Ryanair: plus de carte d’embarquement à l’aéroport

aj_ryanair aeroport

La compagnie aérienne low cost Ryanair menace de ne plus délivrer de carte d’embarquement à l’aéroport, une conséquence directe du jugement espagnol qui lui interdisait de faire payer ce service.

La compagnie à bas coûts irlandaise a décidé mardi de faire appel du jugement d’un tribunal de Barcelone, qui a déclaré illégal le paiement de 40 euros exigés des passagers qui n’avaient pas imprimés eux-mêmes leur carte d’embarquement. Et elle explique qu’en cas d’échec de cet appel, elle serait forcée de ne plus proposer l’impression payante de cette carte d’embarquement à l’aéroport, et que les clients qui n’en seraient pas munis seraient alors empêchés d’embarquer. Ces passagers refoulés seraient alors obligés de réserver un autre vol plus tard, au tarif du jour.

L’argument de Ryanair n’a rien de surprenant, chaque demande d’exception de la part de ses passagers (on se souvient du cas des violonistes) étant systématiquement refusée, tout client ayant explicitement déclaré avoir lu les conditions de vol et de tarifs – parmi lesquels figurent l’impression de la carte – avant l’achat de leur billet. Pour résumer: le client a signé un contrat, il doit s’y soumettre ou payer des pénalités.

Et la low cost explique que si son appel est rejeté, elle serait forcée d’engager de nombreux agents pour les 1% de ses passagers distraits ou qui ont décidé de ne pas imprimer leur carte d’embarquement, empêchant du même coup la fluidité de l’embarquement pour les 99% restants.

Nulle date n’a été fixée pour le jugement en appel.

http://www.air-journal.fr/2011-01-19-ryanair-plus-de-carte-dembarquement-a-laeroport-523831.html

Commentaire(s)

  1. Michel

    Il est évident que beaucoup de passagers ne prendraient plus la peine d’imprimer eux-mêmes la carte d’embarquement si celle-ci pouvait être obtenue gratuitement à l’aéroport. Il faudrait en conséquence payer du personnel supplémentaire pour délivrer ces cartes, ce qui entraînerait immanquablement une hausse des coûts et donc une augmentation du prix des billets pour tous les passagers. Ne plus délivrer de carte à l’aéroport me paraît la bonne solution – la hausse du prix des billets étant à eviter à tout prix.

  2. Enrique

    Je ne comprend pas pourquoi Ryanair devrait embaucher du personnel, il leur suffirai de mettre des bornes d’enregistrement, comme les autres compagnies tel Air France, EasyJet etc…

    • lolo

      Il me semble qu’Air Pirate n’est pas sur GDS (global distribution systems). Elle a son propre système developpé par des étudiants (à l’origine). Utiliser ces systèmes (Amadeus, Sabre…. Gaëtan) coûte de l’argent tout comme « mettre des bornes ». Air Pirate n’est viable qu’à l’ancienne (tout en manuel) comme dans les années 70/80… je m’en souviens encore ! Encore une preuve de régression.

  3. lolo

    « si son appel est rejeté, elle serait forcée d’engager de nombreux agents ». Et donc de créer de l’emploi !

  4. Fred

    « si son appel est rejeté, elle serait forcée d’engager de nombreux agents ». Et donc de créer de l’emploi ! … Donc, d’augmenter ses coûts, donc d’augmenter ses prix, donc d’arréter de rendre l’avion accessible au plus grand nombre, donc de perdre des clients, donc de fermer des lignes, donc de détruire de l’emploi…
    Ah ben zut…

  5. LOLO

    Victoire > Air Pirate…. dégage !

  6. NIDO

    arreter de les defendre, cette compagnie meprise le client, les aeroports, les pouvoirs publique elle ne recherche que le profit!!!! il meriterai d’etre condanné oui pour embaucher plus de personnel, parce que le travil dans les aeroports devien trop précaire. En plus des compagnie low cost propose de tres bon prix sans pour autant faire payer des sommes exorbitante pour un bout de papier!!!!!! et elle embauche plus d’agent d’escale que ryanair pourtant!!!

  7. Michel C

    Le but premier d’une compagnie aérienne est de transporter des voyageurs d’un endroit à un autre – pas de créer des emplois.
    En ce qui concerne les cartes d’embarquement imprimées par les passagers : elles permettent d’éviter le check-in à l’aéroport, où naguère on perdait beaucoup de temps à faire la queue. De nombreuses compagnies ont d’ailleurs adopté ce système.

  8. soujol
    Publié le 20 juin 2011

    Nous essayons vainement d’imprimer une carte d’embarquement et n’y arrivons absolument pas alors que penser?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter