Singapore Airlines se pose en direct à San Francisco

air-journal_airbus-10millieme-a350-900-singapore3

La compagnie aérienne Singapore Airlines a inauguré dimanche son vol le plus long, relançant une liaison directe entre Singapour et San Francisco opérée en Airbus A350-900.

Depuis le 23 octobre 2016, la compagnie nationale singapourienne propose un vol quotidien direct entre sa base à Singapour-Changi et l’aéroport de San Francisco, opéré en A350-900 pouvant accueillir 42 passagers en classe Affaires, 24 en Premium et 187 en Economie (253 places au total). Après le vol inaugural effectué hier avec le 10.000e avion produit par Airbus, les départs sont programmés cet hiver à 9h20 pour arriver à 8h55 le même jour, les vols retour quittant la Californie à 9h25 pour se poser le lendemain à 18h40 (passage de la ligne de changement de date oblige). Couvrir la distance totale de 13.600 kilomètres prend entre 14h35 à l’aller et 17h45 au retour selon la saison (turbulences et direction des vents); Singapore Airlines est en « concurrence » sur cette ligne avec United Airlines, sa partenaire dans Star Alliance.

Singapore Airlines propose toujours deux vols par jour vers San Francisco, l’autre passant par Hong Kong ; avant le lancement du vol direct, elle passait également par Séoul, mais l’escale en Corée du Sud est désormais utilisée pour une seconde rotation quotidienne vers Los Angeles (la première vers LAX passe par Tokyo). Outre ces deux villes, elle dessert aux Etats-Unis les aéroports de Houston (via Manchester à partir du 30 octobre, au lieu de Moscou) et de New York-JFK (via Francfort). Rappelons que cette dernière destination recevra en 2018 des vols directs au départ de Singapour, avec l’entrée en service des A350-900ULR dont Singapore Airlines sera compagne de lancement (7 commandés).

Rappelons par ailleurs que Singapore Airlines a mis fin la semaine dernière à sa desserte trihebdomadaire de Sao Paulo via Barcelone, en raison de performances décevantes.

http://www.air-journal.fr/2016-10-24-singapore-airlines-se-pose-en-direct-a-san-francisco-5171500.html

Commentaire(s)

  1. « Rappelons par ailleurs que Singapore Airlines a mis fin la semaine dernière à sa desserte trihebdomadaire de Buenos Aires via Barcelone, en raison de performances décevantes. »

    Il s’agit en fait de Sao Paulo, et non Buenos Aires

  2. L’A350 est le seul avion capable d’opérer de façon optimale une telle liaison, à la fois en termes de rentabilité, de sécurité, de fiabilité et de confort.
    Le Fireliner est trop petit et peu fiable. Le 777 trop lourd et énergivore.

    Eh oui, 777olivier, c’est ainsi qu’Airbus est en train, tranquillement mais sûrement, de grignoter des parts de marché sur les gros porteur long courrier. Quand les chaines de production de l’A350XWB seront à pleine capacité, version 1000 incluse, Boeing va souffrir sévèrement.

    • tout a fait d accord cette avion est une merveille;

      la version URL de 350 sera probablement un gros succes , car qantas pense a une commande et il faudra remplacer tous les 777 LR vieillissants.

      Boeing commet la meme erreur que Airbus au début du programme 350, a vouloir allonger des avions existants ça annonce des échecs , ce sera le cas du 777 8 et 9 qui seront face certainement a un 350-1100 qui sera de nouvelle génération.

  3. la seule autre question est de savoir pourquoi avec un appareil disposant d un rayon d action aussi important aucune cies européenne n ose lancer une liaison directe de l australie depuis CDG , LHR ou FRA .
    Les GS seraient face a une concurrence importante avec l agrément de ne plus a avoir a faire de stop.

    • Oui mais...

      À part les compagnies britanniques ( BA, Virgin…) qu’elle est l’importance du marché Europe-Australie pour les autres transporteurs ( AF-LH-KLM …): cela justifierait il les frais de l’achat/maintenance/exploitation d’une sous- flotte dédiée ( les A350 ULR) ????
      Pas sur….peut être ces compagnies préfèrent mettre leurs ressources dans d’autres projets plus immédiatement rémunérateurs et profitables….

    • Même si c’est techniquement réalisable et si cela permettrait un gain de temps certain, je ne suis pas persuadé qu’un vol direct entre l’Europe et l’Australie serait un réel progrès pour le confort et l’agrément des voyageurs. Une vingtaine d’heures au moins enfermé dans un aéronef, fût-il le plus moderne et confortable, très peu pour moi. Un arrêt pour se dégourdir les jambes sur la terre ferme, respirer l’air extérieur, voire prendre une bonne douche, c’est sans doute une perte de temps, mais c’est quand même bien appréciable physiquement.

      Je vole régulièrement vers le Japon et l’Amérique du Sud, et je trouve que treize heures sans escale, c’est déjà long, même si je ne manque pas de me lever plusieurs fois de mon siège. Vingt heures de confinement dans une atmosphère artificielle pressurisée et desséchée, je crois que je le vivrais comme un supplice.

  4. Moi je me pose une question. Comment l’avion peut il repartir sur Singapour avec une escale à SFO de seulement 30 mn??? C’est à dire entre 8h55 et 9h25! SIA est plus fort que Ryanair et EasyJet ou notre journaliste a ENCORE UNE FOIS oublier de se relire….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum