Etihad Airways et Jet Airways consolident leurs destinations en Inde

air-journal_jet airways etihad

En 2017, Etihad Airways va augmenter ses services réguliers entre sa base d’Abou Dhabi aux Emirats Arabes Unis et l’Inde alors que son partenaire stratégique Jet Airways va lancer de nouvelles routes et des fréquences supplémentaires pour se renforcer davantage sur le marché indien.

À partir de début 2017, les deux compagnies vont augmenter les services entre les Emirats Arabes Unis et l’Inde en ajoutant 28 vols hebdomadaires et trois villes indiennes supplémentaires. Etihad Airways opère actuellement 175 vols hebdomadaires entre Abou Dhabi et 11 villes indiennes. Ensemble, Etihad Airways et Jet Airways offrent 252 vols hebdomadaires entre Abou Dhabi et 15 villes en Inde. Avec ces nouveaux vols et nouvelles destinations, les deux compagnies partenaires desserviront 18 villes en Inde avec au total 280 vols hebdomadaires en 2017.

Pour sa part, Etihad Airways va lancer le 26 mars 2017 quatre vols quotidiens entre Abou Dhabi et Kozhikode, au sud de l’Inde. Elle va aussi doubler sa fréquence entre Abou Dhabi et Ahmedabad dans l’ouest de l’état de Gujarat, à partir du 1er février 2017 avec le lancement d’un nouveau service quotidien. Et à partir du 15 janvier 2017, elle introduira un nouveau vol quotidien entre New Delhi et Abou Dhabi. Avec Etihad Airways opérant déjà trois vols par jour entre les deux capitales, cela donnera un plus grand choix d’heures de départ aux clients.

De son côté, Jet Airways va lancer des vols quotidiens entre Tiruchirappalli (Trichy), dans l’état de Tamil Nadu, et Abou Dhabi le 1er février 2017. la compagnie privée indienne va aussi introduire des services quotidiens depuis Kannur, la quatrième escale du Kerala vers Abou Dhabi. Elle prévoit aussi des services quotidiens depuis la ville du nord de l’Inde Chandigarh vers Abou Dhabi, qui bénéficiera aux passagers de et vers l’état de Punjab. Les deux routes devraient démarrer au second trimestre 2017, selon la capacité opérationnelle de ces aéroports.

Depuis le lancement des vols depuis Abou Dhabi vers l’Inde en septembre 2004 avec des services vers Mumbai, Etihad Airways a rapidement accru sa présence à travers l’Inde en introduisant 10 villes et en augmentant les fréquences, incluant des vols tri-quotidiens sur six lignes, et en déployant son Airbus A380 vers Mumbai en mai 2016. Les destinations actuelles de la compagnie d’Abou Dhabi en Inde sont : Ahmedabad, Bengaluru, Chennai, New Delhi, Hyderabad, Jaipur, Kochi, Kolkata, Kozhikode, Mumbai et Thiruvananthapuram. Quand à Jet Airways, elle relie Abou Dhabi aux villes indiennes de Pune, Lucknow, Goa et Mangalore, ainsi que de nombreuses connexions domestiques.

En 2015, Etihad Airways et Jet Airways ont transporté ensemble 3,3 millions de passagers entre Abou Dhabi et l’Inde -une augmentation de 63% par rapport aux 2 millions de passagers transportés en 2014. dans le cadre de leur partenariat, Etihad Airways a apporté 717.966 clients sur les vols de Jet Airways sur les 12 mois précédant août 2016, une augmentation de 57% par rapport à la même période de l’an passé. Et Jet Airways a apporté 396.288 clients sur les vols d’Etihad Airways durant la même période, une augmentation de 33% par rapport à la même période l’année dernière.

« Notre partenariat avec Jet Airways se renforce de plus en plus. Partager les ressources et prendre des décisions en commun sont les clés de notre succès. Jet Airways est le premier partenaire d’Etihad Airways en terme de revenus et contribution de passagers et cette expansion est significative des années de forte relation bilatérale et des liens économiques, commerciaux et culturels entre l’Inde et les Emirats Arabes Unis « , se félicite James Hogan, le patron d’Etihad Airways.

http://www.air-journal.fr/2016-10-30-etihad-airways-et-jet-airways-consolident-leurs-reseaux-en-inde-5171795.html

Commentaire(s)

  1. Pet

    vrai que son implantation et partenariat stratégique avec ses consoeurs Européennes ne rencontrant manifestement pas le succès commercial estimé ( au doigt mouillé) ni financier, EY a de bonnes raisons d’essayer de siffler le marché Indien aux cies locales.

    À Delhi, l’administration du pays doit sévèrement feindre de roupiller.. un pays qui a bloqué Coca Cola pdant des années ne va pas s’embarasser pour remettre bientôt une Frangine qui risque de devenir embarrassante, et pire que tout, n’est pas « Indienbe ».
    Les copains de Vivara doivent attendre leur tour, et eux sont « Indian first ».

  2. Lso

    De quoi rameuter davantage de main d’oeuvre a pas cher

  3. Mais que fout SkyTeam pour ne pas « sécuriser » l’entrée dans son alliance de Jet Airways??? C’est un « must » pour cette alliance qui n’évolue plus et qui souffre cruellement de l’arrivée de compagnies « majeures ».

    Ca fait quand même plus de 5 ans qu’ils en parlent… Quid de Virgin aussi?

  4. Si Air France avait du flair, elle essaierait de se rapprocher très rapidement à la fois commercialement et financièrement d’Etihad, en multipliant les synergies avec cette compagnie qui croît à une vitesse grand « V » et qui va prochainement bénéficier à Abu Dhabi d’un des plus beaux hub de la planète.

    Certes, il y aura des concessions à faire, mais c’est probablement la seule chance de survie du groupe AF-KLM. Son dirigeant va annoncer dans quelques jours un énième plan quinquennal… absurde.

    Encore 5 ans de plus pour « avancer » de quelques centimètres, au forceps… avec un partenaire KLM (la « partie » réellement performante et rentable du duo) qui rechigne de plus en plus à se voir imposer par AF (qui cumule les pertes) une gouvernance de plus en plus contestée et inefficace.

    S’allier avec Etihad, c’est se rapprocher de l’Alliance Etihad et donc un bon moyen de renouer les liens coupés avec Alitalia (qui se détourne de plus en plus des deux hubs d’AF-KLM) et de ramener dans le giron de Skyteam Jet Airways, qu’AF peine désespéramment à attirer vers elle.

    Sans alliance de ce style, AF sera « bouffée » par LH qui grossit intelligemment et qui a pris quelques années d’avance dans de nombreux domaines: la création d’un nouveau hub à Bruxelles (via Brussels Airlines), et une structure déjà existante (qui va fusionner progressivement avec, justement, Brussels Airlines) futur pôle low cost long-courrier, à savoir Eurowing. LH en mettant la main sur Brussels Airlines va en plus tailler des croupières au juteux marché africain d’AF, lui enlevant encore un peu plus ses chances de sortir d’hypothétiques résultats positifs.

    Mine de rien, Etihad tisse sa toile. C’est le moment où jamais de la rejoindre.

    Reste à savoir si Etihad voudra encore s’allier à une compagnie aussi engluée dans ses lenteurs et son esprit de fonctionnaires syndicalisés « marxisant » qui « plombent » littéralement toutes ambitions de croissance (interne et externe), et qui font se rapprocher le Groupe du crash… On a vu les pilotes d’AF faire avorter le projet d’expansion de Transavia (26 malheureux appareils, face à ses rivales que sont Easyjet et Ryanair qui cumulent à elles deux plus de mille avions, sans compter Vueling avec plus de cent avion – BA – et Eurowings avec plus de 30 appareils – LH).

    Sans alliance, dans cinq ans, Air France aura disparu ou sera réduite à une position « régionale », décrochant face à ses rivales européennes que sont BA et LH. Il ne lui restera qu’une portion congrue du marché européen et long-courrier. C’est malheureux mais c’est ainsi.

    Dans quelques jours (le 2 novembre) on va avoir droit de la part de Jean-Marc Janailac à une litanie de demie-mesures, autant de cautères sur une jambe de bois, qui ne changeront, fondamentalement, pas grande chose.

    Bref, Air France, réveil!!!! Il est grand temps…

  5. Jet Airways vient de considérablement renforcer ses partenariats avec AF-KLM et Delta pour les liaisons Inde – Amérique du Nord et Inde – Europe.

    Ces quelques dessertes en plus vers Abu-Dhabi vont lui apporter un petit plus sur les liaisons de l’Inde vers le Golfe et l’Afrique, mais c’est surtout un gage de bonne volonté donné a son actionnaire qui doit se sentir court-circuité par le partenariat direct vers l’Europe sans passer par la case Abou-Dhabi !!

  6. PAT

    Jetairways va se faire bouffer par Etihad

  7. an

    jet airways doit logiquement se renforcer et adhéré a skyteam un privilège sur cdg terminal 2E bien mieux que le vieux C des connexions avec delta et af plus rapide et l inde qui est très stratégique pour skyteam,9w fait du bénéfices et la ligne fonctionne très bien et surement un madras en direct de cdg

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter