Chine : PNC français pour Hainan Airlines, pilotes à tout prix

air-journal_Hainan Airlines 787-8 landing

La compagnie aérienne Hainan Airlines tiendra fin aout à Paris deux jours de sélection, afin de recruter un nombre indéterminé d’hôtesses de l’air et stewards. La demande de pilotes expérimentés en Chine est telle que les propositions de salaire explosent.

Les entretiens d’embauche de la compagnie chinoise se dérouleront le 26 et le 31 aout à Paris, organisés par l’ESMA Aviation Academy (filiale comme elle du Groupe HNA), les PNC devant être basés à Pékin la première année « et en Europe ensuite ». Les qualifications requises : avoir plus de 21 ans, Bac minimum, anglais parlé et écrit, « personnalité charmante, amicale et esprit d’équipe »,et « flexibilité ». Hainan Airlines fournira les billets d’avion vers la capitale chinoise, où la formation aura lieu tous frais payés. Les PNC engagés seront logés par la compagnie, et auront droit à 15 jours de congés payés par an, trois allers-retours gratuits et 75% de réduction sur le reste des vols. Aucun salaire n’est mentionné dans l’annonce de l’ESMA, Air&Cosmos annonçant « de 2000 à 2500 euros par mois selon le nombre d’heures de vol mensuel effectuées » (minimum 80 heures, maximum 110 heures).

Hainan Airlines ne recrute pas que des PNC : selon The Australian, elle veut compter dans ses rangs 500 pilotes étrangers d’ici 2020, pour des vols toue l’année « entre la Chine, Sydney, Melbourne et Auckland en Boeing 787, 737NG et Airbus A330 ». La compagnie emploierait déjà 180 pilotes étrangers selon le quotidien, avec 60 autres en cours de recrutement. Rappelons qu’elle lancera le mois prochain deux routes vers Sydney, au départ de Xi’an et Changsha. Les contrats offerts sont à durée déterminée, un commandant de bord pouvant gagner jusqu’à 280.000 dollars sur douze mois (hors heures supplémentaires).

La demande de pilotes en Chine est telle que cette offre serait dépassée par Qingdao Airlines et Sichuan Airlines, qui proposent chacune plus de 300.000 dollars par an pour un pilote expérimenté sur A320, impôts payés par la compagnie. Selon Bloomberg, près de cent pilotes devraient être recrutés chaque semaine en Chine pendant les 20 prochaines années pour suivre la demande. Un consultant interrogé affirme avoir vu un chèque mensuel de 80.000 dollars primes et bonus compris pour un pilote de Beijing Capital Airlines… Mais ces propositions qui peuvent sembler exorbitantes servent aussi à tempérer le plus gros obstacle pour un pilote étranger en Chine : la bureaucratie, qui peut parfois prendre deux ans avant de permettre à un étranger de commencer à voler.

http://www.air-journal.fr/2016-08-19-chine-pnc-francais-pour-hainan-airlines-pilotes-a-tout-prix-5168039.html

Commentaire(s)

  1. JUAN TRIPPE
    Publié le 19 août 2016

    Je n’ai pas trouvé cette cie. digne de « 4 éroiles » (selon Skytraxx). Les PNC ne sont pas aimables (très distants et peu présents) et parlent à peine l’anglais. Par contre en éco sur les vols Europe-Chine et vv, il y a un choix de trois plats chauds et le IFE (in-flight entertainment) n’est pas mal (plus de choix que sur AF). Les tarifs sont extrêmement bas ce qui les rend intéressants pour aller en Asie en haute saison.

  2. Vincent 69
    Publié le 19 août 2016

    Du fait de la croissance et du manque de personnel qualifié, les salaires des pilotes sont effectivement très élevés en Chine.

    Encore faut-il accepter de vivre en Chine, et pour beaucoup d’occidentaux, c’est non.

    Nonobstant, pour les pilotes travaillant pour les GS, elles aussi en manque cruel de pilotes, l’offre est alléchante.

    • Il faut aussi lire entre les lignes.

      Durée déterminée…pour combien de temps? Sur 12 mois…quid des congés, repos, cadence de travail? Pilote expérimenté… comprendre commandant de bord exclusivement, pas de copilote même expérimenté.
      C’est sûrement intéressant pour un CDB fin de carrière ayant assuré ses arrières en Europe et libéré de contraintes familiales et désireux de terminer sur une nouvelle expérience …
      Pour les PNC, c’est plutôt en tout début de carrière que cela peut tenter quelques années en attendant…autre chose.

      • Publié le 19 août 2016

        Niveau cadences de travail, rien de particulier a signaler. On tourne sur le meme genre de FTLs en Europe avec les EASA. Marrant quand on denoncait les cadences intenables de Flydubai avec la fatigue ayant joue un tres grand role, les EASA FTLs applicables en France autorisent parfaitement ces types de roster en toute legalite. Et la tres vaste majorite des compagnies europeennes jouent la dessus au maximum du maximum et utilisent bien evidemment les « flous » dans leur interet. Il n’y a que tres peu de compagnies, extremement peu qui n’utilisent pas les FTLs au max.
        Pour ce qui de l’experience c’est pour captains et copis. Mais c’est relativement intenable en copis.
        Pour la duree determinee, 12 mois c’est tres rarement le cas, les contrats durent en general un minimum de 3 ans, parfois 5 ans. Ils n’ont pas interet a s’en separer. C’est plutot les gens qui partent avant.
        La premiere raison qui fait craquer les gens c’est l’ambiance et le cote inhumain de passer 12h d’affilee dans des cockpits ou vous ne parlez pas, ou ca parle chinois et ou parfois le copi vous regarde comme un ennemi etranger qui prend son boulot.
        Ca reste des salaires a plus de 15.000/20.000$ nets par mois. Si vous tenez le choc, c’est interessant mais pas vivable sur une vie entiere c’est assez clair. Tenir 5 ans c’est le bout du monde et il y a des primes pour ceux qui vont jusqu’au bout du contrat. Mais bon, ca souligne quand meme une certaine « rarete » des pilotes avec experience de nos jours et dont les salaires ne font que descendre en Europe alors que c’est une difficulte d’en trouver actuellement meme en Europe. Et ceci ne peut se faire que par le jeu des chaises musicales dont l’Europe est bien contente. On fait venir des contrats etrangers parfois illegaux dans le pays voisin et quand la compagnie se retourne contre vous, il n’y a aucun recours. A mettre en parallele des conditions hallucinantes au sein des travailleurs de l’UE et surtout de leurs leaders!

        • Ce sont les retours que j’en ai…De grands moments de solitude en vol et un ensemble de choses difficilement vivable sur le long terme…
          PS: Bonne remarque sur les « FTLs en Europe avec les EASA »!
          Et quand je disais 12 mois, je ne parlais pas de la durée des contrats en effet de 3 à 5 ans, mais du salaire de « 280.000 dollars sur douze mois »de l’article.

  3. Tango
    Publié le 19 août 2016

    Après avoir parlé avec des TRI/TRE qui ont formé ou du moins essayé de former des pilotes chinois, le salaire est mérité. Le première chose à apprendre en chinois c’est « go around », ils préfèreraient presque se cracher que de faire une remise des gaz, presque signe de déshonneur. Ce qui est diamétralement opposé avec la pensée européenne qui dit qu’un atterrissage est une remise des gaz manquée.
    L’autre problème des chinois est la très mauvaise connaissance de l’anglais, sur les vols intérieurs ils ne doivent même pas le savoir, ce qui peut mener les pilotes en qualification de type à apprendre par cœur les procedures et l’emplacement des boutons car ils ne comprennent pas ce qu’il y a marqué sur les boutons.
    Certains organismes européens on même renoncé, du moins temporairement à former des pilotes chinois car la maîtrise de la langue est très insuffisante ne serait-ce que pour un niveau 4.
    En ce qui concerne le pilote européen, ce que j’ai entendu est assez similaire aux commentaires précédents. Un européen va souvent être isolé car il y a un certain racisme anti européen, un jalousie envers celui qui est mieux payé et qui vole le travail du pilote chinois.
    Pour la famille ce n’est pas non plus facile lorsque celle-ci vient malgré tout, même si il y a de grosses allocations pour le payement des écoles privées (parfois plus de 15’000$ par an et enfant). Le dépaysement se fait vite sentir et pousse à partir même si le salaire en Europe ne sera pas la moitié de ce qui est en Chine.
    Évidemment pour un jeune célibataire ayant une QT avec des heures et peu d’attaches.
    C »est idéal afin d’accumuler un petit pactole et d’être embauchable dans la compagnie de son choix en Europe.
    Ce qui est certain c’est qu’aucun ne veut y rester pour faire toute sa carrière là bas.

    • « un jeune célibataire ayant une QT avec des heures et peu d’attaches.C »est idéal afin d’accumuler un petit pactole et d’être embauchable dans la compagnie de son choix en Europe. »
      C’est un oiseau extrêmement rare, ça! Un jeune avec des heures de CDB sur un liner type A320 ou B737 et encore plus rare sur plus gros… A la rigueur seraient intéressés des « jeunes » copilotes expérimentés (très expérimentés même, vu le faible nombre de promotions depuis pas mal d’années…) pour exercer en captain mais là, pas ou très peu d’offres. Des copi. chinois, ils en ont suffisamment. Et la « bonne » place au retour n’est pas garantie. Ce sont plutôt des offres pour des CDB en fin de carrière qui ont envie de changer d’air et/ou de se constituer un pactole avant la retraite…

  4. Filoustyle
    Publié le 20 août 2016

    Vue le nombre de jeunes pilote sans emploi de par le monde …….. Et peut être que ca évitera un peux les pay to flight

    • Exemple d’offre:
      China Express Airlines’ compensation (net amount received by pilot after taxes are paid in China by the airline) ranges up to $240,000 USD per year.
      Work schedules include « 60 days of leave per year » or « 4 weeks ON, 4 weeks OFF ».
      If you have at least 3,000 hours total time, 500 PIC hours in the CRJ, current within 12 months and under 55 years of age, please send us the following information to arrange an interview.
      Jeune pilote, moins de 55ans, 3000 h, ça se trouve… 500 heures de Commandant de Bord (Pilot In Command ) sur CRJ, c’est plus difficile! En France, chez HOP! peut-être?
      Quant à ce que ça évite le P2F qui touche plutôt les copis, j’ai des doutes… « Payez-vous une qualif. CRJ, volez 500h gratuitement ou presque, en CDB, et vous pourrez postuler en Chine! »

  5. Publié le 20 août 2016

    Ici on parle manque de pilotes et d’argent. Ce qui me fait peur c’est plutôt l’explosion du taux démographique dans les pays Asiatiques et des conséquences pour la planète. Plus de gens avec les moyens de voyager, plus d’avions donc pollution. Plus de terriens et moins de resources donc augmentation des prix et ensuite la guerre de l’eau et de la nourriture. A méditer!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum