Les perspectives d’Ethiopian Airlines en 2015

air-journal ethiopian airlines aeroport addis ababa

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines planifie une expansion rapide pour devenir leader en Afrique en termes de trafic passagers, le « titre » étant déjà acquis en termes de flotte. Et ses rivales en prennent pour leur grade.

Dans un long communiqué diffusé le 9 février 2015, la compagnie nationale d’Ethiopie explique qu’après avoir doublé de taille en dix ans, elle veut étoffer sa flotte et son réseau en 2015 « afin de creuser l’écart avec d’autres transporteurs africains de premier plan », visant spécifiquement South African Airways qu’elle « pourrait dépasser en nombre de passagers transportés ». L’Asie et l’Afrique « ont été et continueront d’être les principaux moteurs de croissance » pour Ethiopian Airlines, qui a déjà annoncé deux nouvelles liaisons entre sa base à l’aéroport d’Addis Abeba-Bole et Tokyo ou Los Angeles (elle doit aussi relancer Singapour, en direct et en Boeing 787-8 Dreamliner).

air-journal ethiopian airlines avionsAvec 6 millions de passagers transportés en 2014 (+15%), la compagnie de Star Alliance est « l’une des quatre compagnies aériennes africaines à avoir transporté plus de 5 millions de passagers par an », avec SAA donc (7,1 millions), Egyptair (7 millions) et Royal Air Maroc (6 millions) ; depuis 2009, le nombre de passagers transportés par Ethiopian Airlines a doublé, et depuis six ans la compagnie connait une croissance à deux chiffres – alors que ses trois rivales « ont connu à titre comparatif une croissance de trafic quasi nulle ». Et « sachant que SAA et Egyptair sont toutes deux en cours de restructuration, leurs trafics passagers 2015 seront probablement en dessous de sept millions. La RAM est de nouveau en pleine expansion, mais n’est pas aussi ambitieuse qu’Ethiopian », Ethiopian Airlines estime qu’elle pourrait dès 2015 devenir la seule compagnie aérienne africaine à transporter 7 millions de passagers à l’année.

Autre comparaison soulignée par Ethiopian Airlines, celle avec sa rivale d’Afrique de l’est Kenya Airways qui « n’a transporté que 3,7 millions de passagers », malgré « une stratégie similaire » : miser sur une expansion régionale, tout en s’ouvrant vers l’Asie afin de tirer parti de l’emplacement idéal de l’Afrique orientale pour capter les flux Asie-Afrique. Mais l’expansion d’Ethiopian Airlines en Asie « a été beaucoup plus rapide, et le nombre de passagers en transit via son hub d’Addis Abeba est bien plus important qu’à Nairobi » : Kenya Airways dessert actuellement quatre destinations en Asie contre neuf pour Ethiopian Airlines (qui y partage ses codes avec Air India, All Nippon Airways et Asiana Airlines). Sur le continent africain, Ethiopian opère également des vols vers huit destinations internationales africaines et dessert plus de 45 villes en Afrique contre 37 pour Kenya Airways. Par ailleurs, sa rivale « pâtit d’une demande domestique moins soutenue qu’en Ethiopie ».

air-journal_Ethiopian-Airlines-787-dreamliner-peintureToujours en Afrique où elle a inauguré une route vers Kano au Nigeria et repris les vols vers les Seychelles, Ethiopian Airlines compte renforcer sa présence avec l’arrivée de trois nouveaux 737-800. Mais elle a aussi des projets de coentreprise, des pourparlers avec la République Démocratique du Congo et le Rwanda étant en cours pour une prise de participations et la gestion de leurs compagnies aériennes nationales respectives. Si les deux offres se finalisaient, cela « confirmerait la position de leader du transporteur sur le marché de l’Afrique orientale ». Elle détient depuis 2010 40% de la compagnie ASKY, et 49% de Malawian Airlines depuis 2014 (ASKY exploite actuellement une flotte de trois 737-700 et cinq Dash 8-Q400 – dont sept avions sont la propriété d’Ethiopian ; Malawian exploite un 737-800 et un Dash 8 Q400, tous deux possédés par Ethiopian). ASKY relie actuellement son hub de Lomé à 18 destinations, donnant accès à Ethiopian à plusieurs marchés secondaires en Afrique de l’Ouest. Malawian relie actuellement son hub de Lilongwe à 8 destinations, permettant à Ethiopian d’accroître sa présence en Afrique australe (Ethiopian dessert les deux bases au départ d’Addis-Abeba).

Los Angeles sera le deuxième aéroport après Washington-Dulles (en 777-200LR) desservi par la compagnie aux Etats-Unis, où elle dispose d’un accord de partage de codes avec sa partenaire d’alliance United Airlines depuis août 2014. Sur la route californienne, l’étape à Dublin lui permettra de proposer dix destinations en Europe, après en avoir déjà ajouté trois l’année dernière (Madrid, Stockholm et Vienne) à Paris-CDG, Bruxelles, Berlin, Francfort, Milan et Rome. Le PDG Tewolde Gebremariam déclarait sur CAPA TV en novembre 2014 que pour la compagnie aérienne, la plupart de ses futures opportunités de croissance sont en Asie, en Afrique et en Amérique latine même si « l’Europe est un marché important pour nous ».

aj_ethiopian airlines b787Côté flotte, Ethiopian Airlines rappelle qu’elle recevra cette année trois nouveaux 787-8 (portant le total en service à 13), ainsi que deux 777-300ER supplémentaires. En incluant ASKY et Malawian, le Groupe Ethiopian dispose actuellement d’une flotte de 79 avions – plus que tout autre groupe de transport aérien en Afrique. Et elle prévoit de doubler ce chiffre au cours des 10 prochaines années : Ethiopian a actuellement des commandes pour 20 737 MAX 8, trois 737-800, douze Airbus A350-900, les trois 787-8 et deux 777-300ER, et deux 777F. Ethiopian négocie en outre « une commande potentielle d’aéronefs 777X ainsi que des A350 supplémentaires » (des A350-1000, a précisé Tewolde Gebremariam à ATW).

Afin d’atteindre son objectif d’exploiter 150 appareils d’ici 2025, Ethiopian devra commander au moins 29 autres avions. En supposant que la flotte vieillissant des 757 et 767 sera à la retraite au cours de la prochaine décennie, au moins 44 nouveaux avions seront nécessaires (ces chiffres comprennent ASKY et Malawian).

air-journal ethiopian airlines hotesses

http://www.air-journal.fr/2015-02-10-les-perspectives-ethiopian-airlines-en-2015-5135893.html

Commentaire(s)

  1. Air Algerie a aussi transporté plus de 5 millions de passagers en 2014 dont 2 millions rien que sur le réseau France

  2. L’efficacité et la pertinence du modèle économique d’ET est sans commune mesure avec celui d’AH même s’il faut admettre qu’il existe un grand potentiel en Algérie. Félicitations à ET et tous mes voeux de réussite.

  3. Aulongcourt

    Tres beau communiqué de presse de Ethiopian,mettant bien en valeur son passé recent,sa croissance,son futur programme,sa stratégie,ses moyens aériens,son réseau présent et futur,ses alliances et appuyant bien sur les faiblesses de ses concurrents africains…tout en omettant sciemment d’attirer l’attention du lecteur(- investisseur potentiel?) sur les concurrents régionaux non- africains de taille qu’elle rencontre et affronte ,et avec qui l’affrontement sera de plus en plus rude au fur et à mesure de l’avancée de son ambition de devenir leader sur les marchés Asie-Afrique avec correspondance: les 3 GulfSisters……seules grosses ombres a vaincre ou contourner par Ethiopian pour parvenir à ses fins…..

  4. L’ethiopie est l’un des pays les plus pauvres d’afrique et dens gens meurent de faim et pendant ce temps le gouvernement aide a acheter des avions au depends des populations….

  5. C’est vous meme l’idiot mon chere. ! Apprenez a vous renseignez avant de dire n’importe quoi. Crontrairement a vous qui parler de media moi j’ai visite et j’ai vu de mes propres yeu et puis vous parlez de media dinc qu’est que vous foutez sur ce forum? ?? Puisque sans eux vous n’aurez pas su ce qu’etait Air journal. Sortez un peu de votre jargon et allez voir! non mais franchement. Je ne me bzse sur aucune statistique je dis ce que mes yeux ont vu et puis c toutque cela vous plaise ou non c’est la stricte verite !

  6. Ahhh c’est tout? je pensais que vous allez apportez des contradictions mais la c’est n’importe quoi. ! quand on a rien dire on ferme sa boite a sardine! moi j’ai apporter mon opinion et vous? nous sommes sur un forum et c’est le but. !

    • Aulongcourt

      En ce qui me concerne,je vous dirai simplement que l’accroissement d’activité de Ethiopian ces dernières années à généré des milliers d’heures de vol supplementaires avec davantage d’appareils,et donc davantage d’entretien d’où une nécessité d’employer ( et de former avant..) d’avantage de personnes…Les millions de passagers ont nécessité des dizaines et des dizaines de milliers d’heures de travail en aeroport comme en vol ,donc des centaines d’emplois de PNC,de PS-commercial sol,sans compter les bagagistes,les services de restaurations a l’aéroport d’Addis…etc…etc…
      Bref: toutes ces personnes nouvellement employées recoivent aujourd’hui un salaire…qu’ils utilisent pour se nourrir,se vêtir,se soigner,éduquer leurs enfants…bref: la vie,quoi,comme vous et moi,globalement….Justement: comme vous et moi…pas comme avant pour eux…Le progrès social,éducationnel,le futur pour eux est la…Pourvu que Ethiopain continue à se développer: ca aidera les Éthiopiens eux mêmes en premier lieu…Heureusement que les dirigeants de la compagnie et du pays ont compris que de futurs nouveaux clients et la fidélisation des anciens,ça se fait avec un réseau developpe,une exploitation régulière sur des avions récents et performants…..
      « Donnez un poisson et l’affame mangera une fois…apprenez lui a pêcher et il mangera tous les jours »… CQFD.

    • Oui, beaucoup d’éthiopiens sont pauvres. Mais c’est aussi le pays qui a le plus forte croissance économique en Afrique. Grâce à cet essor économique, de moins en moins d’éthiopiens meurent de faim car ils ont des emplois. La croissance permet au gouvernement éthiopien de construire des hôpitaux, des écoles, des universités pour former des docteur et ingénieurs, des infrastructures comme le métro d’Addis Abeba facilitant les déplacement et l’accès aux services.
      Grâce à cette croissance, ET crée aussi des milliers d’emplois pour les éthiopiens. Est-ce qu’on peut reprocher à l’Éthiopie de vouloir se moderniser en achetant des avions, de vouloir créer des emplois pour sa population ? Ou est-ce réservé aux seules pays occidentaux ? Je crois plutôt qu’il faut soutenir et féliciter l’Éthiopie pour leurs efforts pour relever le niveau de vie de la population et changer l’image du pays.

  7. Bravo à Ethiopian Airlines qui montre qu’une compagnie africaine bien gérée avec un business plan bien ficelé peut montrer que l’aérien en Afrique noire ne se résume pas à « air peut-être »!!!

    @BOBO7 : encore un qui dès que l’on parle de réussite en Afrique noire n’y voit jamais rien de positif mais que du mal! S’il savait qu’Ethiopian Airlines ne reçoit pas d’argent du gouvernement éthiopien mais fonctionne depuis des années sur ses fonds propres et les prêts bancaires comme une entreprise privées, il ne se permettrait pas de tel remarque! Par ailleurs, ce personnage ne semble pas savoir qu’une commande d’avions ne signifie pas que la compagnie qui l’utilisera en sera l’acheteur; ainsi la très grande Singapore Airlines ne possède même pas le quart de sa flotte en activité et celle commandée, il en va de même pour d’autres majors tel que Lufthansa ou LanTam !!! Ainsi, Ethiopian Airlines passe par des acheteurs/loueurs d’avion (leasing) pour faire ses emplettes et en aucun cas l’argent de l’état Ethiopien n’est mis en jeu.
    Où étiez vous lorsqu’il y a eu un article récent sur le cas de South African Airways : aux abonnés absent!!!
    Oui, il y a de la pauvreté en Ethiopie mais cela ne justifie pas votre commentaire qui fait un lien entre gestion d’une entreprise sans argent de l’état et la pauvreté d’une partie du peuple!!!
    Que dire des tous les habitants (nationaux et étrangers, ouvriers compris) des Emirats Arabes Unis (Abu Dhabi et Dubai en particulier), du Qatar alors que les compagnies de ses pays font des commandes massives!!! Avez vous les mêmes instinct de critique ou alors ce n’est pas l’Afrique noire donc c’est bien!!!

    BRAVO ETHIOPIAN BRAVO !!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum