Six compagnies américaines autorisées à voler vers Cuba

air-journal_American Airlines A319

Le Département des Transports américain (DoT) a donné son autorisation à six compagnies aériennes américaines dont American Airlines, Southwest Airlines, JetBlue... à voler entre les Etats-Unis et Cuba cet automne.

Cette décision suit l’accord bilatéral signé entre les Etats-Unis et Cuba en décembre dernier pour relancer les vols commerciaux entre les deux pays. Les routes autorisées aujourd’hui ne concernent pas celles à destination de La Havane, la capitale de Cuba (le DoT devant trancher pour ces liaisons pendant l’été). Les six compagnies autorisées à voler vers des villes cubaines autres que La Havane sont American Airlines, Frontier Airlines, JetBlue Airways, Silver Airways, Southwest Airlines et Sun Country Airlines.

Dans le détail, American Airlines a été autorisée à voler deux fois par jour entre Miami et les destinations cubaines de Santa Clara, Holguin et Matanzas, et de façon quotidienne entre Miami et Camaguey et Cienfuegos. Les vols de ou vers Santa Clara et Holguin seront opérés en Boeing 737-800 de 160 places, tandis que les trois autres routes seront effectuées avec l’ A319 de 144 places. Américain Airlines annonce que les vols devraient commencer en septembre prochain.

Frontier Airlines, compagnie basée à Denver, a été autorisé à s’envoler quotidiennement entre Chicago O’Hare et Santiago de Cuba,  et de façon hebdomadaire (le samedi) entre O’Hare et Matanzas. En outre, Frontier peut voler 4 fois par semaine entre Philadelphie et Camaguey, 3 fois par semaine entre Philadelphie et Santa Clara et une fois par semaine (le samedi) entre Philadelphie et Matanzas. Tous ces vols seront opérés en Airbus A320 de 180 à 186 sièges.

JetBlue, compagnie basée à New York, a reçu la permission de voler tous les jours entre Fort Lauderdale, en Floride et Camaguey, Holguin et Santa Clara à Cuba, tous ces vols étant opérés en A320 de 162 places.

Silver Airways, compagnie basée à Fort Lauderdale, pourra voler de son côté depuis Fort Lauderdale vers neuf destinations cubaines: Camaguey (5 rotations hebdomadaires, mais pas le lundi ou le vendredi), Cayo Coco (3 rotations hebdomadaires), Cayo Largo del Sur (une fréquence hebdomadaire le samedi), Cienfuegos (2 fréquences hebdomadaires), Holguin (tous les jours), Manzanillo (3 fréquences hebdomadaires), Santa Clara (tous les jours), Santiago de Cuba (tous les jours) et Matanzas (4 fréquences hebdomadaires). Tous les vols de Silver seront exploités en turbopropulseurs Saab 340 de 34 places.

La low cost Southwest Airlines, basée à basée à Dallas a reçu la permission de voler entre Fort Lauderdale et Matanzas (2 fois par jour) et entre Fort Lauderdale et Santa Clara (tous les jours) en utilisant un 737-700 de 143 places.

Basée à Minneapolis, Sun Country Airlines a reçu l’autorisation de voler entre Minneapolis et Santa Clara (un vol hebdomadaire le dimanche) et entre Minneapolis et Matanzas (un vol hebdomadaire le samedi) en utilisant des Boeing 737.

http://www.air-journal.fr/2016-06-11-six-compagnies-americaines-autorisees-a-voler-vers-cuba-5164452.html

Commentaire(s)

  1. Jean-marc
    Publié le 11 juin 2016

    Les amis, si vous voulez aller voir le « Cuba »authentique, allez-y maintenant car ce sera bientôt fini, les yankees vont y revenir et Cuba à moyen terme va redevenir le Cuba d’avant la Révolution castriste à savoir que plus grand bordel à ciel ouvert du monde. Et au profit du qui tout ça ? Encore quelques nantis du régime et ses acolytes mais rien pour le peuple qui, à défaut d’une franche liberté, avait encore accès à l’éducation, la médecine (l’une des meilleures du monde ». Comme le disait un célèbre certain « pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » !

    • Attention de vouloir faire croire que le régime castriste serait bien meilleur mais ce dont on peut être sur est que les non-nantis ont pu y avoir une très bonne éducation scolaire gratuite alors que sous le système américain adieu la scolarité pour les pauvres grand bonjour à la disparité éducative entre riche et pauvre donc pouvoir absolu à l’argent de fait une minorité aura tout pour faire bavé le pauvre lequel n’en aura rien à faire de la liberté : on revient malheureusement en arrière!!! Que dire du devenir des noirs cubains alors là c’est totalement foutu pour eux plus rien même la bonne éducation scolaire !!!

      • Jean-marc
        Publié le 12 juin 2016

        Oui mais alors que vaut-il mieux : avoir un bon système éducatif et de bons services de santé avec une liberté restreinte ou alors un système de santé et une éducation pour les nantis dans une « totale pseudo » liberté ? En gros, vaut-il mieux vivre à la Havane ou alors 500 km plus au nord à Miami ?
        La situation cubaine est celle de l’embargo qu’ont créé les yankees, il suffit d’aller à Cuba dans le « Cuba profond » pour se rendre compte de la situation. Je pense que ce peuple arrivera à évoluer mais j’espère surtout que ce sera sans les yankees car là, ils seront vraiment fichus.

        • Vincent 69
          Publié le 12 juin 2016

          Mais bien sûr ! ! !

          C’est connu : non, CASTRO et le CHE n’étaient pas des dictateurs sanguinaires !

          Les cubains ayant pris tous les risques pour fuir leur pays sur des coquilles de noix n’étaient que des touristes en mal de sensations fortes !

          Le constat est simple, et il semble vous faire très mal : le communisme est une dictature qui ne résiste pas au XXIème siècle.

          Certes, les USA ne sont pas exempts de critiques, mais on compte semble-t’il un peu moins d’exilés américains à Cuba que d’exilés cubains aux USA !

          Pourquoi, à votre avis ? ? ?

    • je ne sais pas si vous avez deja vecu a cuba ? moi oui il faut comparer ce qui est comparable!

  2. Nom
    Publié le 12 juin 2016

    Green777 ils vont redevenir des esclaves payé des cacahuètes dans les chics hôtels de luxe qui vont sortir de terre comme a st-martin ou on exploite les pauvres haïtiens.

    • Jean-marc
      Publié le 12 juin 2016

      Ne vous en déplaise mon cher, le modèle yankee n’est pas mon rêve bien loin de là. Je n’irai pas non plus jusqu’à dire que le modèle cubain est le meilleur. Certes, il y a plus d’immigration en direction des US qu’à Cubain je veux bien en convenir. Ceci dit, ton Sam ne me fait pas rêver du tout et quand on sais qui pourrait peut être le représenter dans le monde me fait débecter, j’ose espérer que les yankees vont avoir un sursaut de lucidité sinon, ce sera la déchéance totale. Quant à parler de liberté aux US, la presse est libre certes sauf qu’elle appartient à tous les lobby de la finance et qu’elle s’est transformée en une véritable dictature de l’information, il suffit de se rappeler de la deuxième guerre du Golf et la censure qui s’est faite autour, aucun média US ne parlait des manifestations partout dans le monde et surtout en Europe. Alors je continue à dire que si j’étais contraint de partir et d’avoir le choix entre Cuba et les US, je serais bien dans l’embarras pour prendre une décision.

  3. Airbid
    Publié le 13 juin 2016

    Après le boycott , l’invasion. Toujours le même copier – coller de la diplomatie Américaine. Les Cubains ont échappé à la guerre, c’est déjà ça ! D’autres ont eu moins de chance.

  4. GuidoCh
    Publié le 13 juin 2016

    Pourquoi parle-t’on de l’aéroport de Matanzas quand on a toujours parlé de l’aéroport Juan G. Gómez comme de l’aéroport de Varadero?

  5. superyoda86
    Publié le 15 juin 2016

    Une mauvaise nouvelle pour les cubains de recevoir ce flot de touristes obèses qui vont polluer toute les plages et toutes les villes cubaines. Si vous voulez visiter un Cuba authentique, allez y maintenant ! Après il sera trop tard !

  6. flyrelax
    Publié le 20 juin 2016

    comme mentionné dans un autre post l’embargo n’est absolument pas levé d’un millimètre et toute décision unilatérale américaine, sans accord de la part des cubains, n’ira pas loin.

    seuls douze catégories d’américains ont le droit d’aller à Cuba …. et cela exclut les touristes, tout simplement…

    pour avoir des droits de trafic augmentés avec Cuba (et ils ne peuvent être réciproques, hélas pour les cubains) il faudra que les américains lachent du lest… sur le droit au tourisme, les mesures financières, les téléphones portables… et nommer un ambassadeur

    mille mesures contraignantes bloquent l’accès des touristes US à Cuba : pas du coté cubain, ils sont ouvert à tout (et surtout aux dollars !)

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum