KLM chasse la productivité chez les PNC

air-journal_KLM biere

La compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines cherche à augmenter de 4% la productivité de ses hôtesses de l’air et stewards dans le cadre de Perform 2020. Ce qui passera entre autres par le retrait d’un des PNC en charge de la classe Economie sur le long-courrier, et ce dès le début de la saison hivernale.

Après le personnel au sol et les pilotes, la compagnie nationale néerlandaise s’attaque à la productivité des PNC. Dans un communiqué du 19 septembre 2016, KLM rappelle avoir présenté au début de l’été sa « vision du futur » aux hôtesses de l’air et aux stewards pour « répondre à l’évolution des besoins des passagers » mais aussi achever les objectifs de Perform 2020. Avec un axe de réflexion principal : ajouter des PNC en classe Affaires sur une sélection de routes, et ne plus avoir qu’un seul chef de cabine au lieu de deux dans les avions long-courriers (un en Affaires, un en Economie). Expliquant que cela suffirait à atteindre les gains de productivité nécessaires, KLM proposait donc pour le début de la saison hivernale le 30 octobre que seul un poste de chef de cabine soit conservé, l’autre travaillant « dans l’équipe » en classe Affaire, ce qui permettrait d’atteindre l’économie de 4% recherchée.

Problème, la définition du rôle de chef de cabine est précisée dans la convention collective, et les syndicats de PNC refusent de discuter ce problème tant que celui des pensions de retraite n’aura pas été réglé. La compagnie de l’alliance SkyTeam, « contrainte de trouver une solution alternative » compatible avec la convention, a donc décidé de passer outre et d’imposer au 30 octobre une nouvelle organisation du personnel de cabine : les vols assurés en Airbus A330-300, Boeing 777-200ER et 787-9 Dreamliner, pouvant accueillir environ 300 passagers, auront cet hiver deux chefs de cabine – mais un PNC de moins en classe Economie (donc six employés au total). Cette répartition devrait affecter 40% de ses vols long-courriers, mais KLM assure que cette solution est celle qui aura « le moins d’impact sur les passagers », tout en générant une grande partie des gains de productivité espérés.

Plus généralement, KLM souligne que le travail des PNC doit évoluer d’une « approche logistique avec des services à moments fixes » vers un modèle « ouvert » plus centré sur le client. Elle « aimerait beaucoup » que les syndicats la rejoignent autour d’une table pour discuter productivité, et examiner les différentes possibilités « pour arriver à un même résultat ». VNC, la principale organisation représentant les hôtesses de l’air et stewards de KLM, a tout de suite condamné le choix de la compagnie qui « embrasse le modèle low cost » et va à l’encontre de sa philosophie déclarée (centrée sur le client donc) en « augmentant de 20% le travail des PNC » en Economie. Tout en reconnaissant que la convention collective et les règles de sécurité, qui imposent un PNC pour 50 passagers, continueront bien d’être respectées. Le syndicat va consulter ses membres.

http://www.air-journal.fr/2016-09-23-klm-chasse-la-productivite-chez-les-pnc-5169846.html

Commentaire(s)

  1. Concernant les PNC tout est dit dans la stratégie  » Remplacer l’approche logistique avec des services à moments fixes vers un modèle »Ouvert » plus centré sur le client »..
    Le groupe Air France/KLM devra continuer dans cette voie …car ,( sauf zèle particulier de certains PNC .. et cela arrive encore ), il est malheureusement fréquent ( en classe Eco surtout) qu’ entre les services de Repas ou de collation … le désert PNC s’installe … Sur un long courrier Paris- Santiago du Chili par exemple a part 1/2 heure pour la plage « Décollage » 1h (maxi) pour la plage repas , 1h pour la plage Collation et 1/2 h pour la sécurité Atterrissage ……) soit 3h de service à moments fixes , la présence et l' »écoute client » pour les 11H ! restantes , soit près de 80% du temps de vol est très aléatoire …

    • Concernant AF, c’est exactement ce que je dis depuis des années. Chez KL, c’est un peu mieux. Supprimer le chef de cabine en éco veut dire que ce PNC va passer tout son temps en Business et l’éco sera délaissée. Sur AF, lorsque qu’il y a un PNC dans les galleys (vol de nuit), il/elle va simplement vous indiquer les 3 jus de fruits style Leader Price et quelques sachets de pommes…Quelques braves PNC vont faire l’effort de passer avec de l’eau une ou deux fois pendant le vol et vont faire un effort au moment de l’embarquement…mais cela ne va pas durer au delà du repas. J’imagine que le repos à Santiago doit être d’au moins 4 nuits. Un PNC qui se vantait de passer une semaine à Cancun vient de passer une semaine à Los Angeles à cause d’un problème technique avec l’appareil…(bon, je fais du AF bashing, je ne peux pas m’en empêcher. Ce qui se passe dans cette cie. me choque !!)

      • « Un PNC qui se vantait de passer une semaine à Cancun… »
        Vous êtes sûr qu’il s’agissait d’un PNC AF? AF ne dessert pas CUN en vol propre donc pas de PNC AF en fonction sur cette destination…
        « … vient de passer une semaine à Los Angeles à cause d’un problème technique avec l’appareil »
        Là aussi, j’ai quelques doutes que, vu le nombre de vols quotidiens sur LAX, AF ait laissé un équipage PNC ( et probablement PNT) en attente durant une semaine…

        • heu juste pour info, AF va a Cancun, j’y suis allez avec AF donc. Par contre rester une semaine c’est du fantasme mais chez XL c’est bien reel, l’avion va qu’une fois pas semaine et reste sur place,,, donc les PN aussi hein !

          Apres perso, je m’en tempone serieux de voir les PNC tourner comme des mouches autour de moi sur LC, honnetement je prefere la tranquilité, si j’ai besoin de qq chose je vais au galet voir un PNC, d’ailleur ca permet aussi de se degourdir les jambes.

          Apres je comprend que certains est besoin de chercher toujours plus, perso du moment qu’on m’a servi mon repas, j’ai besoin de personne d’autre.

    • Je confirme.
      Pour l’avoir pris récemment c’est vraiment affligeant : 3 PNC dans le 777 durant toute la nuit, et sur un tabouret à surveiller les paniers remplis de crackers en lisant Voici…
      Le prochain AR se fera avec escale et à la concurrence…

  2. Rappelons tout de même que le coût des PNC sur un vol LC est de l’ordre de 4 à 5 % du coût global (idem PNT) donc si vous gagnez 4% de 5%….ça fait pas grand chose ! Certes, me direz vous toute économie est bonne à prendre, mais si l’on s’inspire des low cost, on constate que le gain se fait principalement sur une structure d’encadrement hyper light…

  3. genius

    Le problème, c’est qu’à de rares exceptions (il en existe), un PNC souriant, présent, donnant le sentiment d’aimer son travail, c’est très rare. Sur les longs courrier AF la présence, c’est l’embarquement, et les périodes de « service » (apéro/déjeuner ou dîner/petit-déjeuner ou collation). Entre ces périodes c’est juste néant.
    La généralisation du « bar »… (quelques bouteilles d’eau ou de jus avec des glaçons fondues au fond bu bac à glaçons) qui est généralement mal tenu (même en business, ces endroits sont parfois immondes et désespéramment vides), font qu’on ne les vois plus.
    Sauf si on va à l’arrière de l’appareil dans les galleys, pour les « déranger » dans leurs conversations ou leur lecture du denier Paris-Match.
    J’image dans ma boite, si mon patron me voit en train de lire Paris-Match au bureau entre deux appels, deux mails, deux déplacements…
    C’est assez affligeant.
    Ce n’est pas le cas sur les compagnies du sud est asiatiques ou du MO (à oui, j’oubliais les fameux tortionnaires qui ont des esclaves à leur botte), que l’on voit régulièrement arpenter les allés, proposant des boissons, des couvertures, des oreillers, ramassant les trucs qui traînent dans les allées et qui surtout, passent régulièrement pour nettoyer les toilettes…
    Quand on voit l’état des toilettes dans les deux dernières heures de vols sur un long-courrier AF, on a tout compris… Ok, ce n’est pas la partie gratifiante du job, mais bon, se « défoncer » pendant 10h et après pouvoir dormir pendant 48 ou 72h, c’est jouable non?
    Si non, il faut choisir un autre job, ne nécessitant aucun effort…. il y en a des tonnes…
    Quand on a signé pour un job, on en connait les avantages et les inconvénients, les « droits » et les « devoirs ». On a l’impression qu’il n’y en a que pour les avantages parmi les PNC AF…
    Au demeurant, il m’est arrivé de rencontrer des personnels exceptionnels (toujours souriants, très attentifs, professionnels, réactifs, discrets, aimables), ça arrive, mais c’est très rare… suffisamment rare pour être noté, ce que je fais régulièrement en demandant à pouvoir les féliciter via le biais des la fiche de « réclamations/observations » (qui a disparu du magazine, c’est bien dommage), mais qu’on peut remplir sur leur tablette.
    Il est certains que plus on rendra compliqué les moyens de donner un retour à la compagnie, moins elle aura de retours négatifs…. une grande majorité des passagers ne savent pas qu’on peut s’exprimer en demandant au CCP leur tablette… Donc, ne retrouvant pas la fiche de réclamation « papier », ils abandonnent….

  4. A350-900ULR

    Non sur le SCL c’est 3 nuits en escale.

  5. Sans deconner, vous voulez qu’ils fassent quoi les PNC pendant une croisière de 4 ou 5h ? Je sais pas vous mais en ce qui me concerne, je matte un film, je bouquine, je fais une sieste, bref, j’ai pas besoin qu’on me tienne la main …! Pareil si j’ai soif je bouge jusqu’au Galley je me sert un verre d’eau et je retourne à ma place ! On est là pour voyager pas pour taper des caprices de star ni pour faire de la gastronomie… Un peu d’autonomie s’il vous plaît et laissez les PNC faire leur boulot sans râler sur tout ce qui bouge.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum