Syndicat: 10% des PC malades dans l’A380 ?

air-journal_air france a380

Le syndicat d’hôtesses de l’air et stewards SNPNC affirme que 10% d’entre eux souffrent de « mal aigu des montagnes » lors de vols à bord des Airbus A380 de la compagnie aérienne Air France.

Dans un tract intitulé « Les bonheurs de l’A380 », le Syndicat National du Personnel Navigant Commercial rappelle que la compagnie nationale française a mis en service dix superjumbos depuis 2009, date depuis laquelle il affirme avoir reçu les rapports de nombreux PNC évoquant « des problèmes de santé consécutifs à une rotation sur ce type avion (céphalées, saignements de nez, sensations de jambes lourdes, nausées, fatigue accrue…) ». Un PNC sur dix opérant dans les A380 serait victime de ce Mal Aigu des Montages (MAM), décrit par le syndicat comme un « syndrome de souffrance, lié à une montée trop rapide en haute altitude, à l’absence d’acclimatation progressive et à une sensibilité personnelle plus ou moins importante en fonction des physiologies de chacun. Ses symptômes se traduisent par des céphalées, des nausées et des vomissements, de l’insomnie, une fatigue générale, une lassitude, des vertiges, des troubles de l’équilibre, une dyspnée et de l’inappétence ». Il précise que c’est la rapidité exceptionnelle de l’ascension de l’A380 qui crée ce mal ; l’altitude cabine en croisière atteint 2500 m. A cela « s’ajoute un taux d’hygrométrie qui peut descendre à moins de 5% », le syndicat rappelant que dans toute entreprise française, l’employeur « est tenu de prendre des mesures, dès lors que le taux d’hygrométrie sur le lieu de travail atteint 40% ».

Selon le SNPNC, les médecins du travail ne préconisent pas un traitement médicamenteux mais privilégient plutôt un examen complémentaire : il recommande donc aux pNC souffrant de MAM de se rapprocher du service médical d’Air France, qui leur prescrira cet examen à l’hôpital Avicenne de Bobigny (le seul accrédité dans ce cas précis). Si le diagnostic confirme les syndromes, les PNC peuvent se faire prescrire une restriction médicale pour l’A380 ; le coût des examens est entièrement pris en charge par l’entreprise, et le PNC lors de l’immobilisation sera pris en charge par la compagnie. Air France propose déjà une « mesure de précaution préservatrice » de restriction à 2 vols en A380 par mois en alternance, à laquelle la DGAC serait opposée selon le syndicat.

Le SNPNC en profite pour rappeler que les Boeing 787 Dreamliner ont une altitude cabine inférieure et sont équipés d’humidificateurs, « une volonté du constructeur qui s’adapte à sa clientèle et donc aux PN ». Et trouve « aberrant » qu’Air France programme ses A380 vers des escales en altitude telles que Mexico ou Johannesburg, « car cela prolonge durant l’escale  les symptômes d’inconfort ressentis à bord »…

http://www.air-journal.fr/2016-09-05-syndicat-10-des-pc-malades-dans-la380-5168916.html

Commentaire(s)

  1. Pet

    Mesdames, Messieurs les géographes, veuillez déplacer Mexico et Johannesburg vers la plage..

    Qu’un avion présente des contraintes – quelles qu’elles soient ! – et perturbent l’individu, soit.
    Plutôt que d’aller voir le médecin en charge, on sonne chez le syndicat.
    Le boulanger ne soigne pas le rhume..

    Patron, doit-on garder les lundis ?

    • « Mal Aigu des Montagnes » avec une altitude cabine de 8000 Ft maximum? Plutôt rare et léger pour une personne en bonne santé. Peut-être plus un problème de séjour en altitude à destination quel que soit l’avion, bien que les B777 croisent en général plus bas que l’A380, je crois…Ils auraient pu aussi citer Bogota qui se fait en A340… Les aléas du métier…

  2. Je n’ai pas trouvé sur le net de telles remontées venant d’autres compagnies… Celà peut il être dû à des règlages spécifiques sur les A380 d’AF?

  3. Reg

    Et comment font les PNC d’Emirates ( plus important operateur d’A380 dans le monde)? Ont ils été vaccinés du mal syndicale?

  4. A Air Madagascar, ils aimeraient bien en avoir un d’A380.

  5. Vincent

    j’ai bien aimé la dernière phrase : Symptomatique et révélatrice de l’état d’esprit sclérosé qui règne chez AF

  6. J’ai pas mal travaillé avec les PNC AF et c’est bien simple, ils ne songent qu’à se plaindre. Jamais satisfaits, tout est prétexte chez eux à réclamer, à geindre, un vrai calvaire de bosser avec de telles pleureuses.

  7. Les PNC des autres compagnies utilisant l’A380 sont manifestement plus résistants que nos pauvres PNC Air France ..ainsi que les passagers payants ! qui adorent voler sur cet avion !.Pourquoi pas des séances d’Oxygénation en caissons dans leurs couchettes à ces pauvres petits !

  8. Oui oui… bien sûr et donc 10% des passagers (qui a priori ont une physiologie comparable à celle des PNC) sortent de l’avion en saignant et en vomissant, c’est bien connu!!

  9. Foutaises!
    L’altitude cabine de l’A380 est de 1520 m, bien inférieure à celle des autres aéronefs, y compris le 777.
    C’est justement une des caractéristiques innovantes de cet avion.

  10. Neroleptic

    Haha c’est comme les 10% de gens qui se plaignent de toutes sortes de problèmes suite à l’installation d’un relais téléphonique alors que celui-ci n’est même pas en service ^^
    10% c’est encore moins que le nombre de PNC qui aurait fait grève suite au remplacement du gâteau par une corbeille de fruits sur les longs courriers AF.

  11. Ces n’es pas la même chose , voler une fois dans un A380 qui travailler tout le temps ; mais bon ici je vois q les champions du monde du conflit contre AF . C’est vraie q’ont seigne du nez pendant le vol , ét en parle du Mexique car cest sur les destination qui ont trouve plus souvent cet problème . Alors !!!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum