Un Boeing 737 MAX 10 en vue ?

air-journal_Boeing 737 MAX 8 essais takeoff

Boeing étudierait la possibilité d’installer sur son 737 MAX 9 des moteurs plus puissants, toujours fournis par CFM, afin de combler le retard pris sur l’Airbus A321neo. Un défi autant technologique que financier qu’il n’a pas commenté.

L’avionneur américain étudierait selon des sources citées par Reuters la possibilité de lancer un nouveau monocouloir surnommé 737 MAX 10, qui serait le MAX 9 équipés des réacteurs LEAP-1A utilisés par l’A321neo (en version modifiée) plutôt que les LEAP-1B moins puissants mais plus petits. Cet ajout de puissance permettrait d’augmenter le rayon d’action du plus gros des 737 remotorisés, tout en ajoutant 12 passagers voire plus aux 180 de l’aménagement standard bi-classe (12+168) via un allongement du fuselage (le standard bi-classe de l’A321neo est de 206 places). Mais les  problèmes techniques de ce changement de moteur sont évidents : le 737 MAX 10 nécessitera un nouveau train d’atterrissage pour augmenter sa garde au sol, de nouvelles nacelles et probablement une modification des ailes, autant d’éléments qui devront faire l’objet de nouvelles certifications et donc d’autant de délais. Le coût de ces modifications est estimé selon les sources entre un et deux milliards de dollars, quand la remotorisation de la famille A320 a coûté environ un milliard de dollars. Et les compagnies aériennes y perdraient la commonalité de la gamme 737 MAX.

Boeing est coincé entre le résultat des ventes de monocouloirs remotorisés, sur lesquelles Airbus a pris de l’avance en particulier pour le plus gros modèle de la gamme (79% de parts de marché), et sa réflexion sur le remplacement du 757-200 – dont l’arrêt de la production a profité à l’A321neoLR (version à long rayon d’action), sur un marché estimé à mille appareils. Le risque financier en particulier du 737 MAX 10 n’est pas le bienvenu quand il développe déjà les 777X, et que de plus en plus d’analystes posent des questions sur la gestion du financement du 787 Dreamliner. Et le remplaçant du 757, s’il est construit, pourrait coûter quelque 15 milliards de dollars. Ni l’avionneur ni CFM n’ont fait de commentaires, le motoriste soulignant qu’il n’y a pas de raison légale empêchant le développement d’un LEAP-1A plus puissant.

Cette rumeur a en tout cas fait sourire le directeur commercial d’Airbus John Leahy : lors des Innovation Days à Hambourg en début de semaine, il a déclaré à Challenges avoir surnommé le MAX 10 « Mad MAX ». Mais il ne rit pas trop fort, le programme A320neo étant entaché par les problèmes rencontrés par les moteurs Pratt & Whitney (le LEAP-1A vient cependant d’être certifié)…

Rappelons que la campagne de certification du 737 MAX 8 continue, avec quatre avions prenant part aux essais en vol.

air-journal_Boeing 737 MAX 8 quatre essais

http://www.air-journal.fr/2016-06-02-un-boeing-737-max-10-en-vue-5163900.html

Commentaire(s)

  1. Ce qui est assez notable, c’est que le 737 MAX a été lancé sous la pression du succès commercial (déjà) de l’A320 Néo. Pour rattraper airbus, Boeing a voulu faire vite et peu cher en modifiant à minima le 737NG, déjà un peu « court sur pattes ».
    Aujourd’hui la modification envisagée est celle qui n’a pas été choisie à l’époque.
    Donc le temps et l’argent gagnés il y a quelques années risquent d’être perdus aujourd’hui.
    Aujourd’hui sur ce segment, plus que jamais, c’est Airbus qui mène la danse.

  2. Autant faire une version remotorisé du 757 ils seraient gagnant plutôt que d’allonger un model tres cour sur pate

  3. A vouloir trop attendre, les autres ont pris le lead et maintenant Boeing se mord profondément les doigts et se retrouve avec un problème quasi insoluble:

    Sur le marche du 757, Airbus a prise le leadership et a engrange trop de commandes pour que Boeing puisse espérer rentabiliser un programme de développement. Et sur le marche du 737, Boeing a joue au pingre en s’asseyant sur le succès du modele actuelle sans se rendre compte qu’il fallait depuis longtemps se poser la question de redevelloper entièrement un nouveau 737 et maintenant ils en sont réduit a essayer de mettre un nouveau moteur pas adepte pour cet appareil et qui va obliger de faire des modifications en profondeur sur la cellule et les ailes….

    Tout cela n’est que le triste exemple d’une brillante société qui s’est retrouvée dans les mains des flibustiers de Wall Street et maintenant c’est priorité aux dividendes !!!

    • Tout à fait vrai! j’ajouterai seulement que je souhaite qu’Airbus ne se lance pas à son tour dans une course effrénée aux dividendes au détriment de la recherche, de l’innovation et de l’investissement. A cela, il n’existe qu’un seul moyen à mon sens, que les Etats gardent leurs majorités dans le conseil d’administration de l’entreprise.

  4. Publié le 2 juin 2016

    sortir un nouvel avion en reprenant du vieux , le 737 est totalement dépassé technologiquement ; cette entreprise ne prend pas les décisions adaptées , au risque à la fin de ne plus etre compétitif et de se laisser décrocher.

    • Publié le 2 juin 2016

      « le 737 est totalement dépassé technologiquement  » Oui bien sur c’est pour cela que c’est l’avion le plus vendu au monde !
      Venant de la part de quelqu’un qui a pour pseudo « A330 » on peut douter de votre objectivité !

  5. Publié le 2 juin 2016

    Il y a dans cette situation de Boeing un indice concernant la mentalité americaine. Ces gens sont très conservateurs. On n’a qu’à penser à leur dicton « si ce n’est pas brisé, ne pas réparer », une manière de couper le souffle à l’innovation. Enfin, ce sont les augures pour Bombardier et Comac qui s’embellissent pendant que les ailes d’Airbus s’allongent encore davantage.

    Il faut cependant éviter de penser la proie prise fatalement. Boeing a encore droit à la réplique et à possiblement nous surprendre.

  6. Bételgeuse
    Publié le 2 juin 2016

    Airbus à déjà de multiples  » chantiers  » en cours ou à venir . Il à fait le tour des popotes , et devra se positionner au salon en juillet , sur l’opportunité ou non de produire l’A350/1100 pour contrer le 9X

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum