SNC Lavalin ne veut plus de ses aéroports français

air-journal_Paris Vatry aeroport

Le groupe canadien SNC Lavalin a confirmé sa décision de quitter la France, où il détient seize aéroports de province et deux dans les DOM. Un acheteur a déjà été trouvé, la transaction devant être conclue en octobre.

Les activités françaises de SNC, soit environ 1100 personnes, « ne répondent plus totalement à la stratégie d’affaires du groupe », selon un document interne publié le 24 aout 2016 par La Presse. Le groupe d’ingénierie et de construction détient la gestion des les aéroports de Paris-Vatry (son premier, acheté en 1998), Angoulême, Annecy, Auxerre, Chalon-sur-Saône, Cherbourg, Dijon, Le Havre-Octeville, Mayotte, Nîmes, Reims, Rouen, Saint-Martin Grand-Case, Tarbes-Lourdes-Pyrénées, Toulouse-Francazal, Tours, Troyes et Vannes (il gère aussi Castellon en Espagne et Malte). Le porte-parole Louis-Antoine Paquin, interrogé par le quotidien, explique qu’il n’y a « rien de définitif à ce stade » à propos de l’offre de rachat déposée par la société Impact Holding de l’entrepreneur français Jean-Luc Schnoebelen et la firme d’investissement Ciclad, offre qui n’est d’ailleurs pas chiffrée.

La participation de SNC dans la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, avec les Chinois de Symbiose, avait été suivie par des révélations de scandales dont le détail figure toujours dans son rapport annuel, en particulier sur des accusations de corruption pour l’obtention de marchés publics à l’étranger. « On veut se concentrer sur nos activités principales », souligne d’ailleurs le porte-parole du groupe dans La Presse, en rappelant la cession annoncée par SNC-Lavalin des activités de gestion de biens immobiliers au Canada à Brookfield pour 45 millions, l’impartition à CGI de ses services informatiques, et la mise en vente depuis plusieurs mois de sa participation dans l’autoroute privée 407 en Ontario. Une restructuration lancée l’année dernière par le nouveau PDG, Neil Bruce.

http://www.air-journal.fr/2016-08-25-snc-lavalin-ne-veut-plus-de-ses-aeroports-francais-5168388.html

Commentaire(s)

  1. Ah oui des plateformes de premier plan !!!

    • En effet!!
      Publié le 25 août 2016

      Que des winners…..sans grand trafic…..et donc sans grands revenus: SNC Lavallin, comme d’autres  » entrepreneurs » montre ici son vrai visage et sa vraie notion des affaires: plus facile de s’octroyer une part du gâteau financier au travers de la gestion au quotidien d’un aeroport qui marche ( et qui marchait AVANT l’arrivée de tel ou tel « gestionnaires ») , que de creer, initier, développer de nouveaux flux de trafic ( le vraie gestion prospective, quoi…)

  2. doudou
    Publié le 25 août 2016

    J’espere qu’ils baisseront au moins leurs prix, car ils n’étaient pas très compétitifs (je pense à Dijon Longvic face à Dole). Peut être que je retournerai alors atterrir à Longvic.

  3. SNC n’était pas associé dans Symbiose pour Blagnac ?

  4. Vincent 69
    Publié le 25 août 2016

    « corruption pour l’obtention de marchés publics à l’étranger ».

    On m’aurait menti ! ! ! Il y aurait des corrompus en France !

    • @Vincent69: en fait il ne s’agit aucunement de la France en ce qui concerne les faits de corruption de SNC-Lavalin mais entre autres de la Corée du Sud.
      Cette charmante entreprise est sous le coup d’une interdiction d’appels d’offres du FMI pour 10 ans compte tenu des charges qui pèsent contre eux.
      Pour ce qui concerne les aéroports français, une fois les subventions locales liquidées, il ne reste plus qu’à revendre les aéroports en question.
      Il n’y a jamais eu de projet industriel derrière ces concessions, simplement un « appel de fonds » de subventions locales…
      Quant à Blagnac, il semble qu’ils aient trouvé encore plus filou qu’eux-mêmes!

  5. manno
    Publié le 25 août 2016

    Bonjour 😋pour l aéroport de grad case cela fait des années qu’on attend les travaux D agrandissement et ralongement de la piste d atterrissage afin de pouvoir faire venir des gros porteurs et de pourvoir faire voler les avions de nuit .cela permettrait de créer une concurrence avec julianna partie hollandaise .personnes y arrivent à faire bouger le propriétaire du terrain. Dommages pour les saint martinois avec une collectivité locale dirigée par des personnes non qualifiées .et ouiiiîiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiîiiii ouiiiîiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiîiiii 😎😎

    • Deux aeroprts juliana et grand case pour un territoire aussi petit est in non. Julianna suffit amplement. Mais la maladie française des doublons en veut autrement. Une concentration du nombre d’aéroports ne serait pas du luxe. Mais comme chaque ville veut sa piscine. son lycée, sa gare on est pas sorti de l’auberge.

  6. juju
    Publié le 25 août 2016

    L’assemblée générale des actionnaires de Toulouse Blagnac a été reporté par 2 fois ! As-t-elle eut lieu ? à ce jour , pas d’infos …
    SNC Lavalin ayant l’intention de quitter le navire BLAGNAC , on peut se demander si cette AG , obligatoire ! se tiendra un jour ??? quant aux « chinois » , pas d’infos non plus …enfin pour le grand public , c’est à dire les utilisateurs de Blagnac et ceux qui payent des impots à Blagnac .

  7. jerem93
    Publié le 25 août 2016

    SNC lavalin n’est pas le propriétaire de l’aéroport de Paris Vatry.
    Cet Aéroport appartient au département de la Marne.

    Revoyez vos sources.

  8. Dommage pour l’aéroport de Dijon qui est en plein boom de trafic aérien d’affaires avec plus de 1000 rotations en 2015 en plus des vols sanitaires. En espérant de bons successeurs

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum