CDG Express : vers une nouvelle taxe sur les billets d’avion ?

air-journal_CDG_Express

Le gouvernement préparerait pour 2017 une nouvelle taxe sur les billets d’avion au départ et à destination de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle, pour financer la construction de la ligne ferroviaire CDG Express qui reliera en 2023 la plateforme à la capitale.

Selon les Echos du 24 aout 2016, le gouvernement envisage dès l’année prochaine une « taxe d’un montant proche 1 euro » qui serait prélevées sur les billets au départ comme à l’arrivée de Roissy, et rapporterait chaque année entre 35 et 40 millions d’euros. Le journal précise que ni Paris Aéroport, qui gère CDG et Orly, ni SNCF Réseau n’ont souhaité faire de commentaire, le ministère des Finances ne confirmant pas ; seul le secrétariat d’Etat aux Transports a réagi, indiquant que « la piste du financement par une taxe affectée est toujours à l’étude », alors qu’une source des Echos affirme que la taxe est « en cours de notification à Bruxelles ». Le but de cette mise en place rapide serait de convaincre les banques de financer le chantier, afin qu’il ne souffre d’aucun retard – surtout si les Jeux Olympiques 2024 sont attribués à Paris.

En plus du ticket à 24 euros, l’idée d’une contribution des passagers au financement de la ligne CDG Express, qui reliera la Gare de l’Est à Roissy avec un budget approchant 1,7 milliards d’euros, avait été évoquée dès 2013. Rappelons que la ligne de 32 kilomètres devrait rejoindre l’actuelle ligne du RER B entre Aulnay et Mitry-Claye, puis irait directement vers la gare RER de Roissy, le tout en quinze à vingt minutes – avec un train toutes les 15 minutes entre 5 heures du matin et minuit. La construction à elle seule coûtera 1,4 milliard d’euros, le reste allant au matériel roulant.

Les Echos rappellent que la FNAM avait dès juillet prévenu que cette nouvelle taxe serait imposée « six ans avant l’entrée en service » de CDG Express, et coûterait chaque année 20 millions d’euros aux compagnies aériennes : la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande, qui représente 95% du secteur du transport aérien français, demande toujours que cette nouvelle taxe soit compensée par  « la baisse d’une autre taxe affectant les compagnies desservant CDG ». Le SCARA (Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes) conteste lui le bien-fondé du projet.

Aucune subvention publique ne doit être versée par l’état ou les collectivités locales au projet CDG Express, afin de ne pas donner l’apparence de financer le tourisme aux dépens de la réfection des lignes de banlieue.

http://www.air-journal.fr/2016-08-25-cdg-express-vers-une-nouvelle-taxe-sur-les-billets-davion-5168365.html

Commentaire(s)

  1. Pet
    Publié le 25 août 2016

    Taxer les pax pour convaincre les banques: le développement est en marche.

    • Publié le 25 août 2016

      Quid d’un deal entre CDG Express et les compagnies: OK pour la taxe et en contrepartie les salariés ont accès au service gratuitement. Le gain en heures travaillées devrait compenser la perte sur les billets. Et pas de pertes de recettes pour CDG Express car ce seront des nouveaux clients.

  2. un plus de 3000 h de vol - 25 août 2016 à 8 h 57 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 25 août 2016

    1 Euro par billet ….ce qui permet de financer l’investissement sur 45 ans!!!
    Pourquoi pas 2 ..ou 3 euros pour amortir l’investissement sur moins de 15 ans …
    Par ailleurs , quand on voit le Budget annuel d’ADP et ce qui s’y passe ;;; depuis longtemps la liaison directe Paris-Aéroport CDG aurait dû être financé sur fond propre …au lieu de tous loes bricolages réalisés jusqu’à ce jour ..
    Timide approche par rapport à la « taxe Chirac » pour l’aide au développement de l’Afrique…par exemple

    • Publié le 25 août 2016

      A un moment ils parlaient de taxer tous les vols au départ de France pour financer ce machin … même les vols ne partant pas et n’arrivant pas à Paris … pour justement réduire la durée de financement de l’investissement. Vous imaginez que les aéroports de Province s’y sont opposés. En effet comment expliquer qu’un passager d’un vol province-province ait à payer quelque chose qui n’a rien à voir avec son vol … surtout dans le contexte concurrentiel entre aéroports européens?
      D’autre part le plus dur c’est de faire admettre et payer une nouvelle taxe. Je suis persuadé que si cette taxe est appliquée elle ne restera pas à 1 euro et augmentera notamment avec l’inflation.

  3. Publié le 25 août 2016

    1 taxe de + ou 1 impot de + au choix

  4. Zion
    Publié le 25 août 2016

    On taxe et en plus on fait partir cette ligne depuis Gare de l’Est qui n’est pas la plus accessible, sauf s’ils nous sortent une ligne de derrière les fagots pour la relier correctement.

    • Publié le 25 août 2016

      Effectivement le choix de gare de l’Est peut surprendre … mais je ne connais pas les contraintes supplémentaires pour arriver jusqu’à Gare du Nord par ex et si elles sont surmontables financièrement et techniquement

  5. Pour le prix, ça serait bien que l’on puisse enregistrer ses bagages aux halles, par exemple, comme ça se fait à HK (entre-autres)

  6. Anto95
    Publié le 25 août 2016

    24 Euros le billet…. ahahahah non mais sérieusement…

    • 24€ c’est du grand n’importe quoi. On veut rater un projet on s’y prendrait pas mieux. Le plus simple serait d’assurer la sécurité dans les rames express entre CDG et Paris j’entends par là, s’attaquer à la mendicité très organisée dirons nous.

  7. Cette taxe ne devrait qu’être appliquée que pour les passagers au départ ou à l’arrivée à CDG donc pas tous les passagers, tant ceux ayant la France comme destination qu’au départ de celle-ci.
    Mais arriver dans la Capitale pour les etrangers par la Gare de l’Est n’est pas vraiment top question « sécurité », la proximité de celle-ci avec la Gare du Nord ne présageant rien de bon..
    Je pense qu’il aurait été plus sûr (mais probablement plus cher) de connecter le CDG Express à la ligne E afin de pouvoir arriver directement de Roissy à la future station Porte Maillot par exemple..

  8. Publié le 25 août 2016

    – CDG Express = gaspillage. On construit une nouvelle ligne plutôt que de moderniser massivement le RER B.
    – Donc en plus de maintenir en état les lignes ferroviaires existantes dont l’entretien laisse à désirer depuis des années, il y en aura une de plus à entretenir.
    – On commence par une taxe à 1 €. Et puis dans 2 ans elle passera à 3 et dans 5 ans à 20 € parce qu’ils auront explosé le budget en commissions, séminaires et réunion d’avancement de chantier.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum