Projet de loi CDG-Express : adopté malgré le flou du financement

air-journal_CDG_Express

Le projet de loi relatif à la future liaison ferroviaire CDG Express entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle a été adopté par l’Assemblée nationale, certains députés s’y opposant en raison de l’absence de détails sur le mode de financement.

Selon un communiqué diffusé le 3 octobre 2016 par le SCARA (Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes, qui regroupe des compagnies aériennes françaises hors groupe Air France), « nombre de députés » ont souligné lors du débat l’absence de détails sur le mode de financement et sur l’équilibre d’exploitation de CDG Express, dont le budget est estimé à 1,7 milliard d’euros. Plusieurs députés ont en outre « explicitement refusé le recours aux compagnies aériennes » pour financer le projet, rejoignant la position du SCARA pour qui « un investissement et une couverture des coûts d’exploitation même partiels de la liaison CDG-Express par les compagnies aériennes n’est ni justifié ni admissible ». Le syndicat s’interroge sur la viabilité du projet, soulignant que le coût réel « comporte de nombreuses raisons de dérives », le dossier technique actuel comportant « d’importantes lacunes techniques » notées également l’Autorité environnementale (CGEDD) et par l’ARAFER. Lors des débats la semaine dernière, le secrétaire d’Etat chargé des transports Alain Vidalies reconnaissait que la menace d’une nouvelle taxe passager planait encore, « les résultats de la modélisation indiquant que les ressources financières tirées de la billetterie pourraient ne pas être suffisantes ». La taxe d’environ un euro par passager et par trajet serait prélevée sur les billets d’avion au départ comme à l’arrivée de Roissy dès 2017.

Le SCARA dénonce au passage l’absence de publication des conclusions de l’enquête publique qui s’est déroulée du 8 juin au 12 juillet, rappelle qu’il avait proposé de financer le CDG Express par la vente des actions de l’Etat dans les aéroports (12 propositions pour rétablir la compétitivité du transport aérien), et liste les alternatives économiques au projet en l’état :

Budget prévisionnel du projet CDG-Express partiel : 1,7 milliards d’euros

Budget du projet alternatif Vinci : 0,8 millions

Budget du projet alternatif Ligne 17 : déjà financée dans le cadre du Grand Paris.

Prix du billet CDG-Express par personne : 24 euros

Prix du taxi entre Paris et Roissy : (rive droite) 50 euros – (rive gauche) 55 euros

Taxe envisagée par billet d’avion pour financer le CDG-Express : 2 euros (soit 1 euro par trajet)

Rappelons que ses positions sur le financement de la ligne ferroviaire sont partagées par le BAR France (compagnies aériennes étrangères opérant en France), Air France-KLM ou le SNPL entre autres. Le SCARA regroupe des compagnies aériennes françaises (hors groupe Air France) basées en métropole et dans les territoires ultra-marins, ainsi que des sociétés d’assistance aéroportuaire. Il représente « 7000 emplois directs et deux milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel ».

http://www.air-journal.fr/2016-10-04-projet-de-loi-cdg-express-adopte-malgre-le-flou-du-financement-5170497.html

Commentaire(s)

  1. On voudrait tuer le tourisme à Paris que l’on ne s’y prendrait pas mieux, cette décision est prise en dépit de tout bon sens pratique.
    Les compagnies vont payer, les passagers vont payer, les citoyens d’IDF vont payer…mais la rentabilité n’est pas assure…J’aimerai qu’un article présentant la raison de ce choix soit fait pour essayer de mieux comprendre…J’ai conscience qu’une pacification et fiabilisation de la ligne B est complexe et couteuse mais n’est ce pas au final moins onéreux et plus efficace ? (vous pouvez trouver le nom du responsable de ce projet sur linkedin, taper simplement CDG express linkedin ou ‎ »Chef de Projet GC chez SNCF Réseau pour CDG Express – ‎SNCF » sur google

  2. Airbid
    Publié le 4 octobre 2016

    Le Scara est bien aimable quand il propose que la vente des actions des aéroports régionaux aille au financement du CDG express. E t puis quoi encore ? l’IDF est assez riche pour se payer cet investissement et s’il y a un trou c’est l’état qui paiera , donc nous tous, comme d’habitude, pour l’enrichissement et le rayonnement de Paris!
    M…alors!

  3. Andrei
    Publié le 4 octobre 2016

    RER B : Gare du Nord – CDG direct qui roule aujordhui pour 10€ c’est pas bon ?
    Un doit payer 24 pour le meme trajet ?
    Mdr ….

    CDG Express c’est un nom plus sexy que RER B , c’est vrai …..

    • czl
      Publié le 4 octobre 2016

      +1
      Pourquoi ne pas moderniser la ligne du RER B pour permettre la circulation en même temps du RER B, de trains sans arrêt jusqu’à ROissy et on pourra l’appeler CDG express

      • Il faut une liaison sur voies séparées si on veut un vrai CDG express, sinon les rames se trouvent bloquées entre les RER tortillards! Aucun intérêt !

      • IL faut moderniser et PACIFIER/solutionner de manière permanente et efficace le RER B (et les autres lignes aussi mais le B en priorité pour l’image de la capitale), de cette délinquance (vol, drogue, agressivité et incivilité permanente, je peux vous dire qu’une femme seule blanche ne parlant pas Français arrivant de nuit à CDG à tout a craindre (J’ai 2 amies finlandaise qui peuvent en témoigner); je n’imagine meme pas pour des voyageurs asiatique dont la communauté francaise subie déjà les agressions raciste d’une certaine catégorie de la population dans ce secteur

  4. Publié le 4 octobre 2016

    Pourquoi toujours vouloir faire comme les autres. Encore jeté l’argent des contribuables dans des projets futile, juste pour dire que nous aussi on en a un. Ce projet a aucune chance d’exister face au RER B PARIS-CDG 10€ et compris dans le pass Navigo. Donc ce qui on le pass Navigo jamais l’utiliseront. La plus grosse erreur c’est que le terminus soit a la gare de l’Est, si il ne créé pas un tunnel qui permet d’accéder aux RER E pour profiter du prolongement vers ouest donc vers les quartiers d’affaire (Haussmann, Neuilly/Maillot, La Défense) même pour les hommes d’affaires sa ne sera pas un gain de temps. De plus lorsque je vois que la ligne de métro 17 reliera Nanterre-Préfecture a CDG en passant par Saint Denis-Pleyel (nouveau quartier d’affaire) d’ici 2030 avant si Paris obtiens les J.O a partir de ce moment CDG Express sera un réel gouffre financier.

  5. Quand je vois comment est desservi Hong-kong depuis l’aeroport a central (je pense que l’idée est la même pour Paris) et la façon de faire du gouvernement je pense qu’au final on en sera tres loin !

    Je rejoins pas l’avis de certains qui parlent d’ameliorer le RER, je suis désolé mais un train qui transporte uniquement des voyageurs avec valises doit etre different des rames de base du RER.

  6. Une idée d’aménagement moins couteuse et probablement tout aussi efficace :

    Pour les RER B direct entre Gare du Nord et CDG mettre des quais dédiés et bien indiqués (en Anglais, Chinois Japonais et espagnol en plus du Français …) dont les accès seront accessible uniquement (par un moyen non contournable de type sas ou porte avec agent de sécurité) au passagers munis d’un titre de transport (on enlève facile 75% de la délinquance)on assure la sécurité des rame avec une présence quasi permanente d’agent de sécurité SNCF dédié à cette ligne. Pour les autres gares (Chatelet Luxembourg ect…) on renforce la signalétique internationale , et arrivé à gare du nord on effectue un contrôle quasi permanent et focalisé des passagers permettant d’interpellé tout contrevenant potentiellement mal intentionné

    Pour les trains omnibus on garde l’existant mais on s’assure d’orienter les passagers

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum