Un vol de British Airways heurté par un drone ?

air-journal_drone@FAA

Un avion de la compagnie aérienne British Airways aurait été percuté par un drone alors qu’il s’apprêtait à atterrir à Londres. Le vol s’est terminé sans problème.

L’équipage de l’Airbus A320 de la compagnie nationale britannique, qui effectuait le 17 avril 2016 une liaison entre Genève et l’aéroport de Londres-Heathrow avec 132 passagers et cinq membres d’équipage, a prévenu la tour de contrôle qu’un drone avait heurté l’avion lors de son approche finale. L’atterrissage s’est produit sans autre problème. Après une inspection complète, British Airways a expliqué que l’appareil n’avait subi que de légers dommages au niveau du nez ; deux heures plus tard, il redécollait d’ailleurs pour  une autre rotation. La police londonienne a confirmé avoir été mise au courant de l’incident, mais n’avait hier soir identifié aucun suspect. L’épave du drone, si c’en était bien un, n’a pas été récupérée.

Un membre du syndicat de pilotes BALPA a rappelé que ce n’était « qu’une question de temps » avant qu’une collision de ce type ne soit rapportée, les incidents concernant des drones trop proches des avions s’étant multipliées en même temps que le nombre de drones « pilotés par des amateurs qui ne comprennent ni les règles ni les risques ». Le mois dernier, le UK Airprox Board rapportait 23 cas de collisions évitées de justesse près des aéroports de Grande Bretagne entre avril et octobre 2015, y compris deux à Heathrow en septembre : un Boeing 777 passé à 25 mètres d’un drone au décollage, et un A319 à l’atterrissage.  L’autorité de l’aviation civile CAA, pour qui il est « totalement inacceptable » de faire voler un drone près d’un aéroport, souligne que les contrevenants sont passibles de peines de prison. Contrairement aux Etats-Unis ou à l’Irlande, l’enregistrement des drones par leur propriétaire n’est pas obligatoire au Royaume Uni. Le gouvernement étudie un changement de législation, mais aussi des technologies qui bloqueraient automatiquement l’utilisation de drones dans les zones proches des aéroports (geo-fencing).

aj_british airways a320

http://www.air-journal.fr/2016-04-18-un-vol-de-british-airways-heurte-par-un-drone-5161582.html

Commentaire(s)

  1. Faudra t-il attendre qu’un accident grave se produise pour que les dispositions législatives, réglementaires et administratives adéquates soient prises ?

  2. Vraiment alarmant, la dernière fois c’était pas loin, cette fois ci c’était heureusement sur le nez de l’appareil. Que se passera t’il quand ça sera avale dans un réacteur???? Faut t’il comme d’habitude un catastrophe avec des dizaines de morts pour que les autorités nationales et Europeennes se décident enfin a agir??? Arretons le massacre programme avec interdiction de la vente libre, identification acheteur, licence de vol obligatoire, etc… c’est quand meme pas complique !!!

  3. moi
    Publié le 18 avril 2016

    Faire une loi ne servira malheureusement pas a grand chose : quand on est c*n, une loi n y changera rien !

    Probleme identique avec les lasers.

    La c*nnerie humaine ne semble malheureusement pas avoir de limite !

    Et meme apres un accident, vous verez que ces phenomenes ne s arreteront pas….

  4. Publié le 18 avril 2016

    Le jours où un crash arrivera on pensera à faire quelque chose et malheureusement ce sera trop tard

  5. « un Boeing 777 passé à 25 mètres d’un drone » et pourquoi pas 26.67m ? Comme si à 300kmh on pouvait voir arriver un engin qui fait 50 cm ? Fanchement, je me le demande !

  6. LaLoke
    Publié le 19 avril 2016

    Le modélisme existe depuis plus de 30 ans sans aucun problème. La législation est claire. Il faut juste les moyens de l’appliquer. Pourquoi pas une formation de 2h pour les appareils de plus d’un kilo avec les règle de base pour l’insertion dans l’espace aérien. L’enregistrement ne changera rien puisque celui qui volera a coté des aéroports ne sera ni immatriculé et probablement jamais retrouvé. Il faut responsabiliser les gens et arrêté de les sensibilisés. De plus en tant que pratiquant je souhaiterai une application pour smartphone qui dise si oui ou non j’ai le droit de volé et à qu’elle hauteur comme sur aip drone avec les arrêté préfectoraux en plus.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter