Restructuration de Skymark : 95% des dettes épongées ?

air-journal_Skymark_A380_VTP

La compagnie aérienne low cost Skymark Airlines a présenté vendredi son plan de restructuration, qui prévoit que les créanciers – au premier rang desquels Airbus et Intrepid Aviation – renoncent à 95% des dettes.

Selon l’avocat de la spécialiste japonaise du vol pas cher interrogé le 29 mai 2015 après avoir déposé ce plan devant un tribunal de Tokyo, la compagnie All Nippon Airways (ANA) prendra 16,5% du capital de Skymark Airlines, 33,4% allant au Sumitomo Mitsui Financial Group et à la Banque de développement du Japon. Un directeur de cette dernière, Masahiko Ichie, devrait être nommé président de la low cost et superviser sa restructuration ; le chairman devrait être Nobuo Sayama du fonds d’investissement Integral Corp., qui avait pris la tête des opérations après le dépôt de bilan de Skymark Airlines et en détiendra 50,1% selon le Japan Times.

La low cost et ses investisseurs ont prévu de liquider 100% du capital actuel et de reverser au pot 18 milliards de yens (132 millions d’euros), les créanciers étant priés d’oublier 95% d’une dette qui s’élève à 2,75 milliards d’euros. Dont plus de la moitié est détenue par Airbus et la société de leasing Intrepid Aviation, qui ont pourtant menacé de bloquer la restructuration si leurs doléances n’étaient pas entendues (Airbus voudrait en particulier que le « nouvelle low cost » utilise ses avions, mais serait comme Intrepid opposé à la présence d’ANA). Une réunion avec les créanciers est prévue en juillet, Skymark Airlines ayant bien l’intention de négocier dur – y compris sur les 700 millions d’euros réclamés par l’avionneur européen au titre de dédommagement après l’annulation de la vente de six Airbus A380 pour défaut de paiement.

Skymark Airlines s’était placée en janvier sous la protection de la loi sur les faillites, avec une dette de 605 millions de dollars. Le dépôt de bilan, accompagné par la démission de son fondateur et PDG Shinichi Nishikubo et le retrait des actions de la Bourse de Tokyo, avait été justifié par la chute du yen et l’augmentation des coûts bien sûr, par la croissance de Japan Airlines et All Nippon Airways (ANA), mais surtout par l’arrivée de concurrentes low cost adossées à des groupes solides : AirAsia Japan et Jetstar Japan d’un côté, et Peach Aviation ou Vanilla Air (ANA dans les deux cas) de l’autre. Principal charme de Skymark Airlines désormais : les créneaux de vol qu’elle détient à l’aéroport de Tokyo-Haneda.

http://www.air-journal.fr/2015-05-29-restructuration-de-skymark-95-des-dettes-epongees-5144827.html

Commentaire(s)

  1. Pipoca
    Publié le 30 mai 2015

    Positions totalement opposées, montants en jeu faramineux des deux côtés.
    D’après l’article la partie Japonaise parait mieux « structurée » impliquant plusieurs joueurs de poids capables de jouer en faveur ou contre Airbus. D’ailleurs plutôt contre. Personne ne paiera les exigences d’Airbus. Ça se terminera par un contrat où qques commandes supplémentaires viendront partiellement dédommager l’avionneur. Mauvais point pour l’entrée du 380 au Japon.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter