, sauf peut-être pour les directeurs, en effet …

    • Vincent 69
      Publié le 13 août 2016

      C.Q.F.D.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum